Sevilla / Koundé, un risque calculé

100% Liga Accueil Articles En avant Liga Santander Sevilla

Néo-international tricolore, Jules Koundé aurait pu rejoindre Chelsea cet été. Finalement, l’ancien Bordelais est resté à Séville, avec le risque d’avoir manqué le bon wagon. Mais Monchi est certain d’avoir fait le bon choix. Contre Osasuna, le Français dispute son 100e match officiel avec les Palanganas toutes compétitions confondues. L’occasion de faire un bilan et de penser à l’avenir. 

Il n’est jamais facile de se remettre d’un transfert avorté. Alors imaginez quand c’est pour le champion d’Europe en titre ! Pendant des semaines, l’avenir de Jules Koundé était annoncé du côté de Stamford Bridge contre un chèque monumental de 70M€. Mais une fois n’est pas coutume, Monchi n’a pas validé la bascule et le défenseur central est resté à Nervión pour une troisième saison. Bien vendre est une spécialité palangana mais au sein d’une Liga plus homogène que jamais, avec un Barça commotionné par le départ de Leo Messi, un Real Madrid en reconstruction et un Atlético de Madrid irrégulier, c’est l’année ou jamais pour se faire une place au soleil. Alors que Séville attend le titre depuis 75 ans, conserver l’un de ses cadres dans un tel moment vaut assurément davantage qu’une plus-value.

Comme Lenglet mais pas tout à fait

Malgré un palmarès européen notoire, Séville est encore perçu comme un tremplin. En défense centrale, le dernier exemple en la matière est un autre Français : Clément Lenglet. Excellent à Nervión pendant 18 mois, l’ancien Nancéien a rallié le FC Barcelone pour 36M€ pour devenir un cadre de la défense blaugrana… avant de sombrer. Une plus-value de 30M€ pour le club et un ascension vers l’Equipe de France. Koundé a réussi le tour de force de convaincre Didier Deschamps en restant au Sánchez-Pizjuán, même si le sélectionneur a jugé bon de l’aligner latéral droit, un poste où l’ex-Girondin a certes dépanné mais qui n’est pas le sien. Ses débuts en Bleu ont été complexes, en toute logique. Mais cela n’a pas rebuté les cadors de Premier League. La montre a tourné, Koundé a été mis au repos après la 2e journée par précaution, en attendant que le central digère cette effervescence.

« C’est normal d’avoir des doutes quand des offres de City ou de Chelsea arrivent. À présent, il faut laisser les choses se remettent en place. Il faut laisser Koundé tranquille pour qu’il se repose. Il doit revenir à la normalité. Ça a été un été avec de nombreux va-et-vient, c’est le moment de nous poser un peu »
Monchi dans Estadio Deportivo, le 31 août 2021

Acheté 25M€, soit le plus gros transfert de l’Histoire du club, Jules Koundé est un investissement financier qui s’est transformé en fer de lance sportif. Le genre de risque inhabituel pour Monchi qui n’aurait accepté qu’un montant égal à sa clause : 90M€. Chelsea a bien essayé d’inclure Kurt Zouma dans le deal, sans effet.

By Icon Sport

Hausser le ton en Champion’s

Le risque de perdre Jules Koundé était immense. Alors les cadres de Nervión ont entouré le Français. Diego Carlos, Ivan Rakitic et Fernando sont tous intervenus dans les media pour réaffirmer leur confiance absolue en leur coéquipier. Pour l’heure, tout semble être rentré dans l’ordre. En 6 matches de Liga disputés (outre le match contre Elche, il a été préservé contre le Celta et le LOSC=, Séville a encaissé 6 buts, dont la moitié contre Levante, et réalisé 4 porterías a cero quand le Français a joué. Signe de son retour aux affaires, il n’a été averti ni en Liga ni en Ligue des Champions.

« Koundé est un grand ami, un excellent joueur, l’un des meilleurs défenseurs à l’heure actuelle. Je parle beaucoup avec lui, il progresse chaque jour et il est parfaitement préparé pour évoluer dans n’importe quel club. Mais il a déjà sa tête avec Séville »
Diego Carlos, sur Radio Marca Sevilla, le 2 septembre 2021

L’Europe, c’est le grand axe d’amélioration pour Koundé. Car après avoir prouvé sa valeur en Liga, c’est désormais à l’étage supérieur qu’il doit être régulier dans la performance. La saison dernière a été particulièrement frustrante car Séville avait les moyens d’aller plus haut, de devancer Chelsea en groupes et d’éliminer le Borussia Dortmund. Lors de ces 4 affrontements, Nervión a encaissé 9 buts, un ratio très inhabituel pour l’équipe et surtout qui ne laisse aucun espoir sur la scène continentale.

A mesure qu’il proposait des prestations abouties, le défenseur a conséquemment augmenté les attentes. Cette troisième saison est celle de tous les risques pour lui mais c’est peut-être bien celle qui le fera définitivement basculer dans le grand monde. Dépasser l’amertume d’un beau transfert avorté pour se remobiliser et confirmer tous les espoirs placés en lui : à 23 ans, Koundé connaît la rançon du succès. Dans son cas, c’est plutôt bon signe.

François Miguel Boudet

Commentaires