đŸšș Liga Ellas / NatĂ lia Arroyo, la coach qui rĂ©gale la Real

Accueil Articles En avant Foot FĂ©minin Real Sociedad

La Real Sociedad rĂ©alise un dĂ©but de saison canon. Victoires Ă  San MamĂ©s lors d’un Euskal Derbia historique et Ă  Valdebebas sur la pelouse du Real Madrid, 12 points sur 12 et une confiance Ă  son zĂ©nith. EmmenĂ©es par NatĂ lia Arroyo, les Txuri-urdinak ont le vent en poupe.

L’Ă©tĂ© n’a pas Ă©tĂ© facile pour la Real Sociedad. Le mercato a Ă©tĂ© rude, avec des dĂ©parts de joueuses emblĂ©matiques comme Sun Quiñones (Athletic), Nahikari GarcĂ­a (Real Madrid) et BĂĄrbara Latorre (AtlĂ©tico de Madrid). Pour les Txuri-urdinak, la saison 2021-2022 ne s’annonçait pas de la meilleure des maniĂšres. Et pourtant, les voilĂ  dans le groupe des 3 co-leaders de la Liga Ellas (avec le Barça, l’AtlĂ©tico).

« Des joueuses avec beaucoup de poids dans le vestiaire et en dehors sont parties. Ce n’est pas la catĂ©gorie cadete ou infantil. On parle de la Primera, de l’Ă©lite et il faut gagner tous les matches. L’Ă©quipe est jeune, elle est enthousiaste et veut progresser. Avec les jeunes, tu parles beaucoup mais pour ce genre de compĂ©tition, il y a un besoin d’expĂ©rience. Cette annĂ©e, avec le groupe que nous avons, cela nous manquera »
Nerea Eizagirre dans Noticias de Gipuzkoa, le 21 juillet 2021

Il a donc fallu mettre les bouchées doubles cet été, malgré les départs et les blessures. Pour autant, Natàlia Arroyo a suivi son plan et la Real Sociedad a débuté le championnat avec des certitudes quant à son jeu et également ses automatismes acquis la saison derniÚre.

« La présaison a été trÚs bonne et les objectifs que nous nous sommes fixés lors de ces 4 semaines de travail ont été remplis. Nous savons comment nous souhaitons jouer et comment fonctionner en tant que groupe. Les joueuses sont enthousiastes et nous sommes parvenus à le répercuter sur le terrain »
Natàlia Arroyo en conférence de presse, le 4 septembre 2021

Objectif Champion’s

Analyste rĂ©putĂ©e en Espagne, ancienne sĂ©lectionneuse dans les catĂ©gories infĂ©rieures catalanes, Natalia Arroyo est arrivĂ©e Ă  Donostia la saison derniĂšre. AprĂšs Igor San Miguel et Gonzalo Arconada (oui, le frĂšre de Luis), la Real Sociedad a misĂ© elle pour progresser et intĂ©grer durablement le Top 5, voire mieux. Cette premiĂšre mission a Ă©tĂ© remplie avec une 5e place (4e attaque, 3e meilleure dĂ©fense). DĂ©sormais, la Liga Ellas bĂ©nĂ©ficie de 3 places qualificatives en Ligue des Champions et, forcĂ©ment, les objectifs sont majorĂ©s, d’autant qu’ils ne sont pas inatteignables. La victoire contre le Real Madrid en milieu de semaine a confirmĂ© les ambitions du club. Certes, les corps sont un peu fatiguĂ©s mais les tĂȘtes sont lĂ©gĂšres avant d’affronter le promu Villarreal, lourdement battu par le Barça (8-0) lors de la 4e journĂ©e.

« Il faut considĂ©rer les matches contre le FC Barcelone comme des parenthĂšses. On peut s’en servir pour analyser ses propres performances et construire mais on ne peut pas juger Villarreal sur cette dĂ©faite. Ce serait une erreur de le faire. Cette Ă©quipe a Ă©tĂ© l’une des meilleures la saison derniĂšre en Segunda avec de l’ambition et de la personnalitĂ©. Son 4-4-2 en diamant propose de la mobilitĂ©, de la qualitĂ© et peut-ĂȘtre dominateur. Il y a des joueuses qui proposent de la verticalitĂ©. Elles ont essayĂ© de jouer leur jeu contre le Barça et c’est tout Ă  leur honneur »
NatĂ lia Arroyo en confĂ©rence de presse d’avant-match, le 1er octobre 2021

L’incorporation des jeunes pousses de la B et l’adaptation des recrues n’est pas l’apanage de la section masculine : l’Ă©quipe fĂ©minine suit le mĂȘme sillon. Avec les idĂ©es claires sur son jeu, le rendement est dĂ©jĂ  visible. La patte Arroyo convainc Ă  Zubieta.

Crédit photo : LaLiga.com

Deux joueuses font Ă©talage de cette confiance absolue depuis le dĂ©but de saison : la capitaine Nerea Eizagirre qui vient de prolonger jusqu’en 2023 et Amaiur Sarriegi. ArrivĂ©e en 2020 en provenance de la B de l’Athletic oĂč elle a remportĂ© le titre de Segunda, l’attaquante est revenue dans sa ville natale de San SebastĂ­an. Depuis, elle a supplantĂ© Nahikari GarcĂ­a en club et en sĂ©lection. AppelĂ©e pour la premiĂšre fois en juin dernier, elle a inscrit… 6 buts en septembre contre les Îles FĂ©roĂ© et la Hongrie. Plus que quiconque, sa progression porte le sceau Arroyo.

« Je vois NatĂ lia avec beaucoup d’envie et d’enthousiasme, comme la saison derniĂšre, avec cette idĂ©e, ce style de jeu colorĂ©, audacieux et caractĂ©ristique qu’elle veut que nous faisions »
Amaiur Sarriegi dans Noticias de Gipuzkoa, le 17 août 2021

Avec 8 buts inscrits et un seul encaissĂ©, les Txuri-urdinak ont des statistiques nettement Ă  leur avantage et disposent dĂ©jĂ  d’un matelas d’avance sur leurs rivales comme l’Athletic (3 points), Levante (4 points) et surtout le Real Madrid (11 points). Seul l’AtlĂ©tico de Madrid soutient la mĂȘme cadence. S’il sera impossible de suivre le rythme fou du FC Barcelone, la Real Sociedad peut nĂ©anmoins viser le podium pour valider son choix de l’audace et de la performance.

François Miguel Boudet

Commentaires