Valencia / Guedes, enfin la mutation !

100% Liga Accueil Articles En avant Liga Santander Valencia

S’il y a bien un joueur qui profite de l’arrivé de José Bordalás à Valencia, c’est bien Gonçalo Guedes. Son jeu stéréotypé s’est subitement transformé. Altruiste et intelligent, le Portugais est devenu un tout autre joueur.

Mais qu’a-t-on fait de Gonçalo Guedes ?! Auteur de 3 mois fabuleux lors de son arrivée à Valencia, le Portugais s’est ensuite converti en une espèce de poulet sans tête, obnubilé par la répétition de son but extraordinaire contre Séville. Débordement côté gauche pour rentrer et frapper du pied droit : le mouvement était évident, répétitif et inopérant. Recruté 40M€ au PSG après son année de prêt, Guedes avait enfilé le costume du flop retentissant. Mais ça, c’était avant l’arrivée de José Bordalás à Mestalla.

Totale confiance de Bordalás

Parfois, Peter Lim sait prendre de bonnes décisions. Au cours de l’été, l’actionnaire majoritaire singapourien a recalé Wolverhampton, Séville et Villarreal, trois clubs toujours à l’affût. Libérer un joueur arrivé pour 40M€ contre seulement 20M€, c’est totalement impossible. José Bordalás ne pouvait espérer mieux. Le nouvel entraîneur che a totalement reformaté Gonçalo Guedes. En progrès depuis la fin de saison dernière, le Portugais est en jambes et, surtout, décisif. Une des raisons de ce début de saison éclatant est aussi d’avoir pu profiter de l’été.

« Guedes est un joueur magnifique. Je suis très contant de lui après qu’il n’a pas joué l’Euro. Je suis très content qu’il continue avec nous »
José Bordalás au micro de la Cadena SER, le 2 septembre 2021

Alors que lui et son entourage songeaient sérieusement à partir de Mestalla, la présence de Bordalás a changé les choses. Motivé et affuté, il s’est mis au diapason de ses coéquipiers, ravis de retrouver la Ducati qui avait ébloui la Liga dès son arrivée en provenance du PSG.

By Icon Sport

Seconde pointe, fine lame

Depuis le match inaugural contre Getafe, Guedes n’est plus le même. Ce n’est plus ce joueur aux mouvements stéréotypés, convaincu que déborder côté gauche pour constamment rentrer et frapper du droit. Désormais, le Portugais lève la tête, distribue, participe au jeu collectif. Contre Alavés, il marque et contribue aux 3 buts blanquinegros. Contre Osasuna, il dompte le Sadar en contraignant Aridane Hernández à détourner un centre du gauche dans ses propres filets, avant d’expédier une ogive du droit.

« Nous sommes en confiance, nous croyons au travail et en ce que fait l’entraîneur. Je suis content pour les deux buts (sic), mais surtout pour la victoire, la remontée et le très bon match de notre part. Je travaille de la même manière, comme tous les ans. Les choses me réussissent mieux. Je crois beaucoup au coach et en l’équipe »
G. Guedes après la victoire contre Osasuna

L’activité de Guedes est éloquente et cela se ressent dans son volume de jeu. Contre Osasuna, il a parcouru 9km en 87 minutes. Dans un rôle de seconde pointe pour épauler Maxi Gómez, il explore tout le terrain pour apporter sa vitesse mais aussi, et c’est relativement nouveau, sa lucidité. En totale confiance, il n’hésite pas à prendre sa chance : 5 fois contre Granada, 2 fois contre Alavés dans un rôle de 2nde pointe pour épauler Maxi Gómez, 3 fois contre Osasuna dont un lob de 50 mètres.

L’implication du milieu de terrain, à commencer par Carlos Soler et Daniel Wass, contribue à renforcer sa confiance. Au moment d’affronter le Real Madrid, la presse locale valencienne a sorti la boîte à statistiques pour l’encenser : sur les 17 derniers matches de championnat, Guedes est sur une série de 7 buts et 7 passes décisives; en 2019, il a inscrit le but de la victoire che à Mestalla contre les Vikingos.

« Guedes joue là et où il voulait jouer depuis le début : comme second attaquant, à l’aise dans la zone d’attaque, cherchant le dos de la défense, basculer d’un côté à l’autre en fonction des circonstances du match »
Conrado Valle dans Diario AS, le 13 septembre 2021

Comme de nombreux joueurs, le Portugais avait besoin d’un mentor qui lui réclame de l’exigence et l’excellence dans la régularité. Depuis le départ de Marcelino, Valencia recherchait un tel profil à poigne. Bordalás est le meilleur allié de Gonçalo Guedes qui le lui rend de la meilleure des manières.

François Miguel Boudet

Commentaires