Real Sociedad / Avec Sörloth, les Txuri-urdinak développent leur filière nordique

100% Liga Accueil Articles Coupes d'Europe En avant Liga Santander Real Sociedad

Alexander Isak n’est plus seul. Le Suédois a un nouveau coéquipier scandinave en la personne d’Alexander Sörloth. Prêté par le RB Leipzig, le Norvégien supplée Willian José désormais au Betis mais doit se méfier de la montée en puissance d’un crack de Zubieta.

Ce ne sont ni Zlatan Ibrahimovic ni Erling Haaland mais la Real Sociedad s’en contente volontiers. Outre le fait de partager le même prénom, Alexander Isak et Alexander Sörloth ont en commun un physique longiligne (1.92m pour l’un, 1.95m pour l’autre) et un jeu appris sur les terrains de Scandinavie avant de s’exporter. Si Isak a été présenté très tôt comme un phénomène, parti de l’AIK Solna à 17 ans au Borussia Dortmund, Sörloth (25 ans) a déjà pas mal bourlingué avant d’arriver à Anoeta : c’est déjà son 8e championnat ! Un parcours « Gravelainesque » !

Discipline de Phileas Fogg

En réussite au FK Bodö/Glimt en Norvège (13 buts et 5 passes décisives en 26 matches de championnat en 2015), au FC Midtjylland au Danemark (10 buts et 8 passes décisives en 19 matches de championnat en 2016-2017) et à Trabzonspor en Turquie (24 buts et 9 passes décisives en 34 matches de championnat en 2019-2020), Alexander Sörloth n’a pas percé à Crystal Palace qui avait investi 9M€ en janvier 2018 avant d’enchaîner deux prêts à Genk puis à Trabzonspor mais qui a récupéré 20M€ en septembre 2020 de la part du RB Leipzig. En Bundesliga, l’attaquant formé à Rosenborg n’a pas pu se faire une place dans un effectif très concurrentiel avec Marcel Sabitzer, Emil Forsberg, Justin Kluivert, Dani Olmo, Yussuf Poulsen et Hee-chan Hwang.

De nouveau prêté cette saison contre 2M€, le natif de Trondheim a l’occasion de gagner du temps de jeu et de faire partie de la rotation d’Imanol Alguacil. Remplaçant numérique de Willian José, meilleur buteur de la Real au XXIe siècle, le Norvégien a déjà été décisif en championnat le weekend dernier en provoquant un penalty contre Cádiz, avec l’expulsion de Juan Cala qui va avec.

« J’ai vu que l’équipe progresse année après année et progresse. Je veux jouer dans une équipe qui se bat toujours, qui veut s’améliorer et qui, en plus, joue l’Europe. C’est une équipe qui met beaucoup de buts et je veux jouer avec elle »
A. Sorloth, le 26 août 2021

By Icon Sport

Scandinavie v. Zubieta

Alexander Sörloth confirme une tendance du côté de la Real Sociedad : les Txuri-urdinak aiment les joueurs offensifs scandinaves. Après Martin Odegaard et Alexander Isak, c’est donc un profil totalement étranger au processus de formation espagnol qui débarque à Anoeta. Si Odegaard, recruté très jeune par le Real Madrid, et Isak, passé de l’AIK Solna au Borussia Dormund à 18 ans, ont été post-formés aux Pays-Bas (Heerenveen et Vitesse pour le milieu, Willem II pour le buteur), Sörloth, lui, s’est offert un petit tour d’Europe accéléré, ce qui lui confère des facultés d’adaptation.

Et il en aura bien besoin car si Carlos Fernández est blessé au genou depuis août et sera vraisemblablement de retour en 2022-2023, un petit jeune frappe à la porte de l’équipe première. Il s’agit de Jon Karrikaburu, 18 ans et déjà 2 buts en Segunda sous les ordres de Xabi Alonso. Et vu ce qu’en pense Imanol Alguacil, il est loin d’être acquis que le Maestro puisse en profiter longtemps pour disputer le maintien dans la división de plata.

« Jon est prêt, ce n’est pas prématuré. Certains le sont à 18 ans, voire 17, d’autres ne le sont pas à 23. Jon avance à pas de géant. Il s’est entraîné avec nous et j’ai aimé ce que j’ai vu. C’est un joueur spécial, différent »
I. Alguacil, le 27 août 2021

Si la connexion Isak-Sörloth semble naturelle au vu de leur culture footballistique commune, l’association est très loin d’être écrite car la Real évolue principalement avec une seule pointe avec un Mikel Oyarzabal décisif sur le côté. Les matches de Ligue Europa peuvent-ils servir à opérer une modulation tactique ? Le 1er match de la campagne en Ligue Europa contre le PSV pourrait donner une indication. Cette variété dans le jeu d’attaque est une nécessité pour viser le Top 4 en Liga.

François Miguel Boudet

Commentaires