đŸšș Football fĂ©minin / 5ïžâƒŁ questions avant le dĂ©but de la Liga Ellas

Accueil Articles En avant Foot FĂ©minin

La Liga Ellas reprend ses droits ce weekend avec, notamment, le choc Levante-Real Madrid. Auteur d’un triplĂ© historique, le FC Barcelone a connu des changements mais reste le grandissime favori Ă  sa propre succession. Mercato, outsiders, femmes entraĂźneurs : voici 5 choses Ă  savoir avant le coup d’envoi de la saison 2021-2022 !

1ïžâƒŁ Le FC Barcelone continuera-t-il Ă  dominer la Liga Ellas ?

L’Ă©tĂ© a Ă©tĂ© agitĂ© dans la Ciudad Condal ! LluĂ­s CortĂ©s, l’entraĂźneur du triplĂ© historique Primera-Copa-Champion’s a Ă©tĂ© remerciĂ© aprĂšs une fronde des joueuses. C’est son adjoint, Jonatan GirĂĄldez, qui lui succĂšde. Le choix de la continuitĂ© pour rester au sommet de l’Espagne et de l’Europe. Les Blaugranas sont les grandes favorites Ă  leur propre succession sur la scĂšne domestique et leur effectif a Ă©tĂ© renforcĂ© par les arrivĂ©es d’Irene Paredes (PSG), Ingrid Engen (Wolfsbourg) et Fridolina Rolfö (Wolfsbourg), auxquelles s’ajoute le retour de prĂȘt de Claudia Pina aprĂšs une saison rĂ©ussie Ă  SĂ©ville avec 10 buts et 7 passes dĂ©cisives en 32 matches.

« Le triplĂ© de la saison derniĂšre a Ă©tĂ© historique, mais on peut toujours s’amĂ©liorer. Le groupe est trĂšs ambitieux et nous sommes prĂȘtes Ă  nous dĂ©passer »
Irene Paredes, à la EFE, la 1er août 2021

DĂ©parts majeurs 👋➡ Vicky Losada (Manchester City), Kheira Hamraoui (PSG)

On a hĂąte de la voir đŸ”„âžĄ Claudia Pina

 

2ïžâƒŁ Le Real Madrid peut-il viser le titre ?

Pour sa premiĂšre saison sous le nom de Real Madrid, la Casa Blanca a atteint la 2e place de Primera et s’est qualifiĂ©e pour la Ligue des Champions. L’Ă©quipe merengue est l’outsider numĂ©ro 1 mais l’Ă©cart avec les CulĂ©s paraĂźt encore consĂ©quent. Cependant, le mercato merengue a Ă©tĂ© qualitatif : outre la Française MĂ©line GĂ©rard qui sera la doublure de Misa dans les cages, les Vikingas ont enregistrĂ© les arrivĂ©es de Nahikari GarcĂ­a (Real Sociedad), Caroline Möller Hansen (Inter), Athenea del Castillo (Depor) et LucĂ­a RodrĂ­guez (Real Sociedad) ainsi que 3 joueuses de Levante, Ă  commencer par la buteuse Esther GonzĂĄlez (29 buts la saison derniĂšre) qui vient supplĂ©er Sofia Jakobsson partie au Bayern, Claudio Zorzona et RocĂ­o GĂĄlvez. La saison dĂ©marre trĂšs fort pour AurĂ©lie Kaci et ses coĂ©quipiĂšres : aprĂšs avoir obtenu le match nul contre Manchester City en Champion’s (1-1), elles affrontent Levante pour la 1re journĂ©e, avant de retrouver les Citizens pour une qualification pour la phase de groupes de C1.

DĂ©parts majeurs 👋➡ Sofia Jakobsson (Bayern), Jessica MartĂ­nez (SĂ©ville)

On a hĂąte de la voir đŸ”„âžĄ Athenea del Castillo

Photo by Ruben AlbarrĂĄn/Pressinphoto/Icon Sport

3ïžâƒŁ La saison du rebond pour AtlĂ©tico de Madrid ?

Les Colchoneras ont rĂ©alisĂ© une saison 2020-2021 dĂ©cevante par rapport Ă  leurs standards passĂ©s. DeuxiĂšme meilleure dĂ©fense et 5e attaque, l’AtlĂ©tico n’a terminĂ© que 4e et ne participera pas Ă  la Coupe d’Europe. L’occasion de repartir sur un nouveau cycle. JosĂ© Luis SĂĄnchez Vera a Ă©tĂ© Ă©cartĂ© au profit d’Óscar FernĂĄndez, 34 ans, transfuge du Madrid CFF.

« C’est un rĂȘve qui se rĂ©alise. Je suis trĂšs enthousiaste et avec l’envie de commencer Ă  travailler. Mon grand-pĂšre est de l’AtlĂ©tico, mon pĂšre est de l’AtlĂ©tico, ma famille est de l’AtlĂ©tico et je suis de l’AtlĂ©tico depuis petit »
Óscar Fernández

Le mercato a Ă©tĂ© agitĂ© puisque plusieurs joueuses importantes ont quittĂ© Manzanares. Dans le sens des arrivĂ©es, Lola Gallardo fait son retour aprĂšs un passage Ă  l’OL et est accompagnĂ©e de Sheila GarcĂ­a (Rayo Vallecano), Maitane LĂłpez (Real Sociedad), Thembi Kgatlana (Eibar), EstefanĂ­a Banini (Levante), Amanda Frisbie (Madrid CFF) et BĂĄrbara Latorre (Real Sociedad). La difficultĂ© rĂ©side dĂ©sormais Ă  remonter la pente, sachant que la cohorte de rivaux a aiguisĂ© ses dents la saison derniĂšre.

DĂ©parts majeurs 👋➡ JosĂ© Luis SĂĄnchez Vera, Kylie Strom (Orlando Pride), Toni Duggan (Everton), Turid Knaak (Wolfsbourg), Aminata Diallo (PSG), Graze Kazadi (Olympique Lyonnais), Emelyne Laurent (Olympique Lyonnais), Charlyn Corral (Pachuca), Pauline Peyraud-Magnin (Juventus)

On a hĂąte de la voir đŸ”„âžĄ la complĂ©mentaritĂ© d’EstefanĂ­a Banini avec Deyna Castellanos

4ïžâƒŁ Levante outsider numĂ©ro 1 ?

Son match aller en Ligue des Champions contre l’OL l’a prouvĂ© : en dĂ©pit de la dĂ©faite (2-1) au Ciutat de ValĂšncia, les Granotas ont rĂ©alisĂ© une trĂšs grande performance qui, avec davantage de maĂźtrise et d’expĂ©rience, aurait pu se solder par un meilleur rĂ©sultat. MalgrĂ© les dĂ©parts de MarĂ­a Pry au Santiago Morning, d’EstefanĂ­a Banini Ă  l’AtlĂ©tico, d’Esther GonzĂĄlez, Claudia Zorzona et RocĂ­o GĂĄlvez au Real Madrid, Levante reste un candidat lĂ©gitime au podium.

DĂ©parts majeurs 👋➡ MarĂ­a Pry (Santiago Morning), Esther GonzĂĄlez, RocĂ­o GĂĄlvez, Claudia Zornoza (Real Madrid), EstefanĂ­a Banini (AtlĂ©tico de Madrid),

On a hĂąte de la voir đŸ”„âžĄ l’entente Sandie Toletti avec Alba Redondo et Gio Queiroz

5ïžâƒŁ Qui sont les 6 femmes entraĂźneurs de Liga Ellas ?

Iraia Iturregi (Athletic), Jenny BenĂ­tez (Sporting de Huelva), Natalia Arroyo (Real Sociedad), Andrea Esteban (Valencia) Sara Monforte (Villarreal) et Ana Junyent (Éibar) : la saison 2021-2022 dĂ©bute avec 6 femmes installĂ©es sur un banc de Liga Ellas. Si Ángel Villacampa, passĂ© notamment par l’Athletic, a succĂ©dĂ© Ă  MarĂ­a Pry Ă  Levante, le pourcentage de femmes techniciennes en Primera atteint dĂ©sormais 37.5%. Une Ă©volution amenĂ©e Ă  perdurer dans le temps et qui symbolise parfaitement la croissance de la place du football fĂ©minin en Espagne.

« La confiance, c’est la clef. Les clubs doivent nous appuyer car nous devons dĂ©montrer saison aprĂšs saison que nous sommes capables en tant que femmes. Un homme a les mĂȘmes obligations, mis Ă  part celle de toujours prouver qui il est. Cela doit disparaĂźtre petit Ă  petit. De nombreuses techniciennes ont dĂ» partir d’Espagne pour bĂ©nĂ©ficier d’une opportunitĂ©. Mais il ne faut pas oublier non plus tous les hommes qui travaillent depuis des annĂ©es en faveur du football fĂ©minin. Il faut retirer ces Ă©tiquettes d’hommes et de femmes pour comprendre que c’est un travail conjoint de tous et que nous sommes tous des entraĂźneurs professionnels »
MarĂ­a Pry dans Furia Liga, le 1er septembre 2021

François Miguel Boudet

Commentaires