🔴🟡 Previa Roja – Euro 2020 : Italie – Espagne : union sacrée

0
6587742 02.07.2021 Spain's head coach Luis Enrique and Cesar Azpilicueta celebrate team's victory at the Euro 2020 quarterfinal soccer match between Switzerland and Spain, in Saint Petersburg, Russia. Alexei Danichev / Sputnik By Icon Sport - Cesar AZPILICUETA - Luis ENRIQUE - Saint Petersbourg (Russie)

Alors que l’Italie fait figure de favorite après un parcours marquant et des prestations emballantes, l’Espagne continue d’avancer ses pions tranquillement, provoquant à chaque match le miracle perpétuel. Demi-finaliste, la Roja a déjà fait mieux qu’attendu au pays. Les critiques se font plus discrètes, les attaques envers Luis Enrique aussi. Union sacrée à l’heure d’affronter la Nazionale pour continuer de vivre ce miracle ce soir à 21h à Wembley ! 

Ils sont peu en Espagne à avoir parié sur une qualification de la Roja en demi-finale de cet Euro 2020. Pourtant, Luis Enrique et ses hommes seront bien sur la pelouse ce soir à l’heure d’affronter l’Italie pour un ticket en finale. Une place enviée, accrochée après une séance de tirs au but stressante face à la Suisse. Encore friable défensivement et maladroite offensivement, l’Espagne est tout de même parvenue à terrasser les tombeurs du favori français. Une performance acquise dans la douleur, parfois dans l’ennui, mais au bout d’un effort collectif et mental qui a longtemps fait défaut à cette équipe ces dernières années. Plus qu’un titre surprise à conquérir, la Selección est-elle en train d’écrire une nouvelle page de son histoire ? Les bases d’un renouveau qui s’inscrit (presque) sans les membres de la génération dorée ? Le temps nous le dira, mais il est d’ores et déjà certain que Luis Enrique a gagné deux choses essentielles dans son entreprise : du temps et de la reconnaissance.

Luis Enrique : l’homme de la situation 

L’Asturien n’est peut-être pas le coach préféré des journalistes (et il le leur rend bien) mais ses joueurs, eux, semblent prêts à tout pour lui. Une union au cœur du parcours de la Roja qui est apparue soudée contre les avalanches de commentaires négatifs parfois constructifs, souvent nauséabonds. Une ambiance habituelle au cœur d’une nation où les clubs prennent toute la place, peu importe si cela doit au passage égratigner la sélection nationale. Mais Luis Enrique a su fédérer, si ce n’est pas toute l’Espagne mais au moins son groupe et c’est bien là l’essentiel. Si ce n’est pas un football spectaculaire, c’est bien une âme qui se dégage de cette Roja et ça fait bien longtemps qu’on ne l’avait pas croisée dans le coin.

Suffisant pour lutter face à l’Italie ? 

Mais cette fusion est-elle suffisante au moment de se frotter à l’un des favoris de la compétition ? L’Italie, tombeuse de la Belgique après une première mi-temps de toute beauté, semble être le stéréotype de l’équipe capable de malmener cette Roja encore fragile. Si l’Espagne a jusque-là fait illusion, c’est notamment grâce à son milieu de terrain. Sergio Busquets, Koke et Pedri ont inlassablement propulsé leur équipe sous des meilleurs auspices dans un festival de maîtrise qui a eu peu d’égal dans cet Euro. En face, la donne sera bien différente ce soir avec un milieu qui a enchanté, sous la houlette de Marco Verratti, Jorginho et Nicolo Barella. Mais attention, les hommes de Mancini ont montré lors des quarts de finale qu’un fait de match pouvait les déstabiliser, malgré une partition presque parfaite. Une brèche dans laquelle les Espagnols devront s’engouffrer si elle se présente.

Qui pour remplacer Pablo Sarabia ? 

Alors qu’il apparaissait comme l’une des curiosités de la liste de la Luis Enrique, Pablo Sarabia a vite laissé tomber son costume d’indésirable contre lui celui de dynamiteur. Avec un bilan de 2 buts et 2 passes décisives, le joueur du PSG a transformé le visage d’une équipe qui manquait d’entrain sur les côtés. Sa précision de centre elle aussi a fait des dégâts. Pourtant, il faudra faire sans lui face à l’Italie. Forfait, Sarabia devrait laisser sa place à Dani Olmo.

Les XI probables

Italie 

Espagne

Commentaires