🔴🟡 Previa Roja – EURO 2020 – Espagne – Croatie : du 50-50 total

0
Spain's midfielders Koke Resurreccion (L) and Pablo Sarabia (R) celebrate the 0-1 goal during the UEFA EURO 2020 group E preliminary round soccer match between Slovakia and Spain held at La Cartuja stadium, in Seville, southern Spain, June 23, 2021. Photo by Kiko Huesca/Efe/ABACAPRESS.COMPhoto by Icon Sport - Pablo SARABIA - KOKE - Estadio Olimpico de La Cartuja - Seville (Espagne)

Après une victoire rassurante contre la Slovaquie (5-0), l’Espagne affronte la Croatie de Luka Modric en 1/8 de finale de l’Euro 2020. Si des doutes persistent quant à son jeu, la Roja a hérité d’un adversaire abordable. Une qualification en 1/4 serait déjà un objectif rempli pour cette équipe en reconstruction. 

Cela fait 9 ans que l’Espagne n’a pas goûté aux joies d’un 1/4 de finale d’une compétition internationale. C’était contre la France lors de l’Euro 2012, une autre époque aussi bien pour la Roja que pour les Bleus. En cas de qualification des deux équipes, elles pourraient se retrouver à Saint-Pétersbourg au même stade. Mais avant cela, il y a un adversaire à battre, et non des moindres : la Croatie, vice-championne du monde. Certes, les joueurs au damier ne sont pas aussi impressionnants qu’il y a 3 ans mais ils sont sortis du groupe de l’Angleterre, à la 2e place. Surtout, leur maître à jouer Luka Modrid monte en puissance, comme en atteste son but fabuleux contre l’Ecosse lors du 3e match.

Certes, Ivan Perisic, contrôlé positif à la COVID-19, sera absent mais le XI qui sera aligné au Parken de Copenhague aura malgré tout fière allure et largement de quoi défier la Roja qui, après 3 matches à Séville, s’exilera pour la première fois.

Morata fuera ?

L’image est terrible : alors qu’Álvaro Morata salue les spectateurs qui l’applaudissent lors de la sortie, au second plan, son remplaçant Ferran Torres marque sur son premier ballon d’une talonnade derrière le pied d’appui. Buteur contre la Pologne, le Madrilène n’a pas convaincu grand-monde et, au terme de la phase de groupes, Luis Enrique s’interrogerait. Pablo Sarabia a rebattu les cartes. Auteur de bonnes entrées contre la Suède et la Pologne, il a été le meilleur Espagnol (avec Sergio Busquets) contre la Slovaquie, à la fois passeur et buteur. Selon Diario As, le Parisien devrait être reconduit à droite, ce qui pousserait Morata sur le banc pour installer Gerard Moreno en pointe. Pour Marca, c’est le buteur de Villarreal qui serait le sacrifié au coup d’envoi, ce qui maintiendrait Morata en pointe.

Olmo, une vieille connaissance croate

Intéressant contre la Suède, décevant contre la Pologne, sur le banc contre la Slovaquie, Dani Olmo est annoncé titulaire contre la Croatie. Six saisons passées au Dinamo Zagreb ont permis au Catalan de se transformer en joueur virevoltant et capable de prendre ses responsabilités, chose qu’il n’aurait peut-être pas acquise à la Masia en raison des embouteillages sur les ailes. Désormais au RB Leipzig, le natif de Terrassa a pris du galon en Espagne. Mais les liens avec la Croatie aurait pu évoluer très vite car il avait été contacté par la fédération pour porter le maillot des Vatreni. A coup sûr, il est celui qui connaît le mieux les capacités des adversaires de la Roja. Une forme de talisman pour Luis Enrique ?

La clef, c’est Busquets 

Championne de la possession, pas toujours heureuse au moment de convertir ses occasions sauf contre une Slovaquie bien faible, la Roja voudra prendre le contrôle du ballon. Mais pour en faire quoi exactement ? Le retour de Busquets, souvent critiqué, rarement égalé, a fait énormément de bien à la Selección, plus équilibrée et percutante grâce à son milieu défensif emblématique, désigné homme du match pour son entrée dans la compétition. Sa zone sera vraisemblablement ciblée par la Croatie, ce qui contraindra Pedri et Koke d’apporter leur soutien au Blaugrana. Si le forfait de Perisic est un coup dur, le collectif croate a de quoi nourrir des ambitions au moins aussi élevées que l’Espagne.

Les XI probables

Espagne

Croatie

 

Commentaires