ūüĒīūüü° Previa Roja – EURO 2020 : Espagne – Pologne : c’est d√©j√† tendu

Accueil Actu Articles En avant La Roja

Tenue en √©chec lors du premier match face √† la Su√®de (0-0) apr√®s une prestation √† la fois encourageante en premi√®re mi-temps mais insipide ensuite, l’Espagne se doit de frapper un grand coup ! Pour s’√©viter un match couperet face √† la Slovaquie et peut-√™tre une immense d√©sillusion, la Roja devra gagner et accessoirement convaincre face √† la Pologne de Robert Lewandowski ce soir √† 21h. Pas une mince affaire pour une √©quipe en manque de rep√®re. Previa.¬†

Presque 20 frappes, une √©norme possession de balle, quelques situations int√©ressantes, mais aussi une grosse situation conc√©d√©e √† Osaka : la premi√®re sortie de l’Espagne contre la Su√®de ressemble √©norm√©ment √† ce qui nous a √©t√© propos√© lors de la Coupe du Monde 2018. Pourtant, le contexte est diff√©rent, Luis Enrique travaille depuis un long moment avec ce groupe et a fait quelques choix forts pour redonner du souffle √† un pays qui vivait encore dans son r√©cent pass√© glorieux. Du nouveau, mais aucun renouveau.

Pedri, Ferran Torres Olmo, une jeunesse encore tendre ? 

Pour son premier match Luis Enrique a d√©cid√© de se passer de joueurs comme Jos√© Gay√†, Thiago Alcantara, David De Gea ou encore C√©sar Azpilicueta. C’est donc un onze assez jeune qui a d√©but√© face √† la Su√®de, sans pour autant r√©ussir √† apporter √©norm√©ment de folie dans un jeu bien trop souvent st√©r√©otyp√©. Certes, la Su√®de a pos√© le bus pour esp√©rer prendre un point face √† l’ogre du groupe, un choix qui s’est relev√© payant pour les jaunes, mais la Roja n’√©tait-elle pas pr√©venue ? En connaissance de cause, la titularisation de Rodri, dans un milieu qui a manqu√© de projection, √©tait-elle n√©cessaire ?

Des changements sont-ils √† pr√©voir pour cette deuxi√®me rencontre face √† un adversaire qui semble tr√®s fort sur le papier ? Peut-√™tre ! Le peuple r√©clame Gerard Moreno, et selon Marca le souhait pourrait √™tre exauc√©. Au milieu, le capitaine Sergio Busquets de retour √† l’entrainement apr√®s son teste n√©gatif √† la COVID-19, devrait laisser sa place √† Koke, accompagn√© de Pedri et Thiago Alcantara.

En d√©fense l’absence de Gay√†, dont la vari√©t√© de jeu pourrait √™tre un atout, pose question, mais c’est bien Jordi Alba qui devrait √† nouveau d√©marrer. La Roja qui √©tait encore attendu semble encore ronronner, incapable de trancher pour changer profond√©ment de dynamique. Luis Enrique √©tait pourtant l√† pour √ßa. Ce match, est une bascule qui peut √™tre salutaire ou fatale √† cette s√©lection.

Qu’attendre de la Pologne ?¬†

La Pologne est dans une dynamique encore plus mauvaise que la Roja. Attendu en grande pompe apr√®s son bon Euro 2016, emmen√© par le g√©nial Robert Lewandowski : l’√©quipe patine fort. Des changements de s√©lectionneurs qui semblent avoir fait perdre du temps √† l’ensemble du groupe, un Paulo Sousa, sur le banc, qui se plaint du contexte : cela offre une √©quipe moyenne et ronronnante.

Pour autant, l’√©quipe est en capacit√© de faire des gros coups et peut surprendre une Espagne dont la pr√©paration a √©t√© tronqu√©e. Battue lors de la premi√®re joueurs face √† la Slovaquie, la Pologne doit, elle aussi, faire un r√©sultat. Ce match entre les meilleures √©quipes du groupe, sur le papier, ne sent pas bon pour les deux s√©lections, le moins mauvais l’emportera s√Ľrement !

Espagne 

Suède 

Commentaires