📌 Les notes d’Espagne – Pologne (1-1)

0
Photo by Icon Sport - RamĂłn SĂĄnchez-PizjuĂĄn - Seville (Espagne)

Comme face Ă  la SuĂšde, l’Espagne a concĂ©dĂ© le match nul Ă  La Cartuja contre la Pologne (1-1). Si la SelecciĂłn a ouvert le score grĂące Ă  Morata, la Pologne a arrachĂ© l’Ă©galisation sur un but de l’inĂ©vitable Lewandowski. La Roja fait du surplace. Voici nos notes. 

Espagne

Pologne

El MVP : Gerard Moreno

Certes son penalty s’est fracassĂ© sur le poteau de Wojciech Szczęsny, mais c’est lui qui s’est fait broyer le pied gauche avant de prendre ses responsabilitĂ©s. La seule nouveautĂ© du XI de Luis Enrique a changĂ© le jeu de l’Espagne en 1re mi-temps et il a adressĂ© une passe dĂ©cisive Ă  Álvaro Morata. RemplacĂ© beaucoup trop tĂŽt.

El PatrĂłn : Robert Lewandowski

Le buteur polonais n’a eu que 2 occasions et si, en 1re pĂ©riode, il a voulu la jouer en force pour Ă©galiser, il a en revanche dĂ©ployĂ© ses ailes pour postĂ©riser Aymeric Laporte. Les Aigles blancs sont encore en vie dans cet Euro et c’est grĂące Ă  leur capitaine.

La Buena Sorpresa : Álvaro Morata

Sous le feu des critiques depuis ses ratĂ©s contre la SuĂšde, le Bianconero a rĂ©pondu aux dĂ©tracteurs en ouvrant le score, Ă  l’extrĂȘme limite du hors-jeu. Sauf que, pour une fois, il ne l’Ă©tait pas. Rien que pour ça, cela mĂ©rite un accessit. De quoi effacer ses pertes de balle, ses hors-jeu et ses loupĂ©s par la suite. Un buteur doit marquer, c’est chose faite. Il aurait pu donner la victoire Ă  la Roja mais Ă  l’impossible nul n’est tenu.

La Mala Sorpresa : Le coaching de Luis Enrique

Mis Ă  part Gerard Moreno Ă  la place de Ferran Torres, aucun changement au dĂ©part pour le sĂ©lectionneur. Le service minimum en somme. Par la suite et comme contre la SuĂšde, il y avait un milieu de trop et c’est Koke qui a Ă©tĂ© sorti le premier alors que Rodri aurait sĂ»rement Ă©tĂ© plus indiquĂ©. Pour le reste, des changements poste pour poste et/ou tardifs (Mikel Oyarzabal Ă  la 87e sĂ©rieusement ?). Des palanquĂ©s d’ailiers au mĂȘme profil pour se retrouver sans 9 pur quand il faut marquer et qu’il dĂ©cide de sortir Morata histoire d’ĂȘtre certain de ne pas en toucher une dans les airs. Tactiquement, ce 4-3-3 est un naufrage total alors que la liste laisser prĂ©sager un passage en 3-5-2, plus adĂ©quat et plus ambitieux.

La DecepciĂłn : la charniĂšre Aymeric Laporte-Pau Torres

Deux gauchers en charniĂšre, c’est plutĂŽt rare mais la technique des deux joueurs qui n’ont jamais Ă©voluĂ© ensemble pouvait compenser cette absence d’expĂ©rience. Manifestement, cela ne convient ni Ă  l’un ni Ă  l’autre. Le Groguet est trĂšs nerveux depuis le dĂ©but de la compĂ©tition et le Citizen a Ă©tĂ© croquĂ© par Lewandowski, mentalement et physiquement sur l’Ă©galisation.

Commentaires