📌 Les notes d’Espagne – SuĂšde (0-0)

Accueil Actu En avant La Roja

Sous une chaleur innommable et sur une pelouse indigne, l’Espagne a concĂ©dĂ© le nul contre la SuĂšde (0-0). A La Cartuja, la SelecciĂłn a eu la possession, des occasions mais la finition a Ă©tĂ© absente. Les Blagult ont jouĂ© avec l’unique obsession de bien dĂ©fendre pour au moins ramener un point de SĂ©ville, chose faite avec un gardien en Ă©bullition. Voici nos notes. 

Espagne

SuĂšde

đŸ„‡ El MVP : Robin Olsen

5 parades dont deux immenses face Ă  Dani Olmo en 1re pĂ©riode et Gerard Moreno en 2nde et une sortie rapide pour gĂȘner le face-Ă -face d’Álvaro Morata : le gardien de la Roma a Ă©cƓurĂ© la Roja et toute l’Espagne. La SuĂšde est rĂ©putĂ©e pour rĂ©aliser des porterĂ­as a cero. Ça en fait une de plus.

đŸ’Ș El PatrĂłn : Jordi Alba

Le latĂ©ral gauche de L’Hospitalet a assurĂ©ment rĂ©alisĂ© de meilleurs matches tout au long de carriĂšre mais le danger est souvent venu de son cĂŽtĂ© oĂč la complĂ©mentaritĂ© avec Pedri a souvent permis de semer le trouble dans la surface suĂ©doise. Mais c’est aussi par son comportement de vrai capitaine qu’il s’est fait remarquer, haranguant ses coĂ©quipiers, les poussant Ă  ne pas se dĂ©concentrer malgrĂ© la domination accablante et Ă  se remotiver face au mur jaune et bleu.

👍 La Buena Sorpresa : les choix de Luis Enrique

Non, on dĂ©conne. DĂšs les premiĂšres minutes, il Ă©tait Ă©vident que la titularisation de Rodri Ă©tait superflue. Avec prĂšs de 90% de possession, la Roja avait besoin de joueurs crĂ©atifs plutĂŽt que d’un milieu dĂ©fensif inutile. Le sĂ©lectionneur a attendu trop longtemps pour effectuer deux premiers changements espĂ©rĂ©s (Thiago Alcantara et Pablo Sarabia) avant d’enfin faire entrer Mikel Oyarzabal et Gerard Moreno qui ont permis Ă  l’Espagne de se crĂ©er des occasions. C’Ă©tait le soir pour oser. LoupĂ©.

👎 La Mala Sorpresa : la pelouse de La Cartuja

Proposer comme solution de rechange un stade de SĂ©ville en plein Ă©tĂ© pour pallier au forfait de San MamĂ©s, seul Luis Rubiales pouvait rĂ©aliser cette prouesse. La Cartuja est un stade d’athlĂ©tisme qui rappelle de trĂšs bons souvenirs Ă  Michael Johnson mais qui ne peut pas accueillir une telle compĂ©tition. En mĂȘme temps, peut-on ĂȘtre surpris d’une tel choix quand des barrages d’accession peuvent se disputer sur des champs de patates Ă  Marbella et ExtrĂ©madure ? L’Espagne est le seul pays qui reçoit mais qui prĂ©fĂšre se mettre en difficultĂ© pour pratiquer son jeu. La prochaine fois contre la Pologne, il s’agira au moins de retrouver les tuyaux d’arrosage.

đŸ€Šâ€â™‚ïž La DecepciĂłn : Álvaro Morata

Ce n’est pas ce soir que les memes se moquant de sa maladresse vont s’arrĂȘter ! Certes, le Bianconero a fait plus de courses qu’une grand-mĂšre valencienne une veille de communion mais son filet Ă  provision Ă©tait percĂ©. Deux occasions grosses comme la Giralda mais toujours cette incapacitĂ© Ă  faire la diffĂ©rence. Il aura au moins eu le mĂ©rite de relancer l’achat de tĂ©lĂ©visions en Espagne aprĂšs que les supporters de la Roja ont fracassĂ© leurs Ă©crans.

Commentaires