Kheira Hamraoui, pièce importante d’un Barça qui veut marquer l’histoire

0
Players of FC Barcelona celebrates the victory Goal of the match during Spanish Copa de la Reina quarter final match between FC Barcelona Ladies and Deportivo Ladies at Johan Cruyff Stadium on February 26, 2020 in Barcelona, Spain. (Photo by DAX/ESPA/Cal Sport Media/Sipa USA)Photo by Icon Sport - Kheira HAMRAOUI - Asisat OSHOALA - Jennifer HERMOSO - --- - Estadio Johan Cruyff - Barcelone (Espagne)

Joueuse importante du FC Barcelone, Kheira Hamraoui dispose d’un solide CV mais son style n’a jamais vraiment fait l’unanimité. Alors qu’elle aurait dû s’imposer comme une figure du football féminin français, elle a fait son trou au sein d’une des plus belles équipes d’Europe. A l’aube de la 2e finale européenne du Barça, retour sur le parcours de la Nordiste et son importance dans le système de Lluis Cortés.

Avec sa chevelure blonde, impossible de la manquer. Kheira Hamraoui est une figure reconnue du FC Barcelone qui a plané sur la saison où, hormis un écueil en finale de la SuperCopa contre l’Atlético, le club catalan a réduit la concurrence à néant sur le scène domestique. Surnageant au milieu en dépit d’une concurrence féroce, la native de Croix dans le Nord de la France a l’occasion d’ajouter une 3e Ligue des Champions à son palmarès après celles conquises avec l’Olympique Lyonnais en 2017 et 2018. Et cette fois si en jouant un rôle à part entière.

Du bitume de Croix au sommet à l’OL

Kheira Hamraoui est Franco-Algérienne et vit dans un quartier enclavé. Comme beaucoup d’autres jeunes, elle passe ses journées avec un ballon dans la rue. Elle joue face à des garçons, des plus grands, mais aussi des plus forts. Ce ballon qui roule sur le bitume est un formidable centre de formation, qui permet de développer des aptitudes mentales et techniques que l’on n’acquiert difficilement en étant seulement licencié dans un club. Après avoir été refusé une première fois, Kheira rejoint le club de l’Hommelet, à Roubaix. Une petite révélation :

« je suis devenue la chouchoute de l’équipe. on me défendait quand il y avait des réflexions des adversaires ».

Passée par le pôle féminin de Clairefontaine, elle sort du lot à Hénin-Beaumont. En 2007, elle claque un triplé contre le RC Saint-Étienne (qui deviendra AS Saint-Étienne en 2009). Sa prestation est étincelante, à la fin de la rencontre, le président stéphanois fait son possible pour la signer. En 2008, elle rallie le Forez.  au RC Saint-Étienne qui sera repris par l’ASSE dès la saison suivante. Quatre ans plus tard, elle poursuit son ascension et arrive au PSG où elle découvre la Ligue des Champions mais, suspendue, ne participe pas à la finale contre l’Olympique Lyonnais. Après 3 saisons dans la capitale, elle atteint le Graal pour toutes les joueuses hexagonales : elle débarque à Lyon, étoffe son palmarès mais joue peu. Sa saison 2017-2018 est complète : 18 matches et 7 buts en championnat, 8 matches et 10 buts en Coupe et 5 matches de C1. Mais qu’il est difficile de faire sa place chez les Fenottes ! A deux reprises, elle n’est pas sur la feuille des finales de Champion’s. Alors, Hamraoui prend le chemin de l’exil et pas n’importe où : le FC Barcelone que vient de quitter Élise Bussaglia, la joueuse la plus capée avec l’Equipe de France, hommes et femmes confondues.

Le Barça, l’accord parfait

En 2018, l’Atlético de Madrid devance le FC Barcelone dans la hiérarchie espagnole. Forte de son statut d’internationale depuis 2014 (elle compte 36 sélections pour 3 buts), Kheira Hamraoui fait partie d’un projet à long terme en Catalogne. Les Blaugranas ne plaisantent pas. Lieke Martens est arrivée en 2017, Mapi León est devenue le premier transfert payant en Espagne. La Nordiste est là pour aiguiller le milieu de terrain avec Vicky Losada et Alexia Putellas, en attendant les éclosions de Patri Guijarro et Aitana Bonmatí. Dirigée par le fils d’Andoni Zubizarreta, la section futfem du Barça fait preuve d’ambition et veut devenir le meilleur club d’Espagne avant de conquérir l’Europe. Le football est en progression dans le Royaume, toutes les catégories inférieures performent et la Roja s’invite à tous les tournois majeurs depuis 2015. Lors de sa première saison, Hamraoui est indiscutable. Le club est même en avance sur ses temps de passage. Si l’Atlético conserve son titre, le Barça atteint la finale de la Champion’s, perdue contre l’OL. Cette fois encore, la Française est suspendue alors qu’elle a marqué l’unique but de la demi-finale aller à Munich contre le Bayern.

« tu parles avec les filles dont tu es proche dans le foot. même si elles n’ont jamais joué à l’étranger, j’aime bien avoir leur avis sur le sujet, c’est important. quand je devais prendre la décision de signer au barça, j’en ai parlé avec mes copines. elles m’ont toutes dit : « fonce, c’est le Barça, t’es folle ou quoi ? tu ne peux pas réfléchir ». C’est le meilleur choix que j’ai fait dans ma carrière ». kheira hamraoui à onze mondial

Le projet Barça sort renforcé de cette campagne européenne. A l’été 2019, Jenni Hermoso quitte l’Atlético pour revenir en Catalogne. Asisat Oshoala et Caroline Graham Hansen débarquent à leur tour. La nomination de Lluis Cortés comme entraineur principal en remplacement de Fran Sánchez en janvier 2019 a fait passer le club blaugrana dans une nouvelle dimension. Le Barça progresse et s’impose de plus en plus comme l’équipe du futur, celle qui a tout pour marquer profondément ce sport. Mais dans le même temps, Hamraoui perd un peu en influence. Cela ne l’empêche pas de marquer l’unique but du quart de finale de C1 contre l’Atlético lors du Final 8 disputé au Pays basque. Entre temps, le Barça a conquis le titre en Primera, un trophée à la saveur douce amère en raison de l’interruption du championnat dès le mois de mars en raison de la pandémie mondiale. Mais l’essentiel est ailleurs : le Barça est de retour au sommet.

Kheira HAMRAOUI of Barcelone and Grace GEYORO of Paris-Saint-Germain during the UEFA Champions League, Women semi final match between Paris Saint Germain and Barcelona on April 25, 2021 in Paris, France. (Photo by Matthieu Mirville/Icon Sport) – Grace GEYORO – Kheira HAMRAOUI – Stade Georges Lefevre – Paris (France)

Enfin sur le terrain pour une finale de C1 !

Cette saison 2020-2021, la troisième de la native de Croix en Espagne, est historique. Le Barça surclasse l’ensemble de ses adversaires et termine champion haut la main, avec plusieurs matches en retard. L’équipe propose un jeu de grande qualité, enchaine les gifles et réalise un quasi sans-faute. Les stats donnent le tournis : 26 journées, 26 victoires, 126 buts marqués pour… 5 encaissés. La saison de la numéro 10 du Barça n’est pas simple. Blessée en début de saison, elle attend la 3e journée pour retrouver sa place dans le XI et en profite pour marquer contre le Sporting de Huelva. De nouveau sur le flanc avec la quart de finale retour contre Manchester City en raison d’une blessure au tendon d’Achille, la Nordiste devrait enfin être de la partie contre Chelsea pour sa 5e finale de C1 mais sa 1re sur le terrain.

Grande, à l’aise sous pression et surtout avec une bonne qualité de passe, elle est une excellente sentinelle capable de récupérer énormément de ballons mais aussi de s’insérer entre les centrales pour relancer proprement le ballon. Lluís Cortés : « Elle parvient chaque année à mieux assimiler le jeu et le style si marqué qui imprègne notre club ». Agile dans des petits périmètres, son activité à la perte mais surtout sa faculté à être bien placée pour aérer le jeu en font une joueuse très intéressante lorsque le niveau des rencontres est équilibré.

Annoncé proche du Real Madrid l’été dernier pour épauler Aurélie Kaci son ancienne coéquipière au PSG et à l’OL, celle qui a été nommée dans l’équipe type de l’UEFA pour l’année 2020 savoure son choix d’être restée au Barça une saison de plus, qui pourrait néanmoins être sa dernière. Face au Chelsea caméléon de Pernille Harder, le style d’Hamraoui sera très important pour permettre au Barça de développer son jeu de passe et de possession. Une victoire la couronnerait enfin et serait une revanche éclatante pour celle qui est écartée de l’Equipe de France sans motif depuis 2 ans.

Benjamin Chahine

@BenjaminB_13

Commentaires