Atlético / Saúl Ñiguez, c’est grave docteur?

0
Partido de la LaLiga Santander disputado entre Atlético y Elche. En la imagen, Saúl.LaLiga Santander match played between Atlético and Elche. In this picture, Saúl. By Icon Sport - Saul NIGUEZ - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

Pur produit du Cholo Simeone qui en a fait un cadre de l’Atlético, Sául Ñíguez n’est plus que l’ombre de lui-même depuis de nombreux pas. Qui aurait pu prédire la situation préoccupante que traverse le milieu de terrain colchonero alors qu’il était annoncé comme un futur crack du football espagnol ? 

Un constat sans appel

Qu’ils sont bien loin les moments où Saúl Ñguez brillait sur un terrain de foot par ses coups d’éclats ! Depuis déjà plusieurs mois, le milieu de terrain espagnol n’est plus ce joueur protéiforme et multiplie les apparitions décevantes, voire pour certaines catastrophiques. Il n’y a qu’à s’attarder un petit peu sur ses prestations pour s’apercevoir qu’il est devenu neutre avec ballon, de moins en moins bon techniquement et surtout perdu tactiquement. Baladé de postes en postes sans jamais s’imposer nulle part et dépassé par ses concurrents directs qui, eux, progressent, Saúl Ñiguez ne fait tout simplement plus partie des éléments importants du groupe colchonero. Bien sûr le contexte est différent de lorsqu’il brillait, le système n’est plus le même, il n’est peut être plus aussi bien entouré et épaulé par ses mentors, mais tout de même. L’Ilicitano aurait dû s’affirmer et continuer sur sa belle lancée pour devenir un taulier de cette équipe, au même titre que Koke.

Outre son jeu qui ne cesse de s’appauvrir, et contrairement à ce qu’il essaye de laisser entendre lors de ses prises de parole devant les caméras des journalistes, on le sent mentalement atteint. Son langage corporel le trahit, comme ça a pu être le cas le week-end dernier lorsqu’il est sorti à la mi-temps face à Getafe avec une mine déconfite. En plus, on le sent moins concerné par l’aspect sportif en tant que tel, lui qui multiplie depuis peu les projets extra sportifs comme la création de son club : le Costa City, dont la forme de l’annonce n’avait pas plu du tout aux supporters, laissant entendre un transfert préparé de longue date. Et on pourrait presque le comprendre. Passer d’un titulaire de la Selección et d’un joueur clé du Cholo à ne presque plus jouer sous le maillot rojiblanco, la descente est brutale. Descente qui ne s’avère pour l’instant pas terminée…

Opération réhabilitation

Malgré ses piètres prestations, Saúl est fort heureusement toujours pleinement soutenu. Et de toutes parts. D’abord par les aficionados qui a plusieurs reprises ont créé et affiché des banderoles à son effigie pour le soutenir lors des entraînements. Et par le club ensuite, qui a partagé une superbe vidéo sur les réseaux sociaux où l’on peut voir l’international espagnol réagir avec émotion à ses plus beaux moments sous la tunique rouge et blanche. Et ce n’est pas anodin. La plupart des joueurs plus capés que lui encore au club, comme Koke qui vient récemment de fêter ses 450 matchs sous le maillot rojiblanco, n’ont pas eu ce privilège. Bref, on comprend rapidement que tous les vecteurs impactant son mental et et son affect sont mis en place pour le stimuler et le relancer.

Partido la Champions League disputado entre Atlético y Lokomotiv. En la imagen, Saúl.
Champions League match played between Atlético and Lokomotiv. In this picture, Saúl.
By Icon Sport – Saul NIGUEZ – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

Sur le sportif aussi des efforts considérables sont faits pour ne pas perdre Saúl Ñiguez définitivement et lui redonner le statut qui est le sien. Il a été de nombreuses fois relancé par son coach et notamment lors de moments a priori propices comme le tour de Copa contre Cornellà (club de Segunda B) où il avait en plus la responsabilité du capitanat. Malheureusement, son match et l’élimination qui a suivi n’auront finalement contribué qu’à rendre le constat plus accablant qu’il ne l’était déjà. Et même si le milieu de terrain espagnol continue à être inclus dans la rotation et grapille quelques minutes en fin de match, c’est malheureusement trop souvent au détriment d’éléments comme Geoffrey Kondogbia ou Lucas Torreira qui mériteraient de jouer à sa place au vu de leurs performances.

Et après ?

Force est de constater que même avec le soutien des aficionados, du club et du Cholo, ses prestations ne semblent pas s’améliorer. Le point de non-retour a peut être été atteint cette semaine à Stamford Bridge. Après une prestation où Saúl Ñiguez a été titulaire à la surprise générale mais surtout totalement dépassé par le milieu de Chelsea, Simeone a essayé tant bien que mal de camoufler ce qui ne peut plus l’être en soulignant qu’il avait été une des satisfactions du match et qu’il était sur la bonne voie. La réalité, c’est que Saúl ne progresse plus, qu’il est dans un cycle plus que négatif et qu’il ne risque pas d’en sortir si rien ne change.

« Il n’y a pas de meilleur endroit où je pourrais être »   Saul Niguez

Malgré tout, et on l’a bien compris au vu de la place que lui donne Diego Simeone, il reste un soldat du Cholismo sur qui l’on doit pouvoir compter, que ce soit sur des échéances à court terme (la lutte pour le titre en Liga) ou à long terme. Rappelons que Saúl Ñiguez est le premier au club a avoir signé un contrat de 9 ans en 2017 et qu’il s’inscrit donc dans le futur du club pendant encore cinq années. En plus du déchirement de part et d’autre que cela occasionnerait, un départ signifierait un échec cuisant à la fois pour la direction qui a de nombreuses fois refusé des offres lorsque sa cote était au plus haut et pour Saúl qui a toujours clamé haut et fort son désir de terminer sa carrière au club.

La piste d’un départ est-elle cependant à exclure totalement? Pas si sûr. Certes, les gros clubs européens ne risquent pas de se bousculer au portillon au vu de ses performances, surtout lorsqu’en général les joueurs estampillés Cholo ne réussissent pas hors de la capitale espagnole, mais l’opportunité est tentante. Un joueur qui était encore titulaire avec la Selección il y a de ça moins de 6 mois et qui connait l’exigence du très haut niveau pourrait faire du bien à de nombreuses équipes. Et même si aucun club huppé ne vient à lui, il aura sans doute une dernière carte dans sa manche, celle du retour sur sa terre natale. Elche est son deuxième club de cœur, il l’a aussi dans gravé sur la peau. Porter le maillot ilicitano, maillot que son père et l’un de ses frères ont déjà porté, est d’ailleurs peut être la solution qui pourrait lui donner le bol d’air frais dont il a besoin tant il semble lessivé par l’environnement rojiblanco.

Julien Foubert (@TorresismoATM)

Commentaires