📌 Les notes de Real Madrid – Atalanta (3-1)

0
Madrid, Spain; 16/03/2021.- Real Madrid against Atalanta round of 16 match day 2st of the Champions League, held at the Alfredo Di Stefano Stadium in Madrid Real de Madrid player Kaim Benzema scores the first goal and celebrates with his teammates Photo: Juan Carlos Rojas/Picture Alliance | usage worldwide Photo by Icon Sport - Stade Santiago-Bernabeu - Madrid (Espagne)

Sans trembler, en contrôle, le Real Madrid a disposé de l’Atalanta (3-1). Grâce à un Karim Benzema des grands soirs et un Vinicius Jr virevoltant, les Vikingos ont profité des erreurs de la Dea pour faire le métier. Voici nos notes. 

Real Madrid 

Atalanta 

 

El MVP : Karim Benzema

Le finisseur, le passeur, l’éclaireur, le meilleur.

El Patrón : Luka Modric

En l’absence de Casemiro, il fallait serrer les rangs au milieu de terrain, surtout en 1re période. Le Ballon d’Or a, avec Toni Kroos, tout vu et tout lu. Malgré la possession bergamasque, le Croate a toujours eu la lucidité de se placer dans les meilleures conditions pour gêner les passes, intercepter et relancer.

La Buena Sorpresa : Vinicius Jr

C’était un match à réussir absolument pour le Brésilien et l’ailier reconverti a passé le test au côté de Karim Benzema. Provocateur, percutant, auteur d’une percée qui aurait mérité un but et décisif au moment de provoquer le penalty qui a définitivement mis les Vikingos à l’abri, Vini a marqué ce 1/8 de finale retour de son empreinte.

La Decepción : l’Atalanta

La Dea est précédée d’une réputation flatteuse et sa ballade contre Valencia puis son 1/4 de finale contre le PSG laissait présager un affrontement énorme contre le Real Madrid. Après le duel avorté à l’aller suite à une expulsion dès le 1er quart d’heure, l’Atalanta devait montrer ce dont elle était capable, d’autant qu’elle avait remporté tous ses matches à l’extérieur en C1 cette saison. Las, malgré quelques possessions intéressantes, le 4e de Serie A a commis beaucoup trop d’erreurs, manqué de percussion et de spontanéité pour prendre de vitesse les Vikingos. Le coup franc magistral de Luis Muriel est intervenu trop tard. Le choc n’a pas eu lieu et c’est à regretter.

Commentaires