📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Paris SG – FC Barcelone (1-1)

0
Antoine Griezmann of FC Barcelona in action during the UEFA Champions League Round of 16 match between Paris Saint-Germain and FC Barcelona at Parc des Princes, on March 10, 2021 in Paris, France. Photo by David Niviere/ABACAPRESS.COM Photo by Icon Sport - Antoine GRIEZMANN - Parc des Princes - Paris (France)

Auteur d’un match plaisant dominé de la tête aux pieds, le FC Barcelone a fait bonne figure du côté du Parc des Princes. Et pourtant, les deux équipes se sont quittées sur un score nul d’un but partout. Le Paris Saint-Germain se qualifie donc pour la suite de la compétition. Le FC Barcelone en revanche, sort, mais par la grande porte. Voici 3 enseignements à tirer de ce Paris Saint-Germain – FC Barcelone !

1️⃣ Un système expérimental et audacieux

Au vu des absences dans le collectif catalan et des récentes bonnes performances de son équipe, Ronald Koeman a fait le choix de l’audace pour ce match retour contre Paris. Un nouveau système testé ce mercredi soir au Parc des Princes, en 3-4-3, avec un Frenkie De Jong repositionné en défense centrale, au côté de Lenglet et de Mingueza. Un pari risqué puisque cette approche était totalement inédite et qu’elle prive l’équipe des qualités offensives du milieu hollandais, sacrifié pour venir jouer plus bas. De l’inédit donc, pour un Barça qui n’a de toute façon plus rien à perdre. Avant le match, Ronald Koeman justifiait son choix : « il est important pour notre équipe d’avoir un joueur axial en plus« . L’idée est claire, le plan de jeu est défini, le match est lancé.

Dès l’entame, cela ne faisait aucun doute : le FC Barcelone avait la main mise complète sur la rencontre. Une première période surtout de très haut-niveau, et une équipe que l’on sentait offensive, tout en restant attentive aux rares, très rares, transitions parisiennes. Une domination au milieu de terrain incontestable, des attaques rondement menées, et souvent différentes, ce fut tout simplement une des meilleures prestations de la saison du club, et ce en seulement 45 minutes. Un total de 16 tirs dont 9 cadrés rien qu’en première mi-temps, mais Keylor Navas a été époustouflant. Plus de 70% de possession et une circulation du ballon exemplaire. Des occasions franches, et en quantité, des statistiques clairement en faveur du club visiteur, mais un score de parité lors du retour aux vestiaires. En cause, des fragilités aux deux extrémités du collectif : le manque de réalisme offensif, et les erreurs continues de joueurs défensifs. Clément Lenglet a une nouvelle fois provoqué un pénalty, et a complètement relancé une équipe parisienne qui ne voyait pas le jour. Un tournant du match sûrement. En seconde période, le Barça a continué de maitriser, mais le temps passant, les espoirs amoindris se ressentaient dans le jeu. Il était logique de voir apparaitre les premiers signes de fatigue physique. Mais globalement, Ronald Koeman peut être fier de son équipe.

📌 Les notes de PSG – Barça (1-1)

2️⃣ Le manque de réalisme offensif, principale frustration de l’équipe

Dans ce genre de rencontre, où un score assez large doit être remonté, il est clair qu’il faut saisir la moindre opportunité qui se présente pour faire trembler l’adversaire. Seulement, Barcelone a fait tout l’inverse. Une maitrise de A à Z, certes, mais un manque criant et alarmant dans le dernier geste et dans la finition. Au fur et à mesure des innombrables occasions franches du FC Barcelone, on se dit alors que ça ne rentrera jamais. C’est en quelque sorte ce qu’il s’est passé. Les solutions provenaient pourtant de différentes zones, et le Barça parvenait à créer du danger continuellement. Par des centres depuis les couloirs, par l’intérieur du terrain, par des prises de profondeur de Dembélé, les Blaugrana ont énormément sollicité le gardien parisien. Mais en vain, puisque les joueurs catalans n’ont su marquer qu’un seul petit but, aussi somptueux soit-il, inscrit par Lionel Messi.

Oui mais voilà, le Barça a fait face à l’un de ses plus grands défaut actuellement : son manque de réalisme. Les ratés d’Ousmane Dembélé, que ce soit dans la passe ou surtout dans le tir, les imprécisions techniques dans le dernier geste d’Antoine Griezmann ou même de Jordi Alba par moment, sont venus empêcher le FC Barcelone de concrétiser ses actions, et d’ouvrir rapidement le score. Car oui, les joueurs de Ronald Koeman ont largement eu l’occasion d’emballer le match dans les premières minutes de la partie. Seulement, lorsque l’on manque autant d’occasions de passer devant au tableau d’affichage dans de tels rendez-vous, l’opportunité de gagner s’amincit de minutes en minutes. Pas d’exception ce soir. Au total, Barcelone affiche 21 tirs dont 10 cadrés et 14 dans la surface, 2 montants touchés, et 9 arrêts exceptionnels de Keylor Navas. Surréaliste !

3️⃣ Une élimination, mais des enseignements forts

Alors oui, le FC Barcelone s’est incliné sur un score cumulé de 5 buts à 2 face au Paris Saint-Germain, oui le FC Barcelone est éliminé en huitième de finale de cette Ligue des Champions, mais l’essentiel était ailleurs. Rappelons que cette saison était qualifiée de transitoire pour le Barça, que ses joueurs sortaient d’une nouvelle désillusion face au Bayern, que le club était secoué par l’affaire Messi et la démission de Josep Bartomeu. Bref, tant d’éléments qui venaient ternir tous les espoirs pour cette nouvelle saison. Ce qu’il faut comprendre, c’est que outre le résultat décevant de cette double confrontation, outre l’élimination dans la compétition, le Barça a su faire ce qu’on attendait de lui : maitriser une rencontre, jouer un jeu plaisant, trop souvent délaissé ces dernières années. C’est la manière qu’il faut souligner, ce que ce collectif dégage sur le terrain, et ce qu’il produit avec ballon. Et à ce jeu-là, il est logique de reconnaître tout le mérite de Ronald Koeman.

En août dernier, on s’imaginait difficilement un retour à la normale pour ce club, qui a vrillé, sportivement parlant. Mais depuis le début de la saison, les supporters barcelonais retrouvent une vraie équipe, un collectif soudé et un esprit d’équipe communicatif. Le match réalisé par les coéquipiers de Lionel Messi au Parc des Princes, nous n’avait pas été vu depuis bien longtemps en Ligue des Champions, à l’extérieur qui plus est. Le Barça est reparti du Parc la tête haute, avec des idées de jeu et une identité claire. C’est sans doute le plus important à retenir. Ronald Koeman a su faire renaître une identité à ce Barça, instaurer une saine concurrence, intégrer des jeunes du centre de formation, faire progresser des individualités, utiliser plusieurs systèmes modulables, et surtout, semble sur la bonne voie pour rebâtir un projet cohérent. De plus, le retour d’un président aimé du club et de certains joueurs phares de l’équipe, est un nouvel élément qui permet d’avancer sans trop de problème que, le Barça, est sur le bon chemin pour écrire un nouveau chapitre de son histoire. L’équipe peut être fière, et l’avenir s’éclaircit.

Dorian Faucherand (@DorianFchrd).

Commentaires