📌 Les notes de Borussia Dortmund – Séville FC (2-2)

0
09 March 2021, North Rhine-Westphalia, Dortmund: Football: Champions League, Borussia Dortmund - FC Sevilla, knockout round, round of 16, second leg at Signal Iduna Park. Dortmund's players celebrate the goal for 1:0. IMPORTANT NOTE: In accordance with the regulations of the DFL Deutsche Fu?ball Liga and the DFB Deutscher Fu?ball-Bund, it is prohibited to use or have used photographs taken in the stadium and/or of the match in the form of sequence pictures and/or video-like photo series. Photo: Martin Meissner/AP-Pool/dpa Photo by Icon Sport - Signal Iduna Park - Dortmund (Allemagne)

Malgré de belles intentions en 1re période et un baroud d’honneur, le Séville FC a payé très cher une erreur d’attention en 1re période et un début de 2e acte manqué. Emmené par un Erling Haaland XXL, le Borussia Dortmund a frisé la correctionnelle mais se qualifie pour les 1/4 de finale de Ligue des Champions après ce match nul à domicile (2-2). Voici nos notes. 

Borussia Dortmund

Séville FC

El MVP : Erling Haaland

Qui d’autre que le Norvégien ? Buteur sur la seule occasion du BVB en 1re période, il a inscrit un but de mutant en début de 2e, refusé par une VAR tatillonne qui a préféré revenir à une faute plusieurs secondes auparavant pour lui offrir la possibilité d’inscrire un doublé sur penalty. Après un premier échec, Haaland a eu droit à un 2e essai qu’il a transformé en frappant exactement au même endroit et en allant rendre le chambrage de Yassine Bounou. Il est vraiment fait d’un autre bois ce garçon.

El Patrón : Mahmoud Dahoud

50 ballons touchés, 4 tacles, 2 interceptions, 1 seule balle perdue : des statistiques de taulier pour le Kurde. Avec Jude Bellingham, il a été à la hauteur de l’enjeu milieu de terrain, abattant un travail défensif colossal et toujours présent pour apporter son écot offensivement.

La Buena Sorpresa : Youssef En-Nesyri

Pendant les 40 premières minutes, Séville a dominé mais le Marocain a eu toutes les peines du monde à se frayer un chemin au milieu des défenseurs du BVB qui se méfiaient de sa vitesse d’exécution. Beaucoup de ballons dans les airs n’ont pas réussi à le trouver. Pourtant, le Lion de l’Atlas ne s’est pas découragé. Un penalty en force puis un cabezazo en fin de match ont failli faire de lui un héros. Malgré l’élimination de Nervión, il peut être fier de son abnégation sans faille.

La Mala Sorpresa : Emre Çan

Une mauvaise relance pour offrir la 1re occasion du match à Lucas Ocampos, des approximations et un penalty absurde qui a relancé Séville en 2e période. Certes ce n’est pas son poste de prédilection et Mats Hummels a joué pour deux mais on attendait plus de sérénité de la part d’un joueur de cette envergure.

La Decepción : Jules Koundé

Thomas Delaney l’a fait sauter à l’impact sur le duel à l’épaule qui a coûté l’ouverture du score à Nervión, il a enchaîné avec une mauvaise relance qui a failli coûté un 2e but dans la foulée, puis provoqué le penalty du 2-0. L’ancien Bordelais a passé une soirée exécrable.

Commentaires