Les notes de Atletico de Madrid – Real Madrid (1-1)

0
Crédits : Iconsport

L’Eterno Derbi s’est soldé par un match nul qui n’arrange personne, sauf peut être le FC Barcelone. Les Colchoneros ont dominé une grande partie de la rencontre, mais ont craqué dans les derniers instants, incapables d’enfoncer le clou lors de leurs temps forts. Qui a déçu et qui a brillé? Voici les notes de ¡FuriaLiga!

Atletico de Madrid

Real Madrid

 

El MVP : Marcos Llorente

Marcos Llorente avait visiblement encore quelques comptes à régler face à son ancien club. L’espagnol a tout simplement été monstrueux pendant 90 minutes. D’abord offensivement où il en a fait voir de toutes les couleurs à Mendy, Nacho ou encore Kroos sur le couloir droit, puis défensivement où il a abattu un travail considérable à la perte pour harceler au maximum le milieu de terrain adverse. Pour couronner ce match de très haut niveau, Marcos Llorente délivre la passe décisive pour le but de Luis Suarez.

El Patrón : Luis Suarez 

Pour son premier Eterno Derbi à domicile, El Pistolero n’a pas manqué la cible. Décisif en étant l’auteur du but Colchonero qui aurait pu suffire si la défense n’avait pas craqué dans les derniers instants, Luis Suarez a aussi convaincu dans le jeu. Réfléchi dans l’orientation et l’utilisation du ballon, utile pour créer des espaces lors de ses décrochages et surtout omniprésent dans la surface avec 6 tirs tentés dont 4 cadrés, l’Uruguayen a montré son meilleur visage. Petit hic, le manque de réalisme dont lui et ses coéquipiers ont fait preuve pour sceller le sort de la partie aura été fatal aux Colchoneros qui auront laissé en vie les Vikingos trop longtemps…

La Buena Sorpresa : Diego Simeone

Après la déroute du match aller et la défaite 2-0 à Valdebebas, certains voyaient déjà l’Atletico de Madrid perdant. Mais cet après-midi, les Colchoneros n’auront pas à rougir de leur performance malgré 20 dernières minutes décevantes. Ambitieux en étant haut sur le terrain, conquérants en remportant la majorité des duels et sereins en ayant la maitrise du rythme de la rencontre pendant plus de 70 minutes, les Colchoneros se sont comportés en leader. Et ça, on le doit principalement au Cholo qui a cru en ses idées malgré une mauvaise période en championnat et la réapparition récente des vieux démons face à Chelsea. Les changements douteux avec les sorties de Carrasco et Lemar vers l’heure de jeu, qui correspondent à la baisse de régime et de contrôle des Colchoneros, restent malgré tout en travers de la gorge.

La Decepción : Les ailiers vikingos

Si le Réal Madrid est revenu au score dans cette rencontre, ce n’est pas grâce à ses ailiers qui pourtant devraient être un élément important de ce 433 concocté par Zinedine Zidane. Ni Rodrygo, ni Asensio n’ont su pesé sur la partie. Ils ont été très peu inspirés, pas toujours justes techniquement et surtout bien bloqués par Correa-Trippier d’un côté et Carrasco-Hermoso de l’autre. Vinicius aura plus apporté que ces deux là en quelques minutes…

Commentaires