📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Atalanta Bergame – Real Madrid (0-1)

0
Partido de ida de octavos de la Liga de Campeones entre el Atalanta y el Real Madrid sin espectadores. En la imagen, Mendy celebra su gol. First leg of the 1/8 Champions League between Atalanta and Real Madrid without spectators. In this picture, Mendy celebrates his goal.Photo by Icon Sport - --- - Carlos Enrique CASEMIRO - Raphael VARANE - Luka MODRIC - Ferland MENDY - Stadio Atleti Azzurri d'Italia - Bergame (Italie)

En s’imposant sur le terrain de l’Atalanta par le plus petit des écarts, le Real Madrid a tout de même pris une belle option pour la qualification en quart de finale de la Ligue des Champions. Privés de Ramos, Benzema, Hazard ou encore Carvajal, ça n’a pas été facile pour les hommes de Zidane, qui n’ont pas su profiter de leur supériorité numérique. L’honneur des clubs espagnols sur cette phase aller est sauvé grâce à Ferland Mendy, mais il faudra confirmer lors du match retour le 16 mars prochain. Voici les 3 enseignements de cet Atalanta – Real Madrid.

1️⃣ Une supériorité numérique mal exploitée

Le tournant de la rencontre est arrivé très tôt, lorsque Freuler a commis une faute sur Ferland Mendy à la suite d’un beau mouvement madrilène. Pour l’arbitre, le milieu de terrain suisse de l’Atalanta annihile une occasion de but, ce qui lui a valu d’être sanctionné d’un carton rouge direct. Alors carton rouge ou non, la décision a fait parler et continuera de faire parler, même si la décision paraît logique. En tout cas, dès la 17e minute, les Merengue se retrouvent à 11 contre 10, et à ce moment, on se dit que le match va définitivement tourner à leur avantage.

Mais c’est sans compter sur la philosophie de la Dea, qui ne va pas renier ses principes et continuer de se porter vers l’avant. Le coup de massue arrive avec la blessure de leur attaquant Duvan Zapata. Après sa sortie, les Italiens auront du mal à se procurer des occasions franches. C’est seulement vers la 70e minute que la différence commencera à se faire du côté du Real Madrid. Physiquement, les joueurs de l’Atalanta étaient forcément moins frais en raison de la supériorité numérique de leur adversaire.

📌 Les notes : Atalanta – Real Madrid (0-1)

2️⃣ Mendy encore décisif

Face à Getafe le 9 février dernier, Ferland Mendy avait permis au Real de faire le break après un premier but de Karim Benzema. Hier soir, en l’absence de son compatriote, le latéral français a pris les choses en main et a délivré les Merengue d’un match compliqué. Une magnifique frappe mauvais pied, depuis l’extérieur de la surface, qu’il est venu déposer à la gauche du gardien Gollini. L’ancien pensionnaire de Ligue 1 s’est montré décisif pour la deuxième fois en un mois et permet à la Maison Blanche d’aborder plus sereinement le match retour.

Partido de ida de octavos de la Liga de Campeones entre el Atalanta y el Real Madrid sin espectadores. En la imagen, Mendy logra su gol.
First leg of the 1/8 Champions League between Atalanta and Real Madrid without spectators. In this picture, Mendy scores his goal.
Photo by Icon Sport – Ferland MENDY – Stadio Atleti Azzurri d’Italia – Bergame (Italie)

3️⃣ Une animation offensive décevante

Vinicius est l’éclaircie madrilène sur le front de l’attaque. Une légère éclaircie… Le Brésilien a su déséquilibrer la défense italienne a quelques reprises avec des actions individuelles. C’est lui qui lance Ferland Mendy sur l’action qui amène le carton rouge. Le positionnement d’Isco n’a pas été une grande réussite non plus. L’Espagnol recevait souvent le ballon dos au but et ne parvenait que très rarement à se mettre dans le sens du jeu.

A lire – Comment Vinicius Jr est en train de perdre face au conservatisme de ZZ

Dos au but, il n’est évidemment pas aussi incisif que l’un des absents du soir, Karim Benzema. Et lorsqu’il parvenait à se mettre dans le sens du jeu, les solutions étaient rares… Dans un rôle de Falso Nueve, il n’a pas pu s’appuyer sur de bons appels de la part de Vinicus, d’Asensio ou des latéraux madrilènes. Au final, les hommes de Zizou n’ont pas souvent su porter le danger sur la cage de Gollini et la différence s’est faite sur une frappe de l’extérieur de la surface de leur latéral gauche.

Fabien Chevallier (@fabchevallier)

Commentaires