Thomas Lemar, le phénix de l’Atlético

0
Atletico de Madrid's Thomas Lemar during La Liga match. Madrid, Spain, January 24, 2021. Photo by Acero/AlterPhotos/ABACAPRESS.COM By Icon Sport - Thomas LEMAR - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

Thomas Lemar est-il l’un des joueurs clés du Cholo à l’Atlético ? Il y a encore quelques mois, cette question ne nous aurait certainement pas effleuré l’esprit. Et pourtant, le champion du monde est en train de le devenir. Il aura fallu du temps, certes, mais le Français semble retrouver le talent pour lequel il a été recruté il y a déjà presque trois ans. Et si la belle aventure colchonera était enfin lancée pour l’ex-Monégasque ?

Un place à trouver dans une équipe si particulière…

Dès son arrivée dans la capitale espagnole, Thomas Lemar a pu compter sur ses copains champions du monde pour s’intégrer le plus rapidement possible. Mais après un trophée en Supercoupe d’Europe face au rival madridiste et des débuts plutôt convaincants, ses performances ont très rapidement piqué du nez. De moins en moins considéré comme titulaire et souvent coupable d’erreurs qui coûtent cher, comme la perte de balle qui amène un but et la défaite face au Barça, Thomas Lemar est en plein doute. Et après le double coup de massue reçu suite aux départs d’Antoine Griezmann et de Lucas Hernández, le voila rapidement isolé et dans une spirale très négative. Aucun but, aucune passe décisive et très peu d’apparitions (même en fin de match), voilà le triste bilan de Thomas Lemar lors de la saison 2019-2020.

« Ça ne dépendait que de moi. Je ne devais rejeter la faute sur personne »  Thomas lemar dans France FOOTBALL

Quand certains lui trouvent des excuses, d’autres lui tombent logiquement dessus. D’un côté, on peut pointer la mauvaise utilisation du joueur par Diego Simeone qui persiste à le mettre sur un côté alors qu’il se dit plus à l’aise dans l’axe. De l’autre, on peut rétorquer que c’est le mode opératoire habituel du côté du Metropolitano. Chaque nouvel offensif doit d’abord se fondre dans le collectif avant de faire parler ses individualités, quitte à être utilisé à d’autres postes, au profit de l’équipe. Le traitement des attaquants a d’ailleurs toujours été un point noir pour les Rojiblancos ces dernières années et c’est sans doute pour cela qu’il est toujours difficile de prédire si un joueur réussira ou non sous les ordres du Cholo. Ça, Thomas Lemar le savait très bien avant de signer. Très rares sont les joueurs à s’être imposés immédiatement à l’Atlético.

Quasiment devenu un poids pour le club d’un point de vue sportif et économique suite à l’investissement de 70M€ consenti, de nombreuses rumeurs rapportent que Jorge Mendes est chargé de lui trouver une porte de sortie. Cependant, Diego Simeone continue de prendre position pour le défendre et lui donner du crédit en conférence de presse en répétant qu’il a énormément de talent et qu’il doit avoir un déclic pour reproduire ce qu’il fait à l’entrainement en match. Et pour ça, le Cholo a joué un grand rôle dans la réhabilitation du Français. Il lui a de nombreuses fois donné sa chance, même si ce n’était pas toujours dans les meilleures conditions, afin de le garder concerné en sachant pertinemment que son tour viendrait un jour. Et à voir la tournure des événements, il a bien fait.

Partido de LaLiga Santander entre el Atlético y el Valladolid en el Wanda Metropolitano sin espectadores. En la imagen, Lemar celebra su gol.
LaLiga Santander match between Atlético and Valladolid at Wanda Metropolitano stadium without spectators. In this picture, Lemar celebrates his goal.
By Icon Sport – Thomas LEMAR – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

…pour être un élément majeur cette saison 

Si l’on pouvait s’attendre à l’explosion de Marcos Llorente qui ne cesse d’impressionner depuis des mois, celle de Thomas Lemar reste tout de même surprenante. La bonne dynamique générale de l’équipe depuis le restart ainsi que le nouveau système mis en place par Simeone ont permis au Français, et à d’autres comme Mario Hermoso, de pouvoir exploiter leur plein potentiel. Rajoutez à cela une bonne dose de travail sur et en dehors du terrain, d’abnégation, d’échanges avec le coach et de remise en question, vous obtenez un Thomas Lemar retrouvé, d’autant plus qu’en l’absence de supporters à cause de la crise sanitaire, il n’est plus aussi exposé aux critiques, ce qui le décharge d’une grosse pression pour s’imposer dans la continuité. Désormais recentré dans ce milieu à cinq, il excelle et respire enfin la confiance, à tel point qu’il est désormais titulaire depuis plus de dix matchs et est très souvent cité parmi les trois ou quatre meilleurs joueurs de chaque partie.

Aux côtés de Koke, Lemar retrouve enfin de sa superbe en étant totalement libre de ses déplacements. Thomas Lemar est donc majoritairement trouvé au cœur du jeu pour ses dispositions évidentes à se retourner, à se mettre face au jeu et donc à faciliter la progression des attaques colchoneras. Mais il vient aussi souvent s’excentrer afin de libérer de l’espace entre les lignes, en plus d’être une solution redoutable aux abords de la surface par sa frappe et sa qualité technique dans les espaces réduits. Thomas Lemar a aussi évolué sur l’aspect défensif. Alors qu’on le trouvait souvent en retard ou peu impliqué sans le ballon lors des deux premières années, il semble maintenant avoir assimilé les principes qui rendent si particulière cette équipe de l’Atlético. Conquérant et combattif, le Français déborde d’envie. L’envie de récupérer des ballons, l’envie de presser, l’envie d’aller de l’avant et plus généralement l’envie d’aider l’équipe lors de cette saison marathon où les astres semblent pour l’instant alignés du côté du Manzanares.

 « Maintenant, j’ai l’adn du club » 
Thomas lemar dans France football

Outre le niveau plus que satisfaisant affiché sur le terrain, on le sent bien plus concerné et épanoui à Madrid. D’abord, il a retrouvé un ex-coéquipier et ami francophone en la personne de Yannick Carrasco avec qui il a l’air de très bien s’entendre (et plus récemment Geoffrey Kondogbia et Moussa Dembélé). Aussi, il s’est fait de nouveaux amis internationaux avec qui il passe des moments simples de la vie, à l’image du périple enneigé de la fameuse Fiat Panda pour aller à l’entraînement en compagnie de Sime Vrsaljko et Mario Hermoso. Enfin, Thomas Lemar a perfectionné sa maîtrise de l’espagnol comme il a pu nous le montrer lors de récentes interviews pour décrypter son regain de forme et ses belles performances. Il a d’ailleurs récemment déclaré, lors de la remise du prix du joueur du mois de décembre, qu’il souhaitait continuer sur cette lancée et prendre le calendrier « match après match » (partido a partido), comme le dit si bien son coach. Plus aucun doute : Thomas Lemar est définitivement formaté au Cholismo. Il a enfin trouvé sa place dans l’équipe et est devenu le joueur influent et précieux dont avaient besoin les Indios pour gagner la Liga.

Julien Foubert 
@TorresismoATM

Commentaires