Avant le Real Madrid, Levante se remet à rêver sans se renier

0
Partido de LaLiga Santander entre el Levante y el Real Madrid. En la imagen, Paco López.LaLiga Santander match between Levante and Real Madrid. In this picture, Paco López.Crédits : Iconsport

Depuis sa nomination en mars 2018, Paco Lopez a totalement réveillé le Levante UD et l’a fait basculer dans une dynamique totalement différente. Avant d’affronter le Real Madrid, les Granotes ont vécu des moments compliqués mais sont de retour au premier plan avec un projet de jeu stabilisé. 

Levante est actuellement 12e au classement avec 23 points en 19 rencontres. Un bilan intéressant pour un club essentiellement taillé pour se stabiliser dans le milieu du tableau. Cependant tout n’a pas été rose pour les Granotes : sur les 12 premières journées de Liga, seulement 2 petites victoires engrangées. Levante se cherche, doit composer avec des blessures, des absences, la baisse de forme de son talisman José Luis Morales ou simplement un manque de réussite. Paco Lopez n’abdique pas et la roue finit par tourner. Qualifié pour les quarts de finale de Copa, Levante n’a perdu qu’une fois sur les 7 dernières journées de Liga. Un retour au premier plan au meilleur des moments avec l’envie de frapper de nouveau un grand coup face au Real Madrid.

Des choix forcés qui ont été des vraies réussites 

De nombreux joueurs ont été blessés du côté de Levante lors de la première partie de saison. José Campaña, encore absent près de 3 mois, manque énormément. Enis Bardhi a aussi manqué plus de 2 mois de compétition. Pourtant l’effectif des Granotes est intéressant mais l’absence des deux joueurs les plus impactant au milieu a fait mal. Paco Lopez s’est rongé les ongles, gratté la tête, mais a tout même réussi à trouver une ossature intéressante.

Souvent titulaire en pointe, José Morales a été loin de son meilleur niveau et même proche d’un départ cet hiver. L’émergence des recrues avec notamment Mickael Malsa au milieu, a été très intéressante. Le Français qui a longuement bourlingué avant d’arriver à Valence est la pierre angulaire au cœur du jeu et rappelle Jefferson Lerma. Capable de bien jouer sous pression, mais surtout de récupérer énormément de ballons, son activité et sa justesse font beaucoup de bien. Il est à l’aise avec les trois autres milieux centraux de l’effectif et son association avec Vukcevic ou Radoja apporte plus de stabilité, quand celle avec Melero est plus tournée vers l’offensive et le déséquilibre.

Deux autres jeunes joueurs passés par la Fabrica ont également bien secoué l’équipe. Jorge de Frutos, ailier droit très tonique mais surtout très juste dans ses choix, a apporté énormément de choses dans son couloir. Son association avec Dani Gomez, attaquant de pointe a été remarquée. Jorge de Frutos a par exemple le meilleur score de l’équipe en Expected Assist sur 90 minutes avec 0,27 et cinq passes décisives en Liga selon Understat. Dani Gomez a une production réelle plus faible avec 2 petits buts en Liga, mais il forme un beau duo avec Roger Marti.

Des cadres au niveau 

Dans le retour en forme de Levante, Roger Marti et Morales ont été des pièces centrales. Le premier, buteur brutal avec un taux de conversion autour de 0,57, a marqué 8 buts cette saison : 3 sur les 9 premiers matchs quand Levante était dans le dur, 5 sur les 7 derniers matchs quand l’équipe revenait au top. Buteur primordial des Granotes, sa place est souvent remise en question mais il réussit toujours à terminer dans les meilleurs buteurs de son club. Il est d’ailleurs le second buteur de l’histoire de Levante en Liga.

Crédits : Iconsport

De son côté Morales a une incidence moindre sur la production réelle mais est de retour dans une excellente forme. Annoncé proche du départ début janvier, ce qui avait amorcé le début d’une crise et d’un psychodrame autour du club, il est de nouveau indiscutable et protagoniste : 7 buts au total en Liga, dont le but de la gagne à Eibar. Selon Understat, le Comandante est le premier granota en termes d’Expected assist et le second en termes d’Expected goal.

Une croyance forte en sa philosophie 

Après une défaite face à Villarreal pour le premier match de 2021, Paco Lopez n’était pourtant pas inquiet : « je ne crois pas beaucoup aux statistiques mais plus aux sensations. Les statistiques disaient qu’avec plus de succès nous devrions être plus hauts que là où nous étions. Pour moi, les sensations ont été positives sauf pour le match contre l’Athletic. En Liga, il n’y a pas de rival facile et cela nous montre le chemin à suivre. L’équipe doit continuer à y croire. C’est une course de longue distance, il reste beaucoup de temps. L’important est de maintenir l’équilibre et d’essayer de continuer à s’améliorer ». Il rajoute : « l’important est d’avoir une identité claire, quel que soit le jeu. Nous avons beaucoup varié et nous avons beaucoup de possibilité avec ces différentes caractéristiques. Malsa me semble un joueur très dynamique, qui contribue avec et sans le ballon. Radoja est aussi dynamique. Vukcevic est le plus statique. Melero est un milieu de terrain plus offensif ».

Ces déclarations, après une défaite sont très intéressantes. Le score est frustrant, Levante a eu de grosses situations, mais Villarreal a eu plus de réussite. Paco Lopez n’a jamais remis en cause sa philosophie de jeu : les Granotes sont dans le top 10 du championnat en termes de possession moyenne, de pourcentage de passes réussies, de moyenne de dribbles et de frappes tentées par match. C’est le cas depuis sa nomination, lui qui a permis de maintenir le club deux fois fois de suite sans trop d’inquiétude alors que la situation était difficile. Pourtant les mauvaises séries sont régulières, mais ce groupe a une telle confiance en son jeu et ses capacités que la donne s’inverse obligatoirement. On ne se demande pas si une série va arriver, on se demande quand elle va arriver.

«Nous savions que ce serait un match très difficile car Eibar vous installe un match dans lequel vous n’êtes pas à l’aise, mais nous avons continué à y croire malgré tout. En fin de compte, nous savions que nous allions avoir des opportunités. Nous avons attendu le bon moment et nous avons pu marquer deux buts ». Gonzalo Melero après la victoire sur Eibar.

Malgré les blessures, les absences, Paco Lopez croit en son groupe et s’adapte sans se renier. De Frutos, l’ailier droit qui commençait à devenir indiscutable est blessé pour le match face au Real. Pas d’inquiétude, Gonzalo Melero est excellent et peut dépanner. José Luis Morales peut aussi jouer à ce poste, en titularisant un Enis Bardhi de retour de blessure et qui a marqué son premier coup franc direct après deux ans de disette. Levante a encore connu des soubresauts, mais Paco Lopez a ramené du calme et de la tranquillité et peut espérer faire un coup face à un Real Madrid diminué. Croquer les gros, le mister des Granotes sait le faire et souvent avec style.

Benjamin Chahine 

@BenjaminB_13

Commentaires