🔥 Liga / Suárez MVP, un duo betico et un ex de la Masia : le 1️⃣1️⃣ de la J1️⃣9️⃣

0
Atletico Madrid's striker Luis Suarez (R) celebrates with teammate Angel Correa (L) after scoring the 1-1 goal during the Spanish LaLiga soccer match between SD Eibar and Atletico de Madrid held at Ipurua stadium in Eibar, Basque Country, northern Spain, 21 January 2021. Efe/ABACAPRESS.COM//Javier Etxezarreta By Icon Sport - Ipurua Municipal Stadium - Eibar (Espagne)

Au terme d’une 19e journée qui s’est étalée sur deux ans, les temps n’ont pas été à la fête pour les gardiens et les défenseurs. En revanche, le secteur offensif s’est régalé, ce qui explique ce 3-5-2 ultra tourné vers l’avant avec des buteurs en très grande forme et un éternel Luis Suárez MVP. Voici notre XI de la J19. 

Yassine Bono (Séville FC) : certes Marko Dmitrovic a inscrit un penalty à Jan Oblak mais la parade du gardien marocain à la dernière minute pour sortir le penalty de Joselu vaut 2 points supplémentaires pour Nervión.

Jordi Alba (FC Barcelone) : ce n’est plus aussi souvent la fête pour le latéral gauche mais son but inscrit contre la Real Sociedad lors du match avancé en décembre vaut cher au classement.

Juan Cala (Cádiz) : c’était très mal embarqué pour lui contre Levante mais le rugueux défenseur central a dégainé un coup de tête magistral juste avant la pause pour remettre les deux équipes à égalité.

Djené Dakonam (Getafe) : 3 tacles, 5 dégagements, aucune faute dans ses 40 mètres, une seule balle perdue dans son camp et un duel aérien remporté façon dunk pour lancer l’offensive du but azulón. Le Togolais a fait forte impression contre Huesca.

Stefan Savic (Atlético de Madrid) : le défenseur colchonero a sorti une prestation impeccable contre Éibar, malgré le manque de jeu de son équipe. 2 dribbles, 2 tacles, 5 interceptions, 9 dégagements, 4 duels aériens, aucune faute dans son camp et aucune balle perdue : ça s’appelle conjuguer au plus que parfait.

Josan (Elche) : dans la lutte pour le maintien, Elche a besoin de marquer et son latéral droit à tout faire a été prépondérant contre Valladolid avec un beau doublé. Dommage pour les Ilicitanos que Pucela soit parvenu à égaliser en deuxième période.

Sergio Canales (Betis) : sans lui, le Manquepiedra est désorganisé et sans idée. Depuis son retour de blessure, il est au four et au moulin. Auteur d’un doublé contre le Celta, le Cantabre a de nouveau été crucial dans la remontée au classement des Beticos.

Carles Aleña (Getafe) : en l’espace de deux matches, l’ancien Blaugrana a vraiment modifié le Bordalismo. Contre Huesca, il a adressé une passe décisive parfaite pour Mauro Arambarri qui couronne son début de prêt dans la banlieue Sud de Madrid.

Nabil Fekir (Betis) : l’apport de Sergio Canales transforme l’ancien Lyonnais. Avec deux passes décisives contre le Celta, le champion du monde a été au niveau auquel il est attendu à chaque match.

Roger Martí (Levante) : l’attaquant granota a frappé fort en claquant un doublé en 3 minutes contre Cádiz. Levante n’a pas gagné à Cádiz mais le niveau offensif depuis plusieurs matches est des plus intéressants.

Luis Suárez (Atlético de Madrid) ⭐ Le MVP de ¡Furia Liga! : El Pistolero a sorti la panoplie du buteur qui joue à l’expérience, même quand il n’y a plus beaucoup d’essence dans le réservoir. Un but de renard pour égaliser contre Éibar avant de provoquer et de transformer un penalty, avec une Panenka s’il vous plaît. Il est éternel et il va offrir le titre à l’Atlético !

Commentaires