đŸ”„ Golazo J1ïžâƒŁ8ïžâƒŁ/ Le jeu sans ballon d’Aleña accĂ©lĂšre le rythme offensif de Getafe pour dĂ©rĂ©gler le bloc d’Elche

100% Liga Accueil Actu Analyse Articles Elche En avant Getafe Liga Santander Liveactu Tactique

Et si l’arrivĂ©e de Carles Aleña changeait la face du Getafe de JosĂ© BordalĂĄs ? PositionnĂ© devant le double pivot azulĂłn, il apporte de la crĂ©ativitĂ© et du surnombre offensif, y compris lorsqu’il ne touche pas le ballon. Illustration avec l’Ă©galisation des Azulones contre Elche : placĂ© entre les lignes, l’ancien joueur du Barça focalise l’attention des Ilicitanos pour mieux libĂ©rer des espaces pour ses coĂ©quipiers. Analyse en images du cabezazo de Marc Cucurella.

Getafe rĂ©cupĂšre le ballon dans son camp aprĂšs une passe verticale trop profonde d’Elche. Erick Cabaco est en couverture. Il dispose de plusieurs possibilitĂ©s vers l’avant : renverser cĂŽtĂ© droit sur Francisco Portillo, jouer intĂ©rieur sur Marc Cucurella qui peut laisser Ă  Carles Aleña, glisser Ă  MathĂ­as Olivera cĂŽtĂ© gauche malgrĂ© la pression de Fidel.

Cabaco avance balle au pied et parvient Ă  donner le ballon Ă  Olivera. Getafe dispose de 4 Ă©lĂ©ments dans le camp ilicitano. Mauro Arambarri est dans le rond central prĂȘt Ă  se projeter.

Les Azulones sont en nombre dans le camp d’Elche. Jaime Mata est en position de hors-jeu mais il met la pression sur Gonzalo VerdĂș. Olivera joue le un contre un face Ă  IvĂĄn Marcone pendant que Cucurella, Aleña et Portillo suivent son initiative. Dans le rond central, Arambarri a avancĂ© de quelques pas.

Olivera est passĂ© et a cassĂ© le premier rideau dĂ©fensif. DĂšs lors, Getafe est en position de force. Mata focalise l’attention d’Antonio BarragĂĄn et VerdĂș sur le cĂŽtĂ© droit. Cucurella rĂ©clame le ballon, Aleña est dans l’axe de passe pour seconder son collĂšgue de la Masia. Le nouveau venu est absolument seul dans l’axe du terrain. Au milieu, Arambarri peut progresser et franchir la ligne mĂ©diane. PlutĂŽt que de passer, Olivera fait du dĂ©passement de fonctions : il progresse balle au pied pour fixer davantage la dĂ©fense d’Elche.

Cucurella marche sur les pieds d’Olivera mais celui-ci a gagnĂ© des mĂštres et crĂ©Ă© des brĂšches Ă  la fois cĂŽtĂ© fermĂ© avec Mata Ă  gauche et cĂŽtĂ© ouvert avec Francisco Portillo Ă  droite. La solution Aleña dans l’axe est Ă©galement envisageable quoique plus risquĂ©e. Cependant, sa position contraint le bloc d’Elche de se resserrer autour de lui pour l’empĂȘcher d’avoir le temps de trouver des solutions de passes ou une ouverture de frappe. Arambarri accourt apporter du surnombre dans l’axe. Il n’est toujours pas suivi.

PlutĂŽt que chercher Ă  jouer vers l’avant, Olivera choisit la passe en retrait pour mieux avancer. Le placement d’Aleña a ouvert une possibilitĂ© d’accĂ©lĂ©rer le jeu en libĂ©rant Ă  la fois de l’espace pour Arambarri en retrait mais aussi Ă  Portillo, complĂštement seul sur le cĂŽtĂ© droit vu que Josema s’est placĂ© dans l’axe par crainte d’une passe pour l’ancien Blaugrana.

Le contrĂŽle d’Arambarri est approximatif. Diego GonzĂĄlez et surtout Josema montent sur lui. Le ballon est Ă  l’entrĂ©e de la surface de rĂ©paration. Le bloc d’Elche est complĂštement dĂ©sĂ©quilibrĂ© avec 8 joueurs dans l’axe et un premier rideau dĂ©sordonnĂ©.

Arambarri s’arrache pour transmettre le ballon Ă  Portillo. Les Azulones sont en surnombre dans la surface avec 4 joueurs (Mata, Aleña, Cucurella, Olivera) pour seulement 3 Ilicitanos.

À ce surnombre s’ajoute Arambarri qui se place axe gauche de la dĂ©fense d’Elche entre deux axiaux. Portillo a du temps pour armer son centre et choisir sa cible.

Les Ilicitanos sont focalisĂ©s sur le ballon et pas sur le surnombre de Getafe. 8 joueurs dans le mĂȘme pĂ©rimĂštre sont tournĂ©s vers Portillo. Dans ce triangle, il n’y a que 2 Azulones alors que 3 autres sont totalement seuls. Un 9e joueur est prĂ©sent dans la surface mais il ne cherche pas Ă  au moins perturber le surnombre au second poteau.

Portillo sert Cucurella sur un plateau. L’ancien Blaugrana a tout le temps pour son impulsion et n’est pas gĂȘnĂ© dans son Ă©lan. Il catapulte le ballon dans la lucarne gauche d’Edgar Badia, impuissant face Ă  l’apathie de ses coĂ©quipiers.

On Ă©tait impatient de savoir si l’arrivĂ©e de Carles Aleña aurait un impact sur le jeu de Getafe. HabituĂ© du 4-4-2 Ă  plat, JosĂ© BordalĂĄs a dĂ©cidĂ© d’innover avec un 4-2-3-1 bien plus offensif et crĂ©atif. Elche Ă©tait un excellent adverse pour s’Ă©talonner. Ce but est riche d’enseignements sur les aptitudes des Azulones Ă  se projeter plus efficacement sur le but adversaire avec un double pivot qui se projette vĂ©ritablement en soutien du meneur de jeu axial. Et si le Geta faisait sa rĂ©volution ?

François Miguel Boudet

Commentaires