📝 Analyse / Les 3ïžâƒŁ enseignements de Granada CF – FC Barcelone (0-4)

100% Liga Accueil Actu Analyse Barça En avant Grenade

Il aura donc fallu attendre la 18e journĂ©e de Liga pour voir le FC Barcelone obtenir 3 victoires consĂ©cutives en championnat. Une nouvelle prestation trĂšs convaincante, dans la lignĂ©e de celle rĂ©alisĂ©e Ă  San MamĂ©s, trois jours plus tĂŽt. De son cĂŽtĂ©, Granada n’a pas vraiment existĂ© dans cette rencontre. Trop juste donc pour espĂ©rer un rĂ©sultat face Ă  une Ă©quipe qui retrouve la forme. Voici 3 enseignements Ă  tirer de ce Partidazo entre le Barça et Granada !

1ïžâƒŁ Un collectif plus Ă  l’aise dans une animation en 4-3-3

Il fallait confirmer la bonne performance contre l’Athletic Bilbao en milieu de semaine, c’est chose faite. Ronald Koeman ayant dĂ©cidĂ© en ce sens de reconduire le mĂȘme 11 de dĂ©part, Ă  l’exception de la charniĂšre centrale. En l’absence de ClĂ©ment Lenglet suspendu, Oscar Mingueza a pris sa place, et Samuel Umtiti a connu sa premiĂšre titularisation de la saison, suite Ă  une gĂȘne d’AraĂșjo ressentie pendant l’Ă©chauffement. Un milieu Ă  3 composĂ© de Pedri, Busquets et De Jong et le trio d’attaque avec Griezman, Messi et DembĂ©lĂ© complĂštent l’Ă©quipe. MĂȘmes choix sur la feuille de match, globalement mĂȘme animation, et mĂȘme bonne impression laissĂ©e par les joueurs de Ronald Koeman. Un systĂšme qui permet au collectif d’ĂȘtre plus Ă  l’aise. En difficultĂ© depuis le dĂ©but de saison en raison du systĂšme en 4-2-3-1 et de l’installation du double pivot qui ne lui convenait pas, Sergio Busquets revit. L’Espagnol rĂ©alise de bien meilleures prestations dans une animation comme celle contre l’Athletic, et celle du jour face Ă  Grenade. 135 touches de balle, 8 passes en profondeur dont 3 passes clĂ©s, le Barça retrouve un Busquets en forme en tant que pointe basse du milieu Ă  3.

Cette reconduite du 4-3-3 permet une fois de plus aux deux relayeurs que sont Pedri et De Jong de rĂ©aliser de belles choses. DĂ©jĂ  performants lors du dernier match, les deux milieux enchaĂźnent et participent grandement aux bons rĂ©sultats de l’Ă©quipe. Et voilĂ  un autre joueur qui bĂ©nĂ©ficie de ce systĂšme qui autrefois faisait le bonheur du grand Barça : Lionel Messi, qui retrouve petit Ă  petit ses standards habituels. Plus libre dans son jeu, Messi prouve qu’il faut encore compter sur lui cette saison, malgrĂ© toutes les polĂ©miques autour de son Ă©tĂ© agitĂ©. Un doublĂ© somptueux pour l’Argentin qui est dĂ©sormais meilleur buteur du championnat malgrĂ© un dĂ©but de saison avec le frein Ă  main. Une frappe en lucarne sur un bon service de Antoine Griezmann, avant de retrouver le chemin des filets sur coup franc direct. Globalement c’est tout un collectif qui joue bien mieux avec cette disposition.

2ïžâƒŁ Granada incapable de rĂ©agir

Sur cette rencontre, Granada est tombĂ© sur plus fort. Si Diego Martinez avait pourtant ses hommes forts sur le terrain, l’adversaire est logiquement reparti avec les 3 points. Dans son 4-2-3-1 avec Puertas et Machis sur les cĂŽtĂ©s, et Roberto Soldado devant, le club andalou a rendu une pĂąle copie sur son propre terrain. Avec un total de 27% possession sur la rencontre, les hommes de Martinez ont Ă©tĂ© obligĂ©s de laisser le ballon aux Catalans. Les Nazaris avaient bien dĂ©butĂ© leur match en se crĂ©ant quelques situations par l’intermĂ©diaire notamment de Soldado et d’Antonio Puertas qui a butĂ© sur Ter Stegen, mais ils ont Ă©tĂ© rapidement dominĂ©s par l’emprise blaugrana. 8 tirs pour Grenade, contre 13 pour le Barça, mais les locaux ont surtout Ă©tĂ© victimes de l’efficacitĂ© adverse (4 tirs cadrĂ©s pour 4 buts), redoutable.

Les solutions pour Granada consistaient majoritairement Ă  essayer tant bien que mal de s’appuyer sur Roberto Soldado (en premiĂšre mi-temps), ou Ă  trouver les joueurs de cĂŽtĂ© pour faire remonter le bloc. 12 transversales tentĂ©es, symbole de la volontĂ© Ă  chercher loin devant, mais 3 rĂ©ussies seulement sur les 12, symbole d’un match plutĂŽt ratĂ© pour Grenade. L’attaquant Soldado n’a touchĂ© que 17 ballons sur ses 45 minutes de jeu, insuffisant donc pour marquer face Ă  un bon FC Barcelone. Constatant la premiĂšre pĂ©riode insipide des siens, c’est tout naturellement que Diego Martinez a procĂ©dĂ© Ă  3 changements dĂšs le retour des vestiaires. Malheureusement, l’Ă©quipe n’est pas parue plus Ă  l’aise. Le quatriĂšme but du Barça et le carton rouge de Vallejo (78e) n’ont Ă©videmment pas arrangĂ© les choses.

3ïžâƒŁ Une gestion cette fois-ci excellente de Ronald Koeman

Ronald Koeman avait tendance depuis sa prise de fonction Ă  considĂ©rer les 5 changements comme un bonus, et non comme une vĂ©ritable richesse dont peut disposer un tel effectif. Cette fois-ci contre Grenade, nous avons assistĂ© Ă  une dĂ©cision qui n’Ă©tait plus arrivĂ©e depuis bien longtemps : la sortie de Leo Messi en cours de match. Un choix osĂ© tant il se fait rare, mais ĂŽ combien prĂ©cieux et intelligent. En gagnant sur le score large de 4 buts Ă  0, Ronald Koeman a eu la bonne idĂ©e de faire reposer ses hommes forts, pour laisser du temps de jeu aux autres. En ce sens en plus de Lionel Messi ce sont Frenkie De Jong, Pedri, Ousmane DembĂ©lĂ© et Sergiño Dest qui ont laissĂ© leurs places. Une bonne gestion de la part de l’entraĂźneur puisque ces mĂȘmes joueurs jouent quasiment l’intĂ©gralitĂ© des matchs sur les derniĂšres semaines (Ă  l’exception de DembĂ©lĂ©).

Martin Braithwaite et Miralem Pjanic ont pu entrer, TrincĂŁo et Riqui Puig par la suite, puis Junior Firpo en fin de rencontre. Riqui Puig qui a d’ailleurs plus jouĂ© lors de ce match que sur le reste de la saison. Des choix rĂ©flĂ©chis qui sont importants Ă  souligner tant le fait d’avoir un effectif en forme sur toute une saison est un Ă©lĂ©ment primordial. L’objectif Ă©tant d’obtenir une base solide sur laquelle s’appuyer, tout en intĂ©grant les jeunes joueurs Ă  ce dĂ©sormais 4-3-3 pour leur permettre Ă  eux aussi de s’adapter. Faire participer le maximum de joueurs Ă  son projet de jeu, pour rĂ©duire le plus possible les potentiels problĂšmes en cours de saison, si des titulaires venaient Ă  se blesser. Bonne rĂ©action de la part de Ronald Koeman.

Dorian Faucherand (@DorianFchrd).

Commentaires