Barça / Oscar Mingueza : appelé avant d’être élu

0
(Photo by Pressinphoto/Icon Sport) - Oscar MINGUEZA - Camp Nou - Barcelone (Espagne)

Oscar Mingueza n’était pas forcément l’étoile la plus brillante de l’équipe du Barça vainqueur de la Youth League en 2018. Pourtant, il est le seul canterano à avoir intégré l’équipe première cette saison. Sous les ordres d’un Ronald Koeman qui lui fait confiance depuis le départ, il surprend. Estampillé 100% Masia, le défenseur pourrait en surprendre plus d’un, en commençant par des décideurs du Barça qui ne croyaient pas forcément en un tel potentiel.

Une formation en blaugrana 

Oscar Mingueza a 7 ans lorsqu’il enfile la tunique du Barça pour la première fois avec la Prebenjamin. Comme Carles Aleña avant lui, il a connu toutes les catégories du club catalan avant de fouler la pelouse du Camp Nou avec l’équipe première. Un rêve pour n’importe quel canterano. Pourtant, son destin n’était pas écrit et le jeune Oscar n’était pas l’élu.

« j’ai bataillé avec certains entraîneurs du fútbol base pour leur dire qu’on devait croire en OSCAR MINGUEZA » XAVI VILAJOANA POUR FURIALIGA

Cela peut interloquer mais certains formateurs ne croyaient pas vraiment en lui comme le confiait Xavi Vilajoana, ancien directeur du football de formation du Barça, à FuriaLiga en décembre dernier : « je suis très content de voir Mingueza bien jouer car j’ai bataillé avec certains entraîneurs du fútbol base pour leur dire qu’on devait croire en lui, être patient car il a des caractéristiques qui sont propres au Barça« . Il faut dire qu’au milieu des étoiles de la formation catalane, Oscar Mingueza n’était pas la plus brillante. C’est sans doute la norme lorsque l’on évolue à un poste défensif. Mais plus globalement, le natif de Santa Perpetua de Mogoda ne sortait pas réellement du lot dans une Segunda B rugueuse où le classe biberon est toujours attendue de pied ferme.

Un talent discret 

Au début de la saison 2019/2020, Francisco Garcia Pimienta privilégie régulièrement une charnière centrale composée de Jorge Cuenca et Ronald Araujo. Extrêmement complémentaires, les deux joueurs offrent pleine satisfaction au coach du filial. Oscar Mingueza, lui, est dans la rotation et ses progrès sous la houlette du coach catalan lui permettent de pallier la longue blessure de Jorge Cuenca et d’offrir de belles prestations.

Pourtant, ce n’était pas gagné au départ, notamment à cause des caractéristiques de la troisième division espagnole. Xavi Vilajona nous explique : « c’est un joueur qui ne se révèlera pas en Segunda B car c’est une division très ingrate, fondée sur la force et où le ballon est plus souvent dans les airs qu’au sol. C’est un joueur qui aura un meilleur rendement à un échelon plus élevé« . Oscar Hernandez, coach à la formation durant 10 ans au FC Barcelone et membre de l’équipe de Javier Mascherano dans un nouveau département de méthodologie et de développement de la fédération argentine, développe ce propos pour FuriaLiga : « il y a des joueurs qui sont plus à l’aise dans une catégorie supérieure que dans celle dans laquelle ils évoluent habituellement car ils se sentent plus soutenus et en sécurité avec les coéquipiers qui les entourent et cela leur permet de se décontracter lorsqu’il s’agit de jouer, d’optimiser leurs faiblesses et de renforcer leurs qualités« .

Mingueza reste malgré tout le troisième homme de Garcia Pimienta avec le Barça B. Depuis, Jorge Cuenca a quitté les Catalans, acheté par Villarreal puis prêté à Almeria où il convainc. En conséquence, Oscar Mingueza a gagné du protagonisme chez les Culés. Comme quoi le destin…

La réalité de la formation catalane est donc parfois plus compliquée que celle des statistiques et du rendement sur le terrain. L’environnement est primordial pour comprendre l’évolution d’un joueur. Ronald Koeman, lui, a tout de suite perçu le potentiel d’Oscar Mingueza et a décidé de lui accordé sa confiance contre le Dynamo Kiev en Ligue des Champions après s’être entrainé plusieurs fois avec l’équipe première.

Un défenseur central estampillé Barça ? 

Mais qu’est-ce qui fait du Masian un joueur si différent et apte à évoluer avec la A alors qu’il n’était pas un élément essentiel de la B ? Oscar Hernandez, qui ne l’a pas entrainé au Barça, se souvient tout de même d’un joueur  » très aimable, sympathique et professionnel« . Mais ses qualités sont aussi sportives et le coach le confirme surtout dans le schéma mouvant de Ronald Koeman : « je considère que ce n’est pas une situation facile pour lui et pourtant le niveau affiché est très bon. Jouer en défense à 3 avec deux latéraux alors que vous l’avez toujours fait en défense à 4, en agissant défensivement dans des zones où il n’y est pas habitué, en étant moins dominant dans le jeu et plus exposé à des transitions constantes l’obligeant à exploiter plus assidûment ses ressources défensives, ce sont des situations qui l’auront fait mûrir et grandir, en plus de jouer un autre football auquel il n’était pas habitué. Mingueza a fait preuve de persévérance, de confiance et de solidarité. Il a toujours apporté le meilleur de lui-même au bénéfice de l’équipe« .

Vainqueur de la Youth League en 2016 sous les ordres de Garcia Pimienta, Oscar Mingueza, qui s’inspire de Gerard Piqué pour progresser, a su convaincre Ronald Koeman malgré quelques errances défensives qu’il faudra corriger. Sa capacité de relance au-dessus de la moyenne n’est d’ailleurs pas sans rappeler que les immenses qualités de son illustre coach et de sa référence dont il est devenu le coéquipier se situaient aussi dans cet aspect. Néanmoins, certains aiment le comparer à Carles Puyol signe d’une défense qui tente de se faire toujours en avançant et d’un caractère bien trempé qui rappelle le Capi.

« Mingueza a fait preuve de persérance et de confiance et a toujours apporté le meilleur de lui-même au bénéfice de l’équipe en faisant preuve de solidarité » OSCAR HERNANDEZ pour furialiga

Pour Oscar Hernandez, être défenseur central au Barça et principalement dans un Barça qui pratique le jeu de position, c’est avoir « une grande maîtrise des concepts de coordination techniques nécessaires dès le début des actions et dès la première ligne. La compréhension du jeu prend toute son importance puisque le défenseur central sera chargé de surmonter la première ligne de pression du rival et avoir la bonne interprétation pour détecter l’homme libre dans le bon espace. C’est vital. Pour cela, il faut aussi avoir un caractère particulier où responsabilité, courage et engagement dans le style sont des adjectifs essentiels pour jouer à ce poste« . Tout un programme donc pour Oscar Mingueza qui a déjà des bases bien solides et la confiance d’un illustre coach. La preuve que l’on peut être appelé à un bel avenir sans être un élu désigné. 

Tracy RODRIGO (@tracy_rdg)

Commentaires