📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Real Sociedad – Atlético de Madrid (0-2)

0
Photo by Icon Sport - David SILVA - KOKE - Stade Anoeta - Saint Sebastien (Espagne)

L’Atlético de Madrid continue de dominer la Liga en cette fin d’année 2020. Plus forts sans être réellement dominateurs, les Rojiblancos sont venus à bout d’une Real Sociedad en grande difficulté depuis quelques semaines. Les hommes de Diego Simeone semblent quasi imperturbables, même lorsque le plan A ne fonctionne pas. Analyse en 3 points.

1️⃣ L’Atleti ne panique plus

Si l’Atletico de Madrid continue d’explorer les possibilités qu’offre cette nouvelle approche plus offensive de Diego Simeone sur le terrain, mentalement l’équipe a aussi évolué. Les dernières saisons, les Colchoneros perdaient beaucoup de points dans ce type de matchs malgré une supériorité évidente. Mais la donne cette année est différente : l’escouade du Cholo est plus sûre de son jeu et surtout plus polyvalente.

Si la première période a montré une Real Sociedad plus entreprenante et habile avec le ballon,  l’Atleti n’a pas souffert et a attendu le début de la seconde mi-temps pour se montrer dangereux sur la premier tir cadré du match. Mario Hermoso très en forme a placé une tête imparable pour libérer les siens au retour des vestiaires. Rarement mis en difficulté les Indios n’ont cette fois pas paniqué.

2️⃣ Diego Simeone tâtonne encore mais trouve la clé  

Face à la Real Sociedad, les Rojiblancos ont longtemps pataugé, ne trouvant pas la clé. La composition de départ avec un Marcos Llorente installé dans le double pivot, dénaturé de sa position désormais préférentielle sur l’aile droite, n’a pas aidé à lancer l’équipe. Le niveau global de certaines individualités n’a pas non plus permis à Simeone de gagner son pari sur son onze de départ. Luis Suárez et Ángel Correa notamment n’ont pas satisfait. L’Argentin a d’ailleurs été remplacé dès la 59e minute de jeu.

La bonne entrée de Geoffrey Kondogbia a eu également le mérite de replacer Marcos Llorente dans son couloir, ce qui a beaucoup profité au jeu de l’Atletico. Quelques minutes après ce changement, Yannick Carrasco a offert sa deuxième passe décisive de la soirée, cette fois pour l’homme en forme des Rojiblancos : Marcos L., alias M.Llorente. Privé de Jõao Felix et dépendant des éclairs d’un Pistolero Suárez tantôt précieux devant le but, tantôt handicapant dans le jeu, l’Atleti peut compter sur d’autres hommes avec notamment Mario Hermoso impressionnant sur les dernières semaines et auteur de l’ouverture du score d’un maître cabezazo.

3️⃣ La Real s’essouffle

Si l’Atleti a eu un maximum de réalisme sur ce match, son adversaire du soir ne peut pas se targuer d’avoir une réussite identique. Mais pour avoir de la réussite encore faut-il frapper au but : la Real n’a pas cadré le moindre tir avant la fin de match. Quelque peu émoussés physiquement et victimes d’une infirmerie pleine, les Txuri-urdinak connaissent leurs premières difficultés et elles sont tenaces. Les hommes d’Imanol Alguacil semblent avoir un problème à tenir sur la totalité des 90 minutes, un énorme handicap lorsqu’il s’agit de jouer l’Atlético de Madrid.

Incapables de gagner depuis le 22 novembre contre Cádiz (0-1), les Basques pêchent offensivement, notamment parce que les mouvements et la rapidité d’exécution ont beaucoup changé depuis quelques semaines. La Real reste une formidable équipe, mais qui a bien besoin d’une sieste réparatrice.

 

Commentaires