🔥 Liga / Un magicien MVP, un métronome 🇩🇪 et un 🇫🇷 : le 1️⃣1️⃣ de la J1️⃣3️⃣

0
Celta's striker Iago Aspas (R) in action against Cadiz's midifelder Jens Jonsson during the Spanish LaLiga soccer match between Real Celta de Vigo and Cadiz CF at Balaidos stadium in Vigo, northewest Spain, 14 December 2020. Efe/ABACAPRESS.COM//Salvador Sas By Icon Sport - Municipal de Balaídos - Vigo (Espagne)

La 13e journée a mis en exergue de nombreux talents offensifs et le choix fut rude pour ce XI. Disposé en 4-2-3-1, il recherche l’équilibre avec une volonté offensive indéniable. Auteur d’un match remarquable, dans la lignée de ses dernières performances, l’inévitable Iago Aspas est notre MVP ! 

Aitor Fernández (Levante) : le gardien granota est une référence en Espagne et il a bien fallu Leo Messi pour parvenir à tromper sa vigilance après enchaîné une dizaine de parades au Camp Nou.

Javi Galán (Huesca) : 83 ballons touchés, 8 dribbles pour seulement 2 pertes de balle et une passe décisive pour Javier Ontiveros pour le latéral gauche oscense. Huesca a enfin pu célébrer une victoire cette saison et Galán a donné de sa personne contre Alavés.

Pau Torres (Villarreal) : certes, mis sous pression sur le corner qui a amené l’égalisation du Betis, il est parvenu à détourner le ballon… sur Aitor Ruibal. Mais cela n’entache guère son match très solide : 2 tacles, 4 dégagements, 2 duels aériens, aucune faute et un but. L’international conforte son statut.

Jules Koundé (Séville) : 124 ballons touchés (!), 4 dégagements, 2 tacles, une seule faute commise sur la ligne médiane pour le défenseur français qui conjugue au plus que parfait. L’ancien Bordelais est tout simplement le meilleur central de Liga à l’heure actuelle.

Dani Carvajal (Real Madrid) : nul besoin de match de reprise pour le latéral droit merengue ! De retour après sa blessure, l’international a de nouveau rappelé pourquoi il était un titulaire indiscutable avec le Real Madrid. Intraitable défensivement et décisif offensivement avec ce scud qui a ricoché sur le poteau et le dos de Jan Oblak, le Vikingo est déjà au sommet.

Mikaël Malsa (Levante) : un partidazo au Camp Nou entre ses innombrables récupérations, ses relances et ses orientations. Certes, c’est lui qui perd la balle sur le but du Barça mais il a été ciblé par les Blaugranas et n’a pas reçu d’aide de la part de ses coéquipiers. Un match référence pour l’ancien Sochalien.

Toni Kroos (Real Madrid) : quand il dicte le rythme du match, le Real Madrid ne perd pas. Dans un fauteuil face à un Atlético amorphe, l’Allemand s’est promené lors de cet eterno derbi totalement merengue.

Bryan Gil (Éibar) : l’ailier gauche est sur une pente ascendante en cette fin d’année. A l’initiative de l’égalisation de Sergi Enrich contre la Real Sociedad, le canterano sevillista devient un rouage décisif de l’équipe de José Luis Mendilibar. Toute ressemblance avec Marc Cucurella ne serait pas fortuite.

Lucas Vázquez (Real Madrid) : redevenu ailier droit après le retour du totem Dani Carvajal, le meilleur soldat de Zinedine Zidane a été la clef tactique de la victoire merengue contre les Colchoneros. Son intelligence de jeu est un modèle à montrer dans toutes les écoles de football.

Iago Aspas ⭐ Le MVP de ¡Furia Liga! : l’arrivée du Chacho Coudet sur le banc du Celta a fait revenir le football à Balaídos. Forcément, le Mago de Moaña est de la fête. Contre Cádiz, l’un des meilleures défenses de Liga, l’emblème a marqué sur penalty et distribué 2 passes décisives. L’attaquant est sur la pente ascendante depuis plusieurs semaines, ce titre de MVP de la 12e journée ne peut pas lui échapper.

Shon Weissman (Valladolid) : l’Israélien a claqué un doublé capital contre Osasuna en ouverture de cette 12e journée. Deux beaux buts d’attaquants qui permettent à Pucela d’enchaîner une 3e victoire de rang. La recrue la plus chère de l’histoire blanquivioleta a pris ses marques en Liga et deviendra l’argument numéro 1 du maintien.

Commentaires