Chacho Coudet, une renaissance pour le Celta ?

0
Crédits : Iconsport

Voilà trois matchs que l’Argentin Chacho Coudet a pris la tête du Celta en lieu et place du Catalan Óscar García, avec déjà un vrai changement dans le jeu et les résultats. De quoi enfin augurer autre chose qu’une lutte pour le maintien pour les Galiciens?

Libérés, délivrés se sont dit les supporters du Celta lorsque le club de Vigo a annoncé officiellement qu’Óscar García était démis de ses fonctions. Une fin de saison dernière avec un maintien miraculeux à la limite honteux et un début de saison du même acabit auront eu la tête de l’entraîneur catalan. En plus de ne pas avoir proposé grand chose niveau jeu, celui-ci peut se targuer d’avoir un des pires bilans comptables des dernières années. Pour le remplacer, le Celta a fait appel à une vieille connaissance : Chacho Coudet, éphémère joueur du club en 2002, avec seulement 9 matchs joués. L’Argentin a été récupéré en provenance de l’Internacional de Porto Alegre, où il était leader du championnat brésilien et restait sur de bonnes expériences en Argentine avec notamment un titre de champion avec le Racing.

Le choix de Coudet ressemble fortement à celui fait au moment de nommer Toto Berizzo à la tête de l’équipe : un ancien du clb qui arrive avec une bonne réputation, des expériences réussies en Amérique du Sud, un projet de jeu clair et cohérent. Un mot suffit à résumer ce qu’il a su insuffler à l’équipe depuis son arrivée : intensité. Alors que sous Óscar García l’équipe était amorphe, surtout face à des blocs bas, le peu que l’on a pu entrevoir est très encourageant. L’engagement est là et les joueurs montrent de nouveau de l’envie. Pourtant, Coudet n’a pas révolutionné le XI de départ. Il a utilisé la même équipe-type que son prédécesseur lors du premier match à Séville et a apporté très peu de changements sur les deux matchs suivants. La différence a vraiment été dans le contenu, avec pour le moment plusieurs points forts notables dans le jeu.

De quoi réveiller un effectif qualitatif ?

Tout d’abord, en jeu de possession, l’équipe est bien meilleure avec un Denis Suárez qui prend enfin ses responsabilités et un Iago Aspas à la baguette et plus libre pour mener les attaques. L’équipe met plus d’intensité et est moins statique qu’avant, avec beaucoup plus de mouvements et de danger. Enfin, le changement le plus notable depuis l’arrivée de Coudet est le jeu de transition offensive. A la récupération du ballon, la projection en attaque est immédiate, avec beaucoup de joueurs afin de proposer des solutions. On a ainsi pu le voir à Séville et à Bilbao. L’ouverture du score à San Mamés en est un parfait exemple. Grâce à tout ça, le Celta qui comptait parmi les pires attaques de Liga a inscrit plus de buts en 3 matchs avec Coudet que depuis le début de saison avec García (7 buts contre 6). Un changement radical.

Crédits : Iconsport

Tout n’est pas encore parfait, même si le dernier match à San Mamés a montré une autre partie de la palette tactique de Coudet : un bloc solide qui a concédé peu voire pas d’occasions aux Leones et qui s’est soldé par une victoire très sérieuse face à un Athletic il est vrai très peu inspiré. On a en tous cas hâte de voir ce que Chacho Coudet peut donner sur la durée avec le Celta. Il a sous la main un effectif de qualité. Si les idées sont bonnes, avec des joueurs comme Iago Aspas, Denis Suárez ou Renato Tapia qui crève l’écran dernièrement, et que le message continue de passer comme c’est le cas pour le moment, on a hâte de voir ce que cela peut donner sur le moyen-long terme.

Damien Dufresne

 

Commentaires