📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Real Madrid – Borussia Mönchengladbach (2-0)

0
Partido la Champions League disputado entre Real Madrid y Borussia Moenchengladbach. En la imagen, Benzema celebra el primer gol.Champions League match played between Real Madrid and Borussia Moenchengladbach. In this picture, Benzema celebrates the first goal. By Icon Sport - Stade Santiago-Bernabeu - Madrid (Espagne)

Le Real Madrid devait gagner, alors il a gagné. Sans trembler, en étouffant le Borussia Mönchengladbach d’entrée de jeu, les Vikingos n’ont laissé aucune place au suspense pour s’octroyer la 1re place de leur groupe en Ligue des Champions. Voici les 3 points à retenir d’un match marqué du sceau merengue. 

1️⃣ L’ADN merengue a parlé

Il fallait vraiment faire des efforts de pessimisme pour imaginer que le Real Madrid manquerait le rendez-vous. Comme l’a si bien dit Manolo Lama après le match au micro de la COPE, Zinedine Zidane a plus de vies qu’un chat. Au bout de 10 minutes, l’issue de la rencontre ne faisait déjà plus aucun doute. En plus de l’ouverture du score de Karim Benzema, la force collective merengue surpassait allègrement Gladbach, complètement mis sous l’éteignoir. Décisif à l’aller au Borussia Park, Marcus Thuram s’est par exemple contenté des tâches offensives. Au bout des 45 premières minutes, l’affaire était entendue. Luka Modric a été étincelant, avec Toni Kroos dans son sillage. Consciencieux et passeur décisif, Lucas Vázquez a signé un beau baroud d’honneur avant que Dani Carvajal ne reprenne sa place au poste de latéral droit.

En conférence de presse d’avant-match, Casemiro a prononcé plus d’une douzaine de fois le mot « finale ». Et les finales, surtout en Europe, le Real Madrid les gagne. C’est aussi simple que ça. Mercredi soir, il y a ajouté la manière. Il s’agit peut-être du meilleur match des Vikingos depuis le début de saison. De bon augure avec el eterno derbi de weekend qui aura également des airs de finale car en cas de défaite, l’Atlético de Madrid s’envolerait au classement.

2️⃣ Benzema en son royaume

Le soir où il dépasse Roberto Carlos comme étranger le plus capé de l’Histoire du Real Madrid, Karim Benzema a claqué un doublé de la tête. Un doublé « ctrl C + ctrl V » avec deux centres, respectivement de Lucas Vázquez et Rodrygo, venus de la droite et catapultés magistralement par le Gone de Bron. Son placement entre les défenseurs de Gladbach est un modèle du genre, la finition également. Sans une transversale récalcitrante, il aurait pu signer un coup du chapeau qui aurait pleinement reflété la mainmise meregue sur le match. 69 buts en Ligue des Champions pour KB9. Implacable, tout simplement.

3️⃣ Vinicius Jr perd des points

L’inquiétude est grandissante concernant Vinicius Jr. Alors qu’il offrait des frissons lors de ses débuts, le Brésilien apparaît complètement inhibé en dépit d’une place régulière dans le XI merengue. Absence de spontanéité, perte de protagonisme : l’ancien joueur de Flamengo vit un moment compliqué et il semble stagner dans sa progression. On voit qu’il essaie, qu’il veut bien défendre dans son couloir mais sa volonté ne paraît pas suffisante pour sortir de l’ornière. Son rendement offensif pourrait le pousser sur le banc prochainement s’il poursuit dans cette voie-là.

François Miguel Boudet

Commentaires