📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Stade Rennais – Séville FC (1-3)

0
Jules KOUNDE of Sevilla celebrates a goal with Ivan RAKITIC of Sevilla and Youssef EN NESYRI of Sevilla during the UEFA Champions League match between Rennes and FC Sevilla at Roazhon Park on December 8, 2020 in Rennes, France. (Photo by Anthony Dibon/Icon Sport) - Roazhon Park - Rennes (France)

Après 2 défaites consécutives contre Chelsea et le Real Madrid, Séville était attendu au tournant contre le Stade Rennais qui n’avait plus rien à jouer si ce n’est remporter son premier succès en Ligue des Champions. Appliqué et réaliste malgré les assauts bretons, Nervión remanié s’est rassuré malgré les absences. Voici les 3 points à retenir de cette ultime rencontre de la phase de groupe. 

1️⃣ Une rotation efficace

Julen Lopetegui avait prévenu : il y aurait du turnover en Bretagne. Catastrophique contre Chelsea, Karim Rekik a réalisé un très bon match sur le côté gauche de la défense et a apporté un écot conséquent dans les phases offensives au côté d’Oussama Idrissi qui a été intéressant en 1re période avant de disparaître, tout comme Suso qui, lui aussi, revient de blessure et a besoin de temps de jeu. Enfin, Youssef En-Nesyri a une nouvelle fois prouvé que Nervión pouvait compter sur lui puisqu’il a inscrit deux purs buts d’attaquant, de la tête et du gauche.

2️⃣ Óliver Torres réussit son test

Il était sûrement celui qui avait le plus à gagner et aussi le plus à perdre ce mardi soir sur la pelouse du Roazhon Park. Óliver Torres a été le leader offensif des Palanganas tout au long de la rencontre. L’Estrémègne était attendu car les supporters sevillistas réclament sa titularisation en Liga. 77 ballons touchés, 4 dribbles, 6 tacles, 1 interception, une seule perte de balle dans son camp et une passe décisive : c’est ce que l’on appelle un partidazo qui en appelle d’autres dans les prochaines semaines tant il accélère le jeu et se tourne toujours vers le camp adverse.

3️⃣ Rennes trop tendre

Le Stade Rennais a essayé mais il a fallu un penalty en toute fin de match alors que l’issue ne faisait plus de doute depuis très longtemps pour que les Bretons marquent enfin. Impliqués mais trop tendres face à une équipe rompue aux joutes européennes, les hommes de Julien Stéphan n’ont pas su convertir leurs occasions, la faute à une bonne défense de Nervión et un excellent Yassine Bono qui avait besoin de se rassurer après son retour manqué contre le Real Madrid. Avec seulement 1 point en 6 matches, Rennes paye à la fois son inexpérience mais aussi son manque de réalisme dans les moments clefs. Cet ultime match en a été l’éclatante confirmation

François Miguel Boudet
@fmboudet

Commentaires