📌 LDC / Les notes de RB Salzburg – Atlético de Madrid (0-2)

0
SALZBURG,AUSTRIA,09.DEC.20 - SOCCER - UEFA Champions League, group stage, Red Bull Salzburg vs Atletico Madrid. Image shows the rejoicing of Yannick Carrasco (Atletico). Photo: GEPA pictures/ Jasmin Walter By Icon Sport - Red Bull Arena - Salzbourg (Autriche)

L’Atlético de Madrid bousculé mais l’Atlético de Madrid qualifié ! Si le RB Salzburg n’ont absolument pas démérité, ce sont bien les Colchoneros qui ont remporté cette finale avant l’heure en Autriche (2-0). Contrat rempli pour les hommes du Cholo. Voici nos notes. 

RB Salzburg

Atlético de Madrid 

 

Le MVP : Yannick Carrasco

Le Belge a mis du temps à rentrer dans son match comme le reste de ses coéquipiers qui ont sans doute offert l’une des pires prestations de leur saison. Mais par la suite Yannick Carrasco a réussi à émerger, se mettant à fond dans les tâches défensives. Une aide précieuse pour sa défense. En fin de première mi-temps, il offre le premier but du match à Mario Hermoso avant d’enfoncer le clou en fin de match sur une passe d’Ángel Correa. Un but, une passe décisive, une qualification pour l’Atleti et un titre de MVP bien mérité pour Carrasco.

El Patrón : Koke

En difficulté dans les premières minutes du match, Koke a très vite enfilé son costume de super capitaine pour remettre les siens sur le droit du chemin. Moins dominateur qu’à l’accoutumée, le milieu de terrain des Rojiblancos a souffert mais ils sont parvenus à limiter la casse et à ressortir des ballons même dans les phases de grosse domination autrichienne.

La Buena « Sorpresa » : Dominik Szoboszlai

Pas vraiment une surprise, d’où les guillemets, mais tout de même. Dominik Szoboszlai a longtemps mis à mal la défense colchonera par ses déplacements incessants et sa technique au-dessus du lot. Malheureusement pour les siens, il a péché dans le dernier geste, parfois dans des situations extrêmement favorables. Un manque de réalisme dont tous ses coéquipiers ont souffert sur ce match. Les Autrichiens se consoleront avec leur 3e place qualificative pour l’Europa League.

La Decepción : Felipe

Certaines individualités ont fortement déçu dans les rangs Indios. C’est le cas de Saúl Ñíguez qui semble patauger dans un océan très loin du niveau qu’on lui a connut ou encore Kieran Trippier qui n’est jamais vraiment parvenu à animer son couloir. Mais le plus en difficulté a sans doute été Felipe. Le Brésilien a mis en difficulté ses coéquipiers par ses déplacements approximatifs et ses interventions hasardeuses. Pas si simple de remplacer Josema Giménez…

Commentaires