🔥 Liga / Un gardien MVP, un Bleu et un homonyme : le 1️⃣1️⃣ de la J1️⃣2️⃣

0
Jeremias Ledesma of Cadiz CF during the La Liga match between Cadiz CF and FC Barcelona played at Ramon de Carranza Stadium on December 5, 2020 in Cadiz, Spain. (Photo by Antonio Pozo/Pressinphoto/Icon Sport) - Estadio Ramon de Carranza - Cadiz (Espagne)

Malgré trois 0-0 pour clôturer cette 12e journée, ce weekend de Liga a mis en valeur l’abondance d’excellents milieux de terrain en Espagne. Pour la 1re fois, c’est un gardien qui est désigné MVP, tandis que Thomas Lemar confirme ses excellentes dispositions depuis quelques matches. Dans un 4-4-1-1, voici notre XI de la J12. 

Jeremías Ledesma (Cádiz) ⭐ MVP de ¡Furia Liga! : 8 parades contre le Barça pour le gardien gaditano qui s’est employé comme jamais pour repousser les attaques culés. Seul son propre défenseur Pedro Alcalá a pu le prendre en défaut mais ce csc n’a pas eu de conséquence pour Cádiz qui a donc fait tomber le Real Madrid et les Blaugranas pour son retour au sein de l’élite.

Rubén Duarte (Alavés) : 7 dégagements, 4 interceptions, une seule balle perdue et aucune faute défensive, c’est ce qui s’appelle verrouiller son couloir contre la Real Sociedad, désormais ex-leader de Liga.

Gonzalo Verdú (Elche) : avec le central ilicitano, c’est souvent tout ou rien. Contre Villarreal, c’était tout, avec aucune faute commise face notamment à Gerard Moreno, l’indispensable du sous-marin jaune. Sans faire de bruit, l’équipe de Jorge Almirón navigue dans les mêmes eaux que le Barça en réalisant quelques jolis coups contre des équipes plus fortes sur le papier.

Nacho Fernández (Real Madrid) : 10 tacles, 5 duels aériens, 2 interceptions, aucune balle perdue et seulement 2 fautes sans incidence pour le couteau-suisse merengue qui a parfaitement suppléé Sergio Ramos contre Séville.

Kieran Trippier (Atlético de Madrid) : le latéral anglais monte en puissance et ses deux passes décisives contre Valladolid en atteste. Propre défensivement (aucune faute) et avec peu de déchet (une seule balle perdue), il s’imbrique de mieux en mieux dans le moule cholista.

Edu Expósito (Éibar) : certes 2 balles perdues dans son camp mais surtout une partition énorme pour ratisser le milieu che (4 tacles, 3 interceptions, aucune faute) puis organiser le jeu armero. Avec Bryan Gil, il a été l’un des tout meilleurs à Ipurua dans un match fermé et rugueux à la sauce José Luis Mendilibar

Renato Tapia (Celta) : depuis l’arrivée d’Eduardo Coudet sur le banc du Celta, les Galiciens sont transformés. Au milieu de terrain, Tapia a abat un boulot monstre à San Mamés contre un Athletic dans le dur : 74 ballons touchés, 4 dribbles, 8 tacles, 2 interceptions, 2 dégagements, 2 duels aériens, seulement 2 balles perdues et aucune faute commise dans son camp. 90 minutes très bien remplies.

Alberto Perea (Cádiz) : 6 dribbles, 8 tacles. Ces deux statistiques résument parfaitement le match de l’ailier gauche gaditano contre le Barça qui a labouré son côté avec opiniâtreté pour défendre dans sa moitié de terrain et pour mordre dans tous les ballons de contre.

Jorge de Frutos (Levante) : le joueur prêté par le Real Madrid a sorti le grand jeu contre Getafe pour punir les Azulones en adressant une passe décisive à Roger Martí en début de rencontre avant de plier le match d’une frappe sèche sous la barre de David Soria en 2e période.

Thomas Lemar (Atlético de Madrid) : le champion du monde est sur une pente ascendante depuis 2 matches. Après Valencia la semaine dernière, l’ex-Monégasque s’est de nouveau mis en valeur contre Valladolid, notamment avec ce but qui a débloqué la situation contre Pucela.

Luis Suárez (Granada) : l’homonyme du Pistolero poursuit son acclimatation à la Liga dans le plus grand des calmes, comme Huesca a pu le vérifier sur l’ouverture du score nazarí lors d’un match qui a été le plus rocambolesque de cette 12e journée.

Commentaires