🦇 ¡FuriaLiga! x CD Cuenca-Mestallistes – Épisode 1 : interview avec le prĂ©sident David LaguĂ­a Richart

0

Le CD Cuenca-Mestallistes est un club de Segunda Regional, dernier Ă©chelon du football espagnol. Membre du FĂştbol Popular, il veut remettre les supporters au centre du projet sportif et humain. ¡Furia Liga! s’unit au club valencien et propose de suivre rĂ©gulièrement les aventures de l’Ă©quipe. Pour ce 1er Ă©pisode, le prĂ©sident David LaguĂ­a Richart nous dĂ©taille les grandes lignes de ce mouvement qui se dĂ©veloppe dans toute la pĂ©ninsule. 

Quelle est l’histoire du CD Cuenca ? 

Le CD Cuenca est un club de quartier nĂ© en 1925  Ă  Valencia, aux alentours de la Calle Cuenca, en plein centre-ville. Mais davantage que son anciennetĂ©, c’est un club qui est historiquement très liĂ© au Valencia CF : En 1944, avec la matrice du CD Cuenca s’est fondĂ© le CD Mestalla, le filial du club qui s’est ensuite appelĂ© Valencia B puis Valencia Mestalla. Le CD Cuenca est un petit morceau de la grande histoire du Valencia. Petit mais Ă  la fois vraiment très important. Après la crĂ©ation du Mestalla, le CD Cuenca, a continuĂ© son parcours Ă  la fin des annĂ©es 1940 mais Ă  la marge du Valencia CF, avec quelques succès et des moments très difficiles. Mais il est toujours lĂ , près de cĂ©lĂ©brer son centenaire.

Le CD Cuenca fait partie du mouvement Fútbol Popular. Comment pourrait-on le décrire ?

Nous sommes les derniers arrivĂ©s dans ce monde du football populaire. Il y a des clubs avec beaucoup plus d’expĂ©rience mais je peux vous expliquer comment nous comprenons ce mouvement. L’idĂ©e est que chaque socio soit partie prenante des dĂ©cisions vraiment importantes, celles qui conditionnent le futur du club. Tous les socios sont Ă©gaux. C’est pour cela que nous considĂ©rons que le concept « un socio, un vote » lors des assemblĂ©es est fondamental. L’objectif est surtout de ne pas perdre l’essence du club. Nous pensons que c’est la formule idoine pour Ă©viter le dĂ©racinement. Le football doit reprĂ©senter sa terre, ses supporters. Je ne crois pas qu’il existe meilleure manière de le faire rĂ©ellement qu’avec ce modèle de football populaire.

Quand a-t-il Ă©tĂ© dĂ©cidĂ© de s’allier au projet FĂştbol Popular ?

Cet Ă©tĂ©. Le club Ă©tait dans une situation dĂ©licate et le centenaire se rapprochait. Nous croyons que c’est la meilleure manière de donner une impulsion : rendre l’Ă©quipe Ă  ses supporters. Étant donnĂ© le situation du Valencia CF, c’Ă©tait aussi pouvoir rendre aux supporters une petite partie de leur club, un morceau de son histoire sur lequel ils pourront influer sur son futur.

Comment fonctionne le modèle de socio et comment le devenir ? 

Pour ĂŞtre socio, il faut aller sur www.cdcuencamestallistes1925.com remplir le formulaire et, Ă©videmment, payer la cotisation. Nous avons Ă©tabli 5 catĂ©gories, avec des noms liĂ©s aux figures historiques du club. Le socio Calap, pour les mineurs, coĂ»te 10€ par an mais il n’offre pas l’accès au vote. Toutes les autres catĂ©gories en revanche offrent un vote lors des assemblĂ©es. Le socio PepĂ­n, 50€ par an, est rĂ©servĂ© aux moins de 23 ans et permet d’avoir aussi un maillot du club. Le socio Rino, 100€ par an, est pour les plus de 23 ans, et offre un droit de vote et un maillot. Le socio SeguĂ­, 70€ par an, offre un droit de vote mais sans maillot. Enfin, le socio Peris, 200€ par an, est destinĂ© aux entreprises dĂ©sireuses de devenir un partenaire du club.

Comment s’est construite l’Ă©quipe ? 

Le projet de reconversion du club avec un actionnariat populaire s’est constituĂ© avec un groupe de travail formĂ© de 6 personnes. A partir de lĂ , quand la pandĂ©mie nous l’a permis, nous avons organisĂ© une assemblĂ©e informative en petit comitĂ©, aux alentours de 20-25 personnes, avec des gens qui Ă©taient susceptibles de s’y intĂ©resser. Nous leur avons exposĂ© notre idĂ©e et elle a eu beaucoup de succès car l’immense majoritĂ© a appuyĂ© le projet. Nous avons ensuite parlĂ© avec Mario Alberto Kempes, un mythe non seulement pour le Valencia CF et le football valencien mais aussi dans le monde entier. Il a acceptĂ© d’ĂŞtre l’un des visages de ce projet en tant que prĂ©sident d’honneur.

A l’heure actuelle, il n’y a qu’une seule Ă©quipe qui Ă©volue en Segunda Regional, l’Ă©chelon le plus bas du football espagnol. Quels sont les premiers objectifs sportifs du club ? 

Ce sont les socios qui dĂ©termineront les objectifs. Evidemment, au niveau sportif, nous voulons tous gagner et monter. Mais si l’Ă©conomie du club ne suit pas, nous ne le ferons pas. Ceux qui rendront la dĂ©marche Ă©conomiquement viable, ce sont les socios eux-mĂŞmes. Plus il y aura de socios, plus grandes seront les possibilitĂ©s de trouver de nouveaux sponsors et donc d’augmenter les ambitions sportives. Un autre objectif serait de crĂ©er une Ă©quipe fĂ©minine et une Ă©cole de fĂştbol base, mais avant cela, nous devons trouver des installations adĂ©quates. Pour l’instant, nous louons Ă  Malilla.

Pourquoi avoir ajouté « Mestallistes » au nom du club ? 

Le fait d’ajouter « Mestallistes » correspond Ă  la nĂ©cessitĂ© de revendiquer notre lien historique avec le Mestalla. On ne peut pas l’oublier. De plus, nous voulons rendre hommage Ă  ce club qui a tant fait pour le football valencien car il y a de nombreux liens avec le Valencia CF, pas uniquement avec la crĂ©ation du Mestalla. Rino a Ă©tĂ© joueur et entraĂ®neur du Valencia; Peris, un des dirigeants les plus emblĂ©matiques du Valencia. Tous deux ont conçu le lien entre les deux clubs. Pedro CortĂ©s, qui Ă©tait le prĂ©sident du Valencia lors des deux finales de Ligue des Champions, a Ă©tĂ© joueur, entraĂ®neur et dirigeant du CD Cuenca. On dit que SeguĂ­, star du Valencia des annĂ©es 1950, jouait le matin avec le CD Cuenca et l’après-midi avec le Valencia. Et aujourd’hui, c’est un champion du monde, Mario Alberto Kempes, qui s’est uni Ă  cet Ă©lan.

Propos suscités par François Miguel Boudet

 

Commentaires