Segunda / Mallorca veut reprendre l’ascenseur

0
Crédits : compte Twitter officiel RCD Mallorca / LaLiga Smartbank

Relégué la saison dernière, le RCD Mallorca ne compte pas s’attarder en Segunda. Avec un nouveau coach, les Bermellones ont digéré la descente et caracolent en tête du classement après une victoire sur le terrain de Cartagena. Au tiers de l’exercice 2020-2021, le club insulaire est à la hauteur de ses ambitions en dépit d’une attaque en manque de réalisme. 

Décidément, le RCD Mallorca est habitué au mouvement. Depuis 2016-2017, le club de Palma ne reste pas plus d’une saison dans la même division. Revenus d’entre les morts après une saison en Segunda B en 2017-2018, les Barralets ont enchaîné avec une double montée pour retrouver la Liga… avant de retomber dans la categoría de plata un an plus tard. La rechute aurait pu être mal digérée, surtout que Vicente Moreno Peris est parti à l’Espanyol, au coude à coude avec les insulaires.

Défense implacable

Luis García Plaza, le nouvel entraîneur bermellón, a voulu rebâtir en insistant sur les vertus défensives. Le gardien Manolo Reina (125 matches depuis 2017) est resté, tout comme Joan Sastre (100 matches), Fran Gámez (67 matches depuis janvier 2018), Antonio Raíllo (150 matches) et Martin Valjent (82 matches depuis 2019). L’arrivée de Braian Cufré en provenance de Vélez a renforcé également le côté gauche, soit comme latéral, soit comme ailier. Le bilan est éloquent : une seule défaite lors de la 1re journée contre le Rayo Vallecano, une série de 13 matches sans revers qui se poursuit avec la victoire à Cartagena lors de la 14e journée et à peine 3 buts encaissés. Dans un championnat très homogène, la rigueur et la régularité majorquines sont des clefs essentielles pour jouer la montée, d’autant que ce sont sur les fondamentaux qui permettent d’accéder à l’élite.

En quête de réalisme offensif

Mallorca évolue préférentiellement dans un 4-2-3-1 qui lui procure à la fois de l’équilibre et une assise collective indéniable. Le club a recruté 3 joueurs (Jordi Mboula, Braian Cufré, Brian Oliván), cherché les bonnes pioches en prêt (Murilo de Souza à Braga, Marc Cardona à Osasuna, Amath Ndiaye à Getafe) et récupéré des joueurs prêtés (Franco Russo de Ponferradina, Álex López et Álex Alegría d’Extremadura et Íñigo Ruíz de Galarreta de Las Palmas).

L’ossature reste donc cohérente par rapport à la saison passée en Liga. Si Take Kubo, accélérateur de particules en Liga la saison dernière, est parti à Villarreal pour un nouveau prêt, les Barralets ont conservé Baba et Lago Junior, deux joueurs importants de l’effectif au milieu. En revanche, la perte programmée d’Ante Budimir, parti à Osasuna, met un peu de temps à être compensée, ce qui est logique tant le buteur apportait du poids devant, par ses buts mais aussi par son style de jeu. Pour compenser le manque d’automatismes en attaque, Dani Rodríguez s’est converti en meilleur buteur du club avec 6 réalisations, soit 40% des buts marqués jusqu’à présent. L’éternel Salva Sevilla n’est pas en reste puisqu’il a aussi trouvé 2 fois le chemin des filets. Pour le moment, cette faillite offensive n’est pas préjudiciable mais avec encore les 2/3 de la saison à disputer, elle ne devra pas s’éterniser car face à la cohorte de rivaux, les Bermellones ont l’obligation de remettre Marc Cardona, Álex Alegría et Abdón Prats sur le chemin des buts adverses, tout en espérant l’éclosion de Luka Romero, déjà très attendu malgré ses 16 ans.

François Miguel Boudet
@fmboudet

Commentaires