📝 / Les 3️⃣ enseignements d’Inter Milan – Real Madrid (0-2)

0
Photo by Icon Sport - San Siro - Milan (Italie)

Dans un match crucial pour la qualification en 8e, le Real Madrid s’est imposé 2-0  face à l’Inter Milan. Sans Karim Benzema, Sergio Ramos, Fede Valverde et avec Casemiro sur le banc, les Merengues ont délivré une performance collective très correcte, avec une montée en puissance de certains joueurs qui s’annonce de bon augure pour la suite. Deuxièmes du groupe avec 3 points d’avance sur le Shakthar Donetsk, les Madrilènes ont désormais les cartes en main pour l’accession au tour suivant. Quant aux Nerazzurri, l’histoire se complique. Voici les 3 enseignements de cet Inter – Real Madrid !

1️⃣ Le Real solide sans Ramos et Benzema

Karim Benzema et Sergio Ramos étaient absents pour cette quatrième journée de Ligue des Champions. Une mauvaise nouvelle pour la Maison Blanche, qui ne pouvait pas compter sur ses deux plus fidèles serviteurs. Mais en leur absence, d’autres patrons et soldats de Zidane ont pris le relais. C’est le cas de Toni Kroos et Luka Modric, qui ont délivré des prestations impeccables. L’Allemand occupait une position plus basse que lors des derniers matchs, ce qui lui convient davantage. Quant à Luka Modric, il a une nouvelle fois démontré toute sa classe. Les deux milieux de terrain ont montré qu’ils avaient encore de belles choses à offrir au Real Madrid.

Quand on parle de patrons, il est nécessaire d’évoquer la défense centrale. Raphaël Varane et Nacho ont quasiment fait oublier l’absence de leur capitaine Sergio Ramos. Romelu Lukaku et Lautaro Martinez n’ont eu que très peu d’occasions et d’espaces pour s’exprimer, très bien bloqués par une charnière qui enchaîne une deuxième très bonne performance, après le match à l’Estadio de la Ceramica le week-end passé. Le Français a été beaucoup critiqué ces derniers temps, à juste titre, notamment lorsqu’il devait officier en tant que patron de cette défense madrilène. Mais il est également important de souligner ses bonnes performances.

2️⃣ Vidal plombe l’Inter

Cinquième en championnat avec un jeu loin d’être flamboyant, l’Inter est à la peine en Ligue des Champions cette saison. Le début de match des Nerazzurri s’inscrit dans la continuité de ce qu’ils montrent globalement depuis le début de saison. Et pour combler le tout, Arturo Vidal va anéantir tous les espoirs à la 33e minute, en écopant d’un carton rouge suite à des réclamations jugées trop véhémentes par Anthony Taylor, l’arbitre du soir. Alors, situation litigieuse ou non, le Chilien ne doit pas réagir de la sorte dans une rencontre si cruciale pour la qualification pour les huitièmes de finale.

Menés 1/0, à 10 contre 11, les Interistes ont eu du mal à se montrer dangereux sur les buts de Thibaut Courtois. Les choix d’Antonio Conte sont également discutables, comme le remplacement de Lautaro par Perisic ou encore la présence de Gagliardini qui a vécu un cauchemar durant 90 minutes. Quand on voit la présence de Christian Eriksen sur le banc des remplaçants…

Des faits de jeu qui ont aussi fortement permis au Real Madrid de vivre une soirée tranquille. Les progrès entrevus demanderont donc confirmation face à une équipe plus apte à les mettre en danger sur la durée.

3️⃣ Des joueurs qui montent en puissance

Le premier à monter en puissance, c’est Eden Hazard. Lui qui a connu des temps compliqués du côté de Madrid, avec des blessures à répétition, un retour, puis la Covid-19… Le Belge n’avait pas eu jusque-là la possibilité d’enchaîner et d’engranger de la confiance. Mais hier soir, sur quelques séquences, il semblait retrouver son allure d’antan qui faisait les beaux jours de Chelsea. Notamment lors de la première période, il était très remuant, disponible et perdait très peu de ballons. Sa deuxième mi-temps n’a pas été à la hauteur mais il y a du mieux et son premier but en Ligue des Champions sous les couleurs du Real pourrait bien lancer (enfin) son aventure à la Casa Blanca.

C’est également le cas de Martin Odegaard, qui était titularisé en Ligue des Champions pour la première fois de sa carrière. Sorti très tôt (60e) par Zinédine Zidane au profit de Casemiro, le Norvégien s’est montré très actif sur le front de l’attaque. Positionné plus haut que Toni Kroos et Casemiro, il se baladait entre les lignes et causait beaucoup de problèmes à la défense de l’Inter.

Une montée en puissance ou plutôt une renaissance pour Lucas Vazquez. Baladé sur le côté droit de l’équipe, d’abord au poste de latéral puis à celui d’ailier droit, l’Espagnol semble retrouver de très bonnes sensations depuis quelques semaines et se montre même décisif. Passeur sur le but de Rodrygo, il était à deux doigts de doubler la mise en première période avec une frappe repoussée par le poteau gauche de Samir Handanovic. Son activité, ses courses et son apport défensif font de lui un incontournable aujourd’hui dans ce XI madrilène, pour le plus grand bonheur de Zinédine Zidane qui lui accorde une grande confiance.

Fabien Chevallier (@fabchevallier)

Commentaires