Liga / Un duo 🇧🇪, un roc 🇫🇷, un lion basque : Le 1️⃣1️⃣ de la J🔟

0

La 10e journée a mis en valeur la rigueur du travail de l’Atlético de Madrid contre le Barça, la régularité de Villarreal contre le Real Madrid et l’état de grâce de la Real Sociedad en tête de la Liga. Dans un 4-3-3 rapide et créatif, voici notre XI du weekend ! 

Jordi Masip (Valladolid) : ce n’était pas la grande forme pour l’ancien Blaugrana depuis le début de la saison mais, même s’il a encaissé un but de près de Germán Sánchez, le gardien de Pucela a sorti 5 parades pour permettre à Valladolid de sortir de la zone rouge.

Mario Hermoso (Atlético de Madrid) : sa prise d’initiative en fin de 1re période a permis aux Colchoneros de déboussoler la défense du Barça, y compris Marc-André ter Stegen. Un match solide pour l’ancien de l’Espanyol.

Djené Dakonam (Getafe) : le roc de Getafe a sorti un match de patron pour tenir la défense azulona. Aucune faute dans les 40 mètres, pas de ballons perdus, 3 interceptions, 2 dégagements : Djené dans toute sa splendeur.

Jules Koundé (Séville) : un but, une roulette zidanesque… Si maintenant le Palangana devient aussi performant offensivement, il va devenir intouchable !

Ximo Navarro (Alavés) : un but et un penalty provoqué en début de rencontre pour le latéral droit babazorro qui a permis à son équipe d’accrocher un point contre un Valencia à retardement.

Uros Racic (Valencia) : le Serbe est le meilleur garde du corps possible pour Carlos Soler. Dans le double pivot de Javi Gracia, il est impensable qu’il soit relégué sur le banc tellement son placement est précieux dans le jeu che.

Koke Resurrección (Atlético de Madrid) : 88 ballons touchés et seulement une perte de balle pour le capitaine des Indios, immense avec la Selección contre l’Allemagne et costaud contre le Barça. Quand Koke va, tout va pour l’Atlético.

Álex Berenguer (Athletic) : 43 ballons touchés, 7 dribbles, 1 but, c’est ce que l’on appelle un match plein pour la seule recrue des Leones cette saison.

Adnan Januzaj (Real Sociedad) : rien que pour son centre dans élan sur la tête d’Alexander Isak, le Belge a toute sa place dans ce XI. Quand les blessures le laissent en paix, il est simplement fabuleux.

Yannick Carrasco (Atlético de Madrid) : un but capital avec cet amour de contrôle pour glisser un petit pont à Ter Stegen, mais aussi une activité énorme tout au long du match contre le Barça. Le Diable rouge a été à la hauteur des attentes.

Gerard Moreno (Villarreal) : encore un match de patron pour l’attaquant international, buteur sur penalty contre le Real Madrid mais référence du sous-marin jaune sur le terrain. L’attaquant n’a jamais semblé aussi fort.

Commentaires