Atlético- Barça / Enfin le grand soir des Rojiblancos ?

0
Partido de la LaLiga Santander match played between Atlético y Cádiz. En la imagen, Joao Félix celebra un gol. LaLiga Santander match played between Atlético and Cádiz. In this picture, Joao Félix celebrates his goal.Photo by Icon Sport - Joao FELIX - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

C’est l’heure du tout premier gros choc de la saison pour l’Atlético de Madrid ! Avec 6 points d’avance sur le Barça, les hommes du Cholo Simeone veulent creuser l’écart sur leurs rivaux. Et cela passe par une victoire à domicile contre des Blaugranas en pleine reconstruction tactique. 

Invaincu en Liga avec 17 points au compteur et 2 matchs de retard sur la Real Sociedad et Villarreal (1er et 2e), l’Atlético de Madrid est dans une position optimale pour poursuivre sur sa lancée en tête du championnat espagnol. Mais depuis 4 ans maintenant, les Rojiblancos ne battent plus le Barça à domicile. Les matchs contre le club catalan ne sont jamais faciles et, même dans un Wanda Metropolitano vide, ce samedi soir s’annonce mémorable, y compris sans Luis Suárez, positif à la COVID-19 avec la Celeste et qui n’aura pas l’occasion de jouer contre ses anciens coéquipiers. En revanche, Antoine Griezmann sera bien là et les récentes déclarations de son entourage lui rajouté sensiblement de la pression.

A LIRE – Atlético de Madrid-FC Barcelone : El Partidazo de la J10

Meilleur début de saison depuis 2013-2014

Le 17 mai 2014 reste dans toutes les mémoires colchoneras : grâce à un match arraché au Camp Nou (1-1), l’Atlético de Madrid a remporté son dernier titre de champion. Depuis, le club jongle entre la 2e et la 3e place. Mais cette saison semble sourire aux Rojiblancos. Un joli retournement de situation quand on se souvient du fiasco du 1/4 de finale de Ligue des Champions perdu contre le RB Leipzig en août. Les voyants n’étaient pas forcément au vert mais le Cholismo s’est une nouvelle fois réinventé. 5 victoires, 2 nuls et 17 buts matérialisent le début fracassant de l’Atlético en Liga. Après avoir assisté à une superbe démonstration contre Grenade (6-1), l’équipe a pourtant déçu en ne proposant pas grand-chose et les deux nuls (0-0) ont symbolisé cette forme moyenne. Le naturel des dernières années était-il en train de revenir au galop ? Les dernières sorties ont montré que Diego Siemone avait au contraire une idée derrière la tête.

Si, sur le papier, le 4-4-2 à plat et bien défensif typique de l’Argentin est mis en place, sur le terrain en revanche, on entrevoit l’Atlético délaisser une partie défensive pure et dure pour en embrasser une nouvelle. Des arrières solides, une force de groupe et une qualité indéniable en attaque : la projection vers l’avant est plus importante et les tentatives de tirs plus nombreuses. L’Atlético a même joué en 3-4-3 lors de phases offensives contre le promu Cádiz ! « Je crois que tout ce changement de style est dû à la présence de Suárez, a expliqué le Cholo début novembre. Il a besoin qu’on l’approvisionne en ballons. Avec Falcao, nous avons joué d’une manière, avec Costa d’une autre et avec Suárez nous devons nous adapter à une nouvelle situation ».  A voir si la nouvelle formation de l’Atlético sera reconduite contre le Barça, même en l’absence du Pistolero.

Partido de la LaLiga Santander match played between Atlético y Cádiz. En la imagen, Cholo Simeone.
LaLiga Santander match played between Atlético and Cádiz. In this picture, Cholo Simeone.
Photo by Icon Sport – Diego SIMEONE – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

Des joueurs en confiance …

La grosse réussite de l’Atléti réside dans la qualité de ses joueurs, titulaires comme remplaçants. A titre d’exemple, Ángel Correa peut débloquer la situation si elle s’avère compliquée grâce à la force de son entente avec Joao Félix. Transformé par Diego Simeone, Marcos Llorente s’est converti en crack sur le côté droit, au point que Luis Enrique l’a appelé lors de la dernière fenêtre internationale. Le groupe vit bien et cela se ressent. Les joueurs se connaissent et se trouvent mieux que l’année dernière.

A LIRE – Quelle place pour Mario Hermoso ?

Le départ de Griezmann a été digéré et l’incorporation de Joao Félix est une réussite éclatante. La présence de Suárez en attaque apporte la finition et précision dont les Rojiblancos avaient désespérément besoin. Ainsi, Joao Félix et Marcos Llorente profitent de leurs qualités individuelles pour essayer de nouvelles choses, dribbler, se placer plus haut, marquer. Sans oublier la très grande forme du capitaine, Koke. Côté défense, Mario Hermoso se plait dans le couloir gauche qu’il couvre à merveille depuis sa titularisation contre le Betis. Le retour de José Maria Giménez a ramené un peu plus de stabilité dans l’axe, là où Stefan Savic tenait en place le tout.  Contre le Barça, il est probable d’apercevoir Yannick Carrasco sur le banc des Colchoneros par précaution, aux côtés de Diego Costa. Des avantages offensifs qui ne feront certainement pas de mal à l’Atlético.

… Mais ça se bouscule à l’infirmerie 

Dès le 2e match de la saison, l’Atleti a été confronté aux blessures. Sime Vrsaljko a été le premier à passer un séjour indéterminé à l’infirmerie après avoir subi une arthroscopie au genou gauche. Puis Diego Costa est sorti pour blessure à la cuisse. Au cours de la série de victoire du club, Vitolo Machín s’est retrouvé sur la touche. Dernièrement, les nouvelles concernant des joueurs en équipe nationale ont affolé l’afición. Au final, Héctor Herrera et Luis Suárez ne joueront pas contre le FC Barcelone ce samedi. Un inconvénient pour l’Atlético, certes, mais pas impossible à surmonter.

Il en faudra bien plus aux hommes de Diego Simeone pour renoncer face au vice-champion d’Espagne. « Nous jouons bien et nous sommes très motivés. Nous sommes prêts à travailler et prendre du plaisir », a annoncé Joao Félix. Et si cette année, les Colchoneros battaient enfin le Barça pour retrouver le sommet de la Liga ?

Julie Marchetti
@MarchettiJulie

 

Commentaires