Atlético de Madrid / Quelle place pour Mario Hermoso ?

0
Crédits: IconSport

Arrivé en été 2019 à l’Atlético de Madrid, Mario Hermoso n’a pas eu les minutes espérées la saison passée puis s’est imposé depuis quelques semaines sur le côté gauche. Sa polyvalence et sa qualité balle au pied font de lui un défenseur unique dans l’effectif de Simeone. Retour sur son étape et questionnements concernant son futur chez les Colchoneros.

Quitter son club alors que l’on en est une des pièces fondamentales n’est jamais facile. C’est pourtant la décision qu’avait pris Mario Hermoso en se séparant de l’Espanyol pour rejoindre les rangs de l’Atlético de Madrid. Transféré pour 25 millions, son arrivée en juillet 2019 semblait bénéficier davantage à l’Atlético qu’au désormais ex-défenseur perico. Le club rouge et blanc devait compenser le départ de Lucas Hernandez au Bayern de Munich et assurer une quantité suffisante de défenseurs pour permettre une rotation. Quant à Hermoso qui souhaitait passer un palier, il signait dans un club lui permettant de jouer le haut de tableau en championnat et l’Europe chaque saison, mais dont le modèle de jeu ne correspond pas forcément à ses points forts, ou en tout cas pas en théorie. Après une première saison décevante d’un point de vue personnel, le Madrilène gagne en temps de jeu dernièrement et s’est marqué comme objectif de retourner en Sélection nationale pour disputer l’Euro en juin prochain.

Du contexte perico au contexte colchonero

À l’Espanyol sous la direction de Rubi, Hermoso avait montré une qualité technique et une vision du jeu peu communes chez les défenseurs centraux (bien que la relance se généralise en tant qu’atout indispensable pour le poste). À travers une passe ou une diagonale, il enclenchait les circuits et faisait vivre le jeu. Sa patte gauche et son leadership étaient fondamentaux dans le système perico.  Il n’est donc pas étonnant que Mario Hermoso arrive à l’Atlético au moment où Simeone tente de mettre en place des attaques positionnelles. De plus, sa polyvalence a forcément tapé dans l’œil du Cholo. Un défenseur solide dans l’axe tout comme sur le côté donne toujours le sourire à un entraîneur dont l’équipe est particulièrement sujette aux blessures.

Crédits: IconSport

Après une année et demie chez les Colchoneros, le bilan est mitigé pour le joueur de 25 ans. D’un côté, il s’attendait à plus de temps de jeu. N’ayant joué que 14 fois les 90 minutes sur toute la saison passée, le Madrilène ne s’est pas imposé en tant que défenseur titulaire sur le moyen terme. Il faut dire que concernant le poste de central, Diego Simeone semble suivre la même logique depuis plusieurs saisons : il faut savoir très bien défendre en bloc bas, le reste est un plus. Le cas de Savič est paradigmatique. Le Monténégrin n’aurait jamais eu cette carrière sans le contexte de l’Atlético. Mario Hermoso est arrivé dans un club où le modèle ne permet pas forcément au central de diriger le jeu. D’une manière générale, Simeone demande plus à ses milieux de redescendre qu’à ses centraux de générer des décalages par la passe ou la conduite.

Temps de jeu croissant

De l’autre côté, depuis le début de la saison 2020/2021 il a pris de plus en plus d’importance, notamment en tant que latéral gauche. C’est sur le couloir qu’Hermoso semble donner le plus de satisfaction à Simeone. Même si le Madrilène est familier avec le poste en y ayant joué pendant sa formation, l’animation qu’il propose est celle d’un central reconverti. Et ce n’est pas toujours négatif, surtout quand c’est pour cette raison qu’il y est placé. Peu de dédoublements, peu de percées à vitesse élevée, mais un équilibre qui permet à l’ailier gauche de se déplacer tout en protégeant la perte. Hermoso n’est pas Renan Lodi, et tant mieux. Avec le départ de Lucas Hernandez, l’Atlético avait besoin d’un défenseur qui puisse alterner les postes de latéral et central sans prendre l’eau. Sur le côté gauche, le Madrilène représente une alternative cohérente aux montées agressives de Lodi.

Les minutes qui lui ont été accordées sur les derniers matchs se sont avérées satisfaisantes sans être brillantes. L’Atlético s’appuie sur sa technique pour ressortir proprement (même si l’équipe n’en dépend pas) et il reste un joueur discipliné tactiquement. Ce n’est plus le défenseur essentiel à l’équipe qu’il était à l’Espanyol, mais le fait est que depuis cette saison il gagne en régularité dans le 11. Sur les sept matchs joués en championnat, il a commencé cinq fois titulaire. Contre Cadiz il y a deux semaines, l’ajustement tactique consistant à structurer l’équipe en 3-4-3 (ou 3-5-2) dans les moments avec ballon a mis en valeur les qualités d’Hermoso. Cette structure lui permettait d’ouvrir son angle de passe côté gauche et en même temps de se retrouver à défendre dans une zone axiale qu’il domine mieux. Cet ajustement a déjà été utilisé par le passé mais de manière ponctuelle et rarement sur des matchs compliqués. Difficile de considérer la défense à 3 comme une organisation régulière de l’Atlético, mais il fait partie des joueurs qui la facilitent et à qui elle bénéficie.

Crédits: IconSport

Pour la suite ? 

Même si Hermoso apparaît de plus en plus dans le 11, plusieurs questions se soulèvent concernant son étape rouge et blanche. A-t-il vraiment sa place en tant que central titulaire à l’Atlético ? Un Stefan Savič, bien moins talentueux en termes de technique et de vision du jeu, a bien plus de chances de jouer les matchs décisifs dans l’axe. S’ils sont disponibles, les deux autres centraux Felipe et Giménez ont également une belle longueur d’avance sur Hermoso. El Cholo préfère les défenseurs qui lui donnent des garanties immédiates dans les moments sans ballon, surtout lors des grands matchs. Pour l’instant, de ce qu’il a montré à Madrid, Hermoso n’est pas une référence en la matière. S’il compte s’imposer au Metropolitano il sera essentiel d’être constant et fiable. Cinq passes exceptionnelles ne compenseront pas une erreur défensive chez Simeone.

Pour atteindre son objectif personnel sur le court terme (l’Euro), aurait-il dû partir à la Real Sociedad où il était annoncé cet été ?  Le modèle d’Imanol Alguacil offre plus de facilités à Hermoso qui toucherait plus le ballon, défendrait plus haut et jouerait davantage. Le club de San Sebastián prépare déjà une nouvelle offre pour janvier prochain. Pour l’instant, le chemin d’Hermoso à l’Atlético semble se diriger sur une alternance entre deux postes selon les besoins de l’équipe. Au vu de ses objectifs, ce n’est pas forcément mauvais, la polyvalence d’Hermoso est peut-être un point qui intéressera Luis Enrique. La continuité et le temps de jeu restent les inconnues, deux points non-négligeables pour convaincre un sélectionneur lorsque l’on n’est pas un cadre.  Pour ce qui est du long terme, quel avenir pour Hermoso à l’Atlético ? Il paraît difficile de garder longtemps en tant que quatrième central un joueur qui a démontré autant de talent par le passé. Soit Simeone compte sur une adaptation progressive d’Hermoso à son modèle, soit le défenseur s’en ira vers des contextes plus favorables.

Pablo Sánchez (@pablosanch19)

 

Commentaires