📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de FC Barcelone – Dynamo Kiev (2-1)

0
Marc-Andre Ter Stegen (FC Barcelona), during the Champions League soccer match between FC Barcelona and Dynamo Kyiv, at the Camp Nou stadium in Barcelona, Spain, Wednesday, November 4, 2020. Foto: Siu Wu | usage worldwidePhoto by Icon Sport - Camp Nou - Barcelone (Espagne)

Petite victoire pour le FC Barcelone face au Dynamo Kiev (2-1). Sur le plan comptable, les hommes de Ronald Koeman poursuivent leur sans-faute et sont toujours en tête du groupe G avec 9 points. Sur le plan sportif en revanche, tout n’est pas aussi rose. Il y a une nouvelle fois de bonnes choses à retenir, mais maintenir un si faible niveau de performance posera forcément des problèmes durant la saison, notamment face à de plus grandes équipes. Voici 3 enseignements à tirer de ce FC Barcelone – Dynamo Kiev.

1️⃣ Des progrès notables pour les latéraux

Avant toute chose, il est important de préciser que la qualité du match catalan a été très instable. Ainsi, les bons points entrevus pour les latéraux du Barça ne portent pas sur l’ensemble de la rencontre, mais les temps forts concernés sont assez légitimes pour figurer dans cette liste des points à retenir. A l’image de la prestation collective de Barcelone, les 30 premières minutes ont été très satisfaisantes dans l’utilisation des couloirs par les latéraux en phase offensive : Jordi Alba, comme à son habitude sur le côté gauche, et Sergiño Dest, titulaire dans son couloir préférentiel, le droit. Ce qu’il est bon de noter, ce sont les multiples occasions provoquées par ces deux joueurs. Dès le début du match, le Barça avait la mainmise sur le ballon, et n’a pas tardé à apporter du danger dans la surface ukrainienne. Lionel Messi ouvre d’ailleurs le score dès la 5e minute sur pénalty.

Ainsi, les latéraux ont rapidement distribué des ballons dangereux dans la surface avec des centres, générateurs d’occasions franches. Le point fort de Dest a été sa capacité à centrer à ras de terre, semant la panique dans la surface. A deux reprises, ces centres rapides au sol de l’Américain ont trouvé preneur en la personne de Pedri, engendrant deux situations de tirs dont l’un deux a fini sur la transversale de Ruslan Neshcheret (homme du match côté Dynamo). Si le FC Barcelone est parvenu à étouffer autant l’adversaire en première période, les apports offensifs de Jordi Alba et de Sergiño Dest n’y ont pas été étrangers. Le latéral gauche espagnol a touché 108 ballons, avec un taux de passes réussies de 96,8%. Malgré des statistiques inférieures à son homologue du couloir gauche, Dest monte en puissance. Il commence à assimiler de plus en plus le jeu catalan, ses prestations respirent la confiance. Le poste de latéral droit ne devrait plus lui échapper. Cet apport des deux Blaugranas a été moins important en seconde période, car le Barça avait moins le monopole du ballon. Mais ces petites améliorations seront certainement de plus en plus conséquentes au fil de la saison.

A LIRE – Les notes de FC Barcelone – Dynamo Kiev (2-1)

2️⃣ Ter Stegen, le retour d’un taulier

Indispensable, intouchable et incontestable. Tels ont été les mots employés pour les notes du match de la rédaction concernant le portier allemand. Et pourtant, Marc-André Ter Stegen revenait tout juste de blessure, lui qui disputait son premier match de la saison. Le gardien blaugrana a été absolument grandiose et a rappelé à tous ses coéquipiers qu’ils pouvaient bien entendu compter sur lui. De par ses parades et ses sauvetages, il rassure la défense catalane, souvent en difficulté cette saison. Sur cette rencontre de Ligue des Champions, Ter Stegen a effectué pas moins de 6 arrêts dans sa surface, tous décisifs et déterminants. Auteur d’une grande performance, Ter Stegen a repoussé les tentatives notamment de Supryaga, Buyalskyi et deux de Tsygankov. Sur un ballon d’abord arrêté puis ensuite qui revient dans les pieds de Tsygankov, Ter Stegen ne peut rien sur l’unique but adverse. Quoiqu’il en soit, si le FC Barcelone empoche les 3 points sur sa pelouse, il peut grandement remercier son gardien habituellement titulaire. Toutefois, Ronald Koeman devrait procéder à une rotation dans certains matchs de Coupe d’Espagne avec Neto qui lui, en revanche, a plutôt bien rempli son rôle en l’absence de l’allemand.

3️⃣ Mais un Barça trop suffisant sur la durée 

Un des problèmes du Barça de Ronald Koeman réside dans le fait qu’il ne parvienne pas à tenir une performance sur l’ensemble de la rencontre. Ce n’est pas la première fois, mais le FC Barcelone a été suffisant face au Dynamo Kiev et s’est contenté du strict minimum. Les joueurs blaugranaw jouent par séquences mais il existe une trop grande différence entre les temps forts et les temps faibles de l’équipe. En effet sur la première période, le jeu a été plaisant, surtout sur les 30 premières minutes : possession importante, création de multiples occasions, bon rythme et combinaisons efficaces. Puis le collectif catalan est tombé dans un faux rythme jusqu’à la mi-temps. Les joueurs se sont facilement déconcentrés et ont donné l’impression de perdre le fil de la rencontre.

Au retour des vestiaires, même constat. Barcelone a perdu en intensité, en idées et en solutions apportées. A la 65e minute, Ansu Fati a trouvé la tête de Gérard Piqué sur un bon centre pour mener 2-0. Par la suite, les intentions de jeu sont devenues floues et l’équipe n’est pas parvenue à se mettre à l’abri définitivement, et ce tout en ayant des occasions de conclure. Résultat : le Dynamo Kiev s’est créé de plus en plus de situations et ce qui devait arriver arriva : les visiteurs ont réduit l’écart à 15 minutes du terme. A partir de ce moment-là, les Ukrainiens ont réellement mis le Barça en difficulté au Camp Nou. Il est tout de même inquiétant de se dire que le Dynamo Kiev était à deux doigts de revenir au score et d’arracher le point du match nul. Et les joueurs de Mircea Lucescu ont eu des occasions en fin de rencontre pour faire frissonner les locaux !  Lorsque l’on s’appelle le FC Barcelone, il est dommageable de se faire peur de la sorte, dans ce contexte-là et face à ce type d’adversaire qui plus est privé de nombreux éléments. Ces difficultés étaient déjà perceptibles lors des défaites contre Getafe et le Real Madrid en Liga et lors du match nul contre Alavés. Face à de plus grandes équipes, le Barça s’expose à de sérieux dangers s’il ne règle pas cette fâcheuse habitude à lever le pied durant la rencontre.

Dorian Faucherand (@DorianFchrd)

Commentaires