đź“ŚLDC / Les notes de SĂ©ville FC – FC Krasnodar (3-2)

0
Youssef En Nesyri and Diego Carlos of Sevilla FC during the Champions League match, Group E between Sevilla CF v FC Krasnodar played at Sanchez Pizjuan Stadium on November 04, 2020 in Sevilla, Spain. (Photo by Antonio Pozo/Pressinphoto/Icon Sport) - Ramón Sánchez-Pizjuán - Seville (Espagne)

Ça c’est une remontada dans les règles de l’art ! MenĂ© 2-0, rĂ©duit Ă  10 juste avant la pause, SĂ©ville l’a emportĂ© 3-2, notamment grâce Ă  l’entrĂ©e salvatrice de Youssef En-Nesyri, auteur d’un doublĂ©, et d’un Lucas Ocampos XXL. MVP, PatrĂłn, Buena Sorpresa et DecepciĂłn : voici nos notes d’une victoire qui a la saveur d’une qualification en 1/8 de finale pour NerviĂłn. 

Séville FC 

FC Krasnodar

El MVP : Youssef En-Nesyri

Julen Lopetegui a mis du temps pour le faire entrer sur la pelouse mais ça valait le coup d’attendre. Le Marocain est arrivĂ© sur la pelouse Ă  l’heure de jeu avec la ferme intention de rĂ©ussir lĂ  oĂą Luuk de Jong peinait : prendre cette dĂ©fense de Krasnodar de vitesse. Le Lion de l’Atlas a d’abord provoquĂ© une bourde de Kaio avant d’aligner un Matvey Safonov très solide (69e). 3 minutes, il a frappĂ© de toute son âme (pour reprendre le commentaire de Movistar) pour offrir le but de la victoire, Ă  l’affĂ»t après un coup franc rentrant d’Iván Rakitic qui avait rebondi sur le poteau. Une entrĂ©e gagnante qui vaut une quasi-qualification en 1/8 de finale.

El PatrĂłn : Lucas Ocampos

Mais comment la Ligue 1 a-t-il pu l’avoir sous les yeux tant d’annĂ©es sans se rendre compte qu’il Ă©tait bien plus qu’un joueur courageux mais trop souvent brouillon ? La saison 2 de l’Argentin Ă  SĂ©ville est partie sur les mĂŞmes bases que la première et, ce mercredi soir, il s’est conjuguĂ© au plus-que-parfait. Ailier en 1re pĂ©riode puis repositionnĂ© latĂ©ral droit après l’expulsion de JesĂşs Navas, l’ancien Marseillais a entraĂ®nĂ© tout NerviĂłn dans son sillage. Abattage monstrueux, intelligence de jeu et de placement, du coeur et du corps.

La Buena Sorpresa : Iván Rakitic

Quand Julen Lopetegui a effectuĂ© son double changement, il aurait pu passer par la fenĂŞtre, notamment par rapport au match rĂ©alisĂ© jusqu’alors par Joan Jordán qui aiguillait le jeu hispalense. Le Croate est restĂ© et sa feuille de stat est Ă©loquente :106 ballons touchĂ©s (seul Diego Carlos fait aussi bien), un but pour rĂ©duire l’Ă©cart de la tĂŞte, justement servi parfaitement au 1er poteau par Joan Jordán, une transversale fracassĂ©e et une passe dĂ©cisive (certes avec l’aide du poteau). Largement de quoi retrouver de la popularitĂ©.

La DecepciĂłn : SĂ©ville de la 15e Ă  la 45+4e

Pendant les 15 premières minutes, SĂ©ville Ă©tait parfaitement dans son match et de procurait des occasions, notamment une frappe en lucarne de Lucas Ocampos dĂ©tournĂ©e par Matvey Safonov. Tomas Vaclik a mĂŞme attendu la 13e minute pour enfin toucher son 1er ballon ! Et puis tout a basculĂ©. Jules KoundĂ© a provoquĂ© un coup franc qui a fini dans la lucarne palangana avant de provoquer le penalty du 2-0, frĂ´lant l’expulsion. Julen Lopetegui a alors sorti Sergio Escudero et le dĂ©fenseur français pour faire entrer Marcos Acuña et Ă“scar RodrĂ­guez. Cette demi-heure cauchemardesque s’est conclue avec l’expulsion du capitaine JesĂşs Navas, coupable d’une faute en position de dernier dĂ©fenseur. SĂ©ville revient de très loin, heureusement que pour NerviĂłn que c’Ă©tait « que » Krasnodar qui n’a pas eu l’expĂ©rience suffisante pour tuer le match et Ă©viter des erreurs dispensables Ă  ce niveau de la compĂ©tition.

Commentaires