📌LDC / Les notes de Séville FC – FC Krasnodar (3-2)

0
Youssef En Nesyri and Diego Carlos of Sevilla FC during the Champions League match, Group E between Sevilla CF v FC Krasnodar played at Sanchez Pizjuan Stadium on November 04, 2020 in Sevilla, Spain. (Photo by Antonio Pozo/Pressinphoto/Icon Sport) - Ramón Sánchez-Pizjuán - Seville (Espagne)

Ça c’est une remontada dans les règles de l’art ! Mené 2-0, réduit à 10 juste avant la pause, Séville l’a emporté 3-2, notamment grâce à l’entrée salvatrice de Youssef En-Nesyri, auteur d’un doublé, et d’un Lucas Ocampos XXL. MVP, Patrón, Buena Sorpresa et Decepción : voici nos notes d’une victoire qui a la saveur d’une qualification en 1/8 de finale pour Nervión. 

Séville FC 

FC Krasnodar

El MVP : Youssef En-Nesyri

Julen Lopetegui a mis du temps pour le faire entrer sur la pelouse mais ça valait le coup d’attendre. Le Marocain est arrivé sur la pelouse à l’heure de jeu avec la ferme intention de réussir là où Luuk de Jong peinait : prendre cette défense de Krasnodar de vitesse. Le Lion de l’Atlas a d’abord provoqué une bourde de Kaio avant d’aligner un Matvey Safonov très solide (69e). 3 minutes, il a frappé de toute son âme (pour reprendre le commentaire de Movistar) pour offrir le but de la victoire, à l’affût après un coup franc rentrant d’Iván Rakitic qui avait rebondi sur le poteau. Une entrée gagnante qui vaut une quasi-qualification en 1/8 de finale.

El Patrón : Lucas Ocampos

Mais comment la Ligue 1 a-t-il pu l’avoir sous les yeux tant d’années sans se rendre compte qu’il était bien plus qu’un joueur courageux mais trop souvent brouillon ? La saison 2 de l’Argentin à Séville est partie sur les mêmes bases que la première et, ce mercredi soir, il s’est conjugué au plus-que-parfait. Ailier en 1re période puis repositionné latéral droit après l’expulsion de Jesús Navas, l’ancien Marseillais a entraîné tout Nervión dans son sillage. Abattage monstrueux, intelligence de jeu et de placement, du coeur et du corps.

La Buena Sorpresa : Iván Rakitic

Quand Julen Lopetegui a effectué son double changement, il aurait pu passer par la fenêtre, notamment par rapport au match réalisé jusqu’alors par Joan Jordán qui aiguillait le jeu hispalense. Le Croate est resté et sa feuille de stat est éloquente :106 ballons touchés (seul Diego Carlos fait aussi bien), un but pour réduire l’écart de la tête, justement servi parfaitement au 1er poteau par Joan Jordán, une transversale fracassée et une passe décisive (certes avec l’aide du poteau). Largement de quoi retrouver de la popularité.

La Decepción : Séville de la 15e à la 45+4e

Pendant les 15 premières minutes, Séville était parfaitement dans son match et de procurait des occasions, notamment une frappe en lucarne de Lucas Ocampos détournée par Matvey Safonov. Tomas Vaclik a même attendu la 13e minute pour enfin toucher son 1er ballon ! Et puis tout a basculé. Jules Koundé a provoqué un coup franc qui a fini dans la lucarne palangana avant de provoquer le penalty du 2-0, frôlant l’expulsion. Julen Lopetegui a alors sorti Sergio Escudero et le défenseur français pour faire entrer Marcos Acuña et Óscar Rodríguez. Cette demi-heure cauchemardesque s’est conclue avec l’expulsion du capitaine Jesús Navas, coupable d’une faute en position de dernier défenseur. Séville revient de très loin, heureusement que pour Nervión que c’était « que » Krasnodar qui n’a pas eu l’expérience suffisante pour tuer le match et éviter des erreurs dispensables à ce niveau de la compétition.

Commentaires