Liga / Celta : un changement de capitaine… avant l’arrivée de Marcelino ?

0
Iago Aspas of R.C Celta de Vigo during the La Liga match between SD Eibar and RC Celta played at Ipurua Stadium on September 12, 2020 in Eibar, Spain. (Photo by Ion Alcoba/Pressinphoto/Icon Sport) - Iago ASPAS - Ipurua Municipal Stadium - Eibar (Espagne)

Les saisons se suivent et se ressemblent pour le Celta de Vigo. Une nouvelle fois mal embarqué, le club galicien pourrait bien basculer en Segunda cette fois-ci. Sur une pente très glissante, Óscar García vit-il ses derniers jours d’entraîneur à Balaídos ? Après avoir retiré le brassard à Hugo Mallo au profit d’Iago Aspas, le Catalan tente de relancer son mandat alors que l’ombre de Marcelino plane depuis plusieurs jours.

Le Celta de Vigo est bien placé pour savoir que tout peut basculer très vite en l’espace de quelques mois. Le Deportivo de La Corogne, son rival, en a vécu l’amère expérience et a disparu en Segunda B en l’espace de 2 ans. A force de flirter avec ligne rouge, les Celtistas vont bien finir par couler. Le banc de Balaídos est très instable depuis le départ de Toto Berrizzo. Juan Carlos Unzué, Antonio Mohamed, Miguel Cardoso, Fran Escribà et Óscar García n’ont pas réussi à imposer leur style de jeu.

Après un passage réussi au RB Salzbourg (2015-2017), le Catalan s’est manqué à Saint-Étienne puis à l’Olympiakos. En quête de rachat au Finisterre, l’ancien Blaugrana formé à la Masia devait restaurer les ambitions du Celta, toujours très dépendant des saillies d’Iago Aspas. A chaque fois, le Mago de Moaña a sauvé les apparences. Or, et c’est fort triste, Aspas n’est pas éternel et il commence à faire son âge. L’heure est grave à Vigo.

Hugo Mallo, capitaine abandonné

Avec 6 points en 7 matches et seulement une victoire contre le Valencia CF, un autre grand malade du football espagnol, le Celta mène un train de relégable. Les leçons de la fin de saison dernière n’ont pas été tirées manifestement, à commencer par le recrutement à l’inter-saison (pourquoi pinailler pour 60.000€ le retour en Galice de Diego López ?). Il s’en est pourtant fallu de très peu, un penalty sifflé en faveur de Leganés contre le Real Madrid ou une occasion en or d’Óscar Rodríguez manquée dans les arrêts de jeu à Butarque, pour que les Galiciens soient expédiés en Segunda. Óscar García est resté sur le banc et avec lui le très faible niveau de jeu, très en-deçà des promesses lors de son arrivée.

A cette faillite sportive s’ajoute un problème de vestiaire. La relation entre Óscar García et Hugo Mallo va de mal en pis depuis plusieurs semaines et l’entraîneur a tranché : le latéral droit est destitué de son rôle de capitaine. Une décision qui a tout d’un séisme. Mallo est arrivé au Celta il y a 11 ans et portait le brassard depuis 5 ans. La titularisation du canterano Sergio Carreira a constitué un point de non-retour, même si les performances de Mallo étaient très en-deçà de son niveau depuis plusieurs mois, voire saisons.

L’ambiance n’est clairement pas au beau fixe et Óscar García n’a pas semblé à l’aise en conférence de presse : « c’est une chose interne et je n’apprécie pas que ce soit sorti, mais il y a des choses qui ne peuvent pas se contrôler ». L’entraîneur a réuni une sorte d’assemblée des sages avec plusieurs cadres : Iago Aspas, Nolito, Denis Suárez, Jeison Murillo et Renato Tapia. L’objectif est de ressouder le groupe autour du Catalan dont les jours seraient d’ores et déjà comptés : « je ne suis pas à l’aise de parler de ça. C’est un thème qui est réglé en ce qui me concerne. Je l’ai communiqué aux joueurs qui l’ont parfaitement compris. Le club m’a appuyé pour prendre les décisions que je voulais prendre en ce sens. C’est un sujet interne, seuls l’effectif et le staff le savaient ».

Marcelino, une question de temps… et de budget ?

Óscar García est fortement pressenti pour être débarqué à la trêve internationale. Après avoir affronté la Real Sociedad, leader, ce dimanche à l’occasion de la 8e journée, le Celta sera opposé à Elche, promu en réussite depuis le début de saison. Selon Diario AS, le remplaçant serait déjà tout trouvé : Marcelino García Toral.

Sans club depuis 1 an et son départ de Valencia, l’Asturien a souvent été cité un peu partout en Europe. Pour l’heure, deux clubs se seraient intéressés à lui : le Celta donc et Valladolid, lanterne rouge de Liga. Si son nom est déjà revenu à plusieurs reprises dans les différentes shortlist du président Carlos Mouriño, le salaire du technicien constitue un frein à sa signature, sans parler de son staff. L’idée serait de repartir sur un nouveau cycle, encore un pourrait-on railler, avec un entraîneur qui connaît déjà deux joueurs importants de l’effectif actuel : Denis Suárez et Santi Mina. Les autres solutions sont également des grands classiques du moulin à rumeurs : Abelardo et l’inévitable Míchel.

Après avoir été miraculeusement sauvé par la VAR contre Levante, le Celta ne part absolument pas favori contre la Real Sociedad et prendre un point aux Txuri-urdinak relèverait de l’exploit. Même contre Elche, solide promu doté d’une identité de jeu en développement, les Galiciens n’ont pas la faveur des pronostics. Nous ne sommes qu’en novembre mais l’heure est déjà à l’urgence car si cela continue ainsi, le prochain derby contre le Depor se jouera bientôt en Segunda ou, pire, en Segunda B.

François Miguel Boudet
@fmboudet

 

Commentaires