ūüďĚ Analyse / Les 3ÔłŹ‚É£ enseignements d’Osasuna – Atl√©tico de Madrid (1-3)

100% Liga Accueil Actu Analyse Atlético En avant Liga Santander Osasuna

Le Partidazo de la semaine a accouch√© d’une rencontre int√©ressante au Sadar entre Osasuna et l’Atl√©tico de Madrid. Les Rojillos ont longtemps fait douter des Colchoneros qui sont r√©ellement rentr√©s dans leur match en 2nde p√©riode. Affaiblie par des individualit√©s en-de√ß√† de leur niveau escompt√©, l’√©quipe de Simeone a ensuite pu compter sur ses hommes en forme pour terrasser les toujours surprenants joueurs de Jagoba Arrasate.¬†

1ÔłŹ‚É£ Des individualit√©s colchoneras qui inqui√®tent‚Ķ

C‚Äôest une constante sur les derni√®re semaines : les couloirs de l‚ÄôAtl√©tico de Madrid sont en souffrance. En difficult√©s, les lat√©raux rojiblancos ont du mal √† se mettre au niveau et offrent des situations dangereuses sur un plateau √† leurs adversaires √† chaque match. Souvent d√©bord√©s et aspir√©s, les lat√©raux ont permis √† Osasuna de centrer 25 fois hier. Sur ce total, 5 centres se sont av√©r√©s pr√©cis et auraient pu terminer en but sans la pr√©sence toujours f√©roce de Savic, Gim√©nez et Oblak. Un probl√®me √©norme. Trippier, Lodi (sur le banc samedi) et Hermoso align√© malgr√© lui en lat√©ral gauche sont actuellement les maillons¬† faibles de cet Atl√©tico qui offre pourtant de plus en plus de choses int√©ressantes. En 2nde p√©riode, cette faiblesse s’est traduite par le deuxi√®me but encaiss√© par les Colchoneros dans ce championnat.¬†

Malgr√© √ßa, l’√©quipe de Simeone est pour l‚Äôinstant une muraille quasi imprenable en championnat avec deux petits buts encaiss√©s seulement, au contraire de la Ligue des Champions o√Ļ le comptage atteint 3 buts encaiss√©s par match en moyenne.¬†

2ÔłŹ‚É£ …d’autres qui r√©jouissent

Si certaines individualit√©s en difficult√© et l’absence de solutions doivent occuper l’esprit du Cholo, il peut en revanche dormir tranquille sur l’engagement et le niveau de certains de ses hommes forts.¬†

D√©j√† √©tincelant contre RB Salzbourg, Jo√£o F√©lix a encore une fois fait parler sa technique et sa vitesse pour dynamiser les offensives rojiblancas. Bien aid√© par un √Āngel Correa tr√®s contest√© mais qui r√©pond finalement souvent pr√©sent, le Portugais a brill√©. Auteur de l’ouverture du score sur un penalty obtenu par Vitolo Mach√≠n, il aurait pu s’offrir un¬†doblete dans ce m√™me exercice mais le poteau en a d√©cid√© autrement. Il doublera superbement la mise quelques minutes plus tard sur une passe d’un Correa d√©cid√©ment dans tous les bons coups.¬†

Au rayon des satisfactions √©galement le retour √† un tr√®s haut niveau du capitaine Koke Resurrecci√≥n. Etincelant en seconde p√©riode, il a distribu√© le jeu de son √©quipe, tenant son milieu de terrain par son excellent placement. La pr√©sence de Marcos Llorente, a √©galement contribu√© √† √©quilibrer l’entrejeu colchonero orphelin (mais peut-√™tre pas tant que √ßa) de Thomas Partey.¬†

Partido de LaLiga Santander entre el Osasuna y el Atlético. En la imagen, Correa y Adrián.
LaLiga Santander match between Osasuna and Atlético. In this picture, Correa and Adrián.
Photo by Icon Sport – Estadio El Sadar – Pampelune (Espagne)

3ÔłŹ‚É£ Osasuna sait appuyer l√† o√Ļ √ßa fait mal¬†

Si le collectif colchonero s’est mis en route en seconde p√©riode pouss√© par des individualit√©s en r√©ussite, Osasuna n’a pas d√©m√©rit√©. Plut√īt dominateur en premi√®re p√©riode, les hommes d’Arrasate auraient pu ouvrir le score √† plusieurs reprises. Profitant des largesses adversaires dans les couloirs, les Navarrais ont plusieurs fois √©t√© en bonne position de centre, Enric Gallego se pla√ßant √† plusieurs reprises dans le couloir droit de l’Atleti quelque peu oubli√©.¬†

Le pressing des locaux a longtemps pos√© un probl√®me insoluble aux joueurs de Simeone qui ne parvenaient pas √† se projeter rapidement et efficacement √† la r√©cup√©ration du ballon, jusqu’√† l’action du penalty de Vitolo.¬†

En bonne position au classement (9e), Osasuna risque encore de faire perdre quelques points au gros du championnat au Sadar. La preuve : l’inqui√©tude √©tait de nouveau palpable sur les visages des joueurs de l’Atleti lorsque la recrue Budimir √† r√©duit l’√©cart (1-2) √† 10 minutes de la fin du temps r√©glementaire. Une inqui√©tude qui en dit long sur le niveau des Rojillos mais aussi sur les difficult√©s qu’il reste √† surmonter pour les Indios.¬†

Tracy Rodrigo

Commentaires