📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Juventus – FC Barcelone (0-2)

0
Foto LaPresse - Marco Alpozzi 28 Ottobre 2020 Torino, Italia Sport Calcio Juventus Fc vs Barcellona - Uefa Champions League 2020 2021 - Fase a gironi - Gruppo G Nella foto: Lionel Messi (FC Barcelona); Leonardo Bonucci (Juventus)Photo LaPresse - Marco Alpozzi October 28, 2020 Turin, Italy sport soccer Juventus Fc vs Barcellona - Uefa Champions 2020 2021- Group Stage - Group G In the pic: Lionel Messi (FC Barcelona); Leonardo Bonucci (Juventus) By Icon Sport - Allianz Stadium - Turin (Italie)

La rencontre entre les favoris du groupe G s’est soldée par une victoire des visiteurs. Le FC Barcelone repart de l’Allianz Stadium avec les 3 points et s’empare logiquement de la tête. Cela faisait bien longtemps que le Barça n’avait pas livré une telle performance en Ligue des Champions. Une victoire importante pour la suite de la compétition avec un Ronald Koeman qui peut être satisfait de ses joueurs. Voici 3 enseignements à tirer de ce Juventus – FC Barcelone.

1️⃣ Ousmane Dembélé face à lui-même

Il fait partie des satisfaction de la soirée. Ousmane Dembélé a livré une bien belle copie face à la Juventus. Titulaire sur l’aile droite de l’attaque blaugrana, le Français s’est certainement rendu compte que ses multiples efforts pour revenir au niveau commencent à payer. Il est d’ailleurs celui qui décante la rencontre en ouvrant le score, sur un tir contré. Il devient donc buteur lors de deux matchs de Ligue des Champions consécutifs.

Nous avons vu un Dembélé qui hésite moins dans ses prises de balle, qui parvient à percuter sur son couloir pour prendre ensuite une décision intéressante. Trop souvent lors de ses précédentes prestations, Ousmane Dembélé perdait trop de ballons et ne montrait pas assez d’éléments lui permettant de briller. Mais sur ce match, il a su gagner des mètres avec le ballon, démarrer des courses pour déposer ses vis-à-vis et surtout prendre de bonnes décisions même en étant en bout de course. Le constat avec ce jeune joueur est simple : moins il hésite, mieux il analyse la situation et mieux il peut pleinement faire valoir ses qualités.

Son apport a été bénéfique au quatuor offensif, et sa performance lui permettra sûrement d’engranger un peu de confiance, lui qui en a grandement besoin. Évidemment, il y a encore du déchet technique par moment, et notamment sur l’action manquée à la 36e minute où son crochet (de trop ?) l’empêche de conclure et d’ajuster le gardien adverse. Mais il faut souligner la progression d’Ousmane Dembélé lorsqu’il joue sur le terrain. Espérons pour lui et pour son club que les blessures ne soient qu’un très mauvais souvenir.

2️⃣ L’animation offensive à l’honneur

Quelques heures après l’officialisation de la démission de Josep María Bartomeu, le FC Barcelone a semblé libéré d’un poids. Les hommes de Ronald Koeman ont affiché un beau visage à l’extérieur, et une maîtrise collective du début à la fin du match. Le choc du groupe G a permis aux 4 hommes de devant de briller, et ce collectivement surtout. Le quautor offensif composé de Pedri à gauche, Messi en numéro 10, Griezmann en pointe, et Dembélé à droite, a été véritablement mobile grâce à des permutations et chacun des joueurs a couvert une grande surface de jeu. La Juventus a été parfois impuissante face au collectif blaugrana. Les hommes de Koeman ont réussi à combiner dans les petits espaces en alliant justesse technique et mobilité autour du ballon. 59% de possession pour le Barça, 13 tirs pour 4 cadrés. C’est d’autant plus évocateur en comparant avec l’adversaire. Les Bianconeri ont tiré au but à 10 reprises, mais aucune fois dans le cadre de Neto.

Plutôt en retrait sur ses dernières apparitions, Lionel Messi a retrouvé le sourire et nous a offert une prestation comme il en a l’habitude. Aligné dans le cœur du jeu sur la ligne de 3 du 4-2-3-1, l’Argentin a su se rendre libre de par ses nombreux décrochages pour créer des décalages dans les couloirs à destination de Dembélé et de Jordi Alba. Mettre dans ce sens le latéral gauche et l’ailier droit dans de bonnes conditions leur a permis à chacun de briller. Le premier but du Barça provient justement de ce type d’action. Longue transversale de Messi pour trouver Ousmane Dembélé, qui réceptionne côté droit, qui pique intérieur et tir au but.

Le jeune Pedro Gonzalez dit « Pedri » de 17 ans a profité des 90 minutes accordées par son entraîneur pour inscrire son nom sur la liste des meilleurs joueurs de son équipe. Pourtant placé dans un rôle qu’il maitrise moins que celui de meneur de jeu, Pedri a su s’adapter pour sortir une prestation folle. Faire parler sa technique en se projetant du côté gauche jusqu’au cœur du jeu, pour ensuite combiner avec Messi et Griezmann, a été un type d’action répété plusieurs fois. Au total, 42 passes avec un taux de précision de 95% et 6 ballons récupérés. Un match très abouti pour la recrue estivale du Barça.

3️⃣ La bonne attitude à adopter

Plus généralement, et en allant plus loin que de se contenter du tableau d’affichage, les joueurs du FC Barcelone ont adopté un comportement exemplaire, du début au coup de sifflet final. A tel point que ce match contre la Juventus d’Andrea Pirlo peut être considéré comme un des plus aboutis sous l’ère Ronald Koeman. En plus de l’animation offensive intéressante, le Barça a produit une meilleure organisation défensive sur attaque placée adverse.

Le passage en 4-4-2 en phase défensive de Ronald Koeman a porté ses fruits, empêchant la Juve de créer du danger (en oubliant les 3 buts hors-jeu refusés de Morata, synonyme aussi d’un bon placement des défenseurs). Cette variation de système a vu également les ailiers Pedri et Dembélé redescendre à hauteur du double pivot pour l’accompagner des les efforts défensifs. Globalement, l’équipe a été très impliquée et généreuse dans les efforts collectifs. Un bon point pour la suite des événements.

De plus, l’attitude aperçue tout au long de la rencontre peut nourrir des motifs de satisfaction pour l’entraîneur et les supporters. Autrefois, notamment sous les ordres d’Ernesto Valverde ou de Quique Setién, nous pouvions reprocher au Barça de tenir le score quand celui-ci était favorable. Le coach en question enlevait une pièce offensive pour faire rentrer un milieu ou un défenseur. Cela permettait au Barça de reculer et de finir le match en défendant, espérant maintenir leur avantage au score. Or ce premier test en Ligue des Champions pour Ronald Koeman a offert l’attitude opposée. Même en menant 1-0, le FC Barcelone n’a pas renié ses principes et a continué d’attaquer, inscrivant un deuxième but sur pénalty en fin de match par Lionel Messi. Ainsi, les efforts dans la lecture du match et dans la construction du jeu doivent êtres soulignés. Le Barça devra indéniablement se servir de ce match pour maintenir ce niveau de performance tout au long de la saison.

Dorian Faucherand (@DorianFchrd)

Commentaires