📝Analyse / Les 3️⃣ enseignements d’Atlético de Madrid – RB Salzbourg (3-2)

0
Partido de la Champions League disputado entre Atlético y Salzburg. En la imagen, Marcos Llorente celebra el primer tanto.Champions League match played between Atlético and Salzburg. In this picture, Marcos Llorente celebrates the first goal.Photo by Icon Sport - Marcos LLORENTE - Estadio Wanda Metropolitano - Madrid (Espagne)

Dans un match qu’il fallait obligatoirement gagner pour ne pas hypothéquer les chances de qualification, l’Atlético de Madrid a connu quelques frayeurs mais est finalement venu à bout du RB Salzbourg (3-2) dans une fin de rencontre à suspens. Que retenir de ce match fou pour les hommes de Simeone ?

1️⃣ João Félix, l’étincelle

Absolument fabuleux en première mi-temps l’international portugais a permis à son équipe d’offrir une prestation intéressante qui va prêter à réfléchir pour el Cholo. Vrai leader technique sur la pelouse, Joao Félix a impressionné par sa virtuosité, ses choix intelligents et sa couverture de balle quasi parfaite. Encore mieux il a semblé entraîner avec lui tout le secteur offensif madrilène et notamment Luis Suárez qui a parfois donné l’impression de récupérer ses jambes. Une association qui a fonctionné offrant à João Félix les espaces dont il avait besoin pour développer ses dribbles virevoltants qui ont complètement perturbé l’arrière-garde autrichienne, sans solution face à l’attaquant madrilène.

Plus en retrait en seconde mi-temps tout en restant précieux pour les siens, il s’est offert un doublé permettant aux rojiblancos d’égaliser (2-2) puis de prendre l’avantage dans les dernières minutes (3-2). Une performance remarquée dans un match primordial pour les Madrilènes va forcément réveiller l’enthousiasme de l’aficion à son égard. Il faudra en être digne dans les prochaines semaines mais João Félix semble avoir les cartes en main pour devenir le leader d’attaque du Cholo Simeone.

(Photo by Ruben Albarrán/Pressinphoto/Icon Sport) – Estadio Wanda Metropolitano – Madrid (Espagne)

2️⃣ Marcos Llorente, le facteur X 

Son face à face loupé à 1-0 face à Stankovic ne lui permet pas d’être le MVP du match après son but qui avait permis l’ouverture du score madrilène mais l’Espagnol a tout de même offert une prestation remarquée. Excentré à droite dans le 4-4-2 de Simeone lors du match contre le Bayern il est cette fois apparu dans le double pivot aux côtés de Héctor Herrera laissant l’aile à un Angel Correa lui aussi convaincant. Omniprésent en première mi-temps il a aimanté les ballons permettant à son équipe de tenir le ballon tout en se projetant efficacement comme sur son but et sur son face à face loupé où il est parti seul dans l’axe à la limite du hors-jeu sur un petit ballon de Luis Suarez.

Une faculté au dépassement de fonction qui peut s’avérer très utile dans un Atleti qui semble parfois manquer de verticalité et de liant au milieu de terrain. Signe de cette envie de participer offensivement il a tiré 3 fois au but dans ce match et a offert une passe clé. Défensivement il est auteur de 2 tacles et d’une intervention salvatrice (Whoscored).

3️⃣ SOS défense

Déjà en difficulté dans le jeu aérien contre le Bayern Munich, les Rojiblancos sont encore apparus fébriles dans ce secteur de jeu. Le comble pour une équipe du Cholo qui dans le passé maitrisait ce domaine comme personne. Mais les hommes ont changé et les profils aussi. Si la défense centrale composée de Felipe et Savic résiste encore habilement aux assauts adverses à ce niveau-là, ce n’est pas le cas de tout le monde. L’Atleti est en difficulté défensivement et pas uniquement dans les airs.

Si talon d’Achille il y a actuellement du côté du Wanda, il se situe peut-être chez les latéraux. Renan Lodi et encore plus Kieran Trippier sont bien trop souvent aspirés par leurs adversaires. La faute à une placement douteux qui laisse l’adversaire dans de bonnes dispositions de centres ou de pénétrations dans la surface plusieurs fois dans la rencontre. Des assauts que la défense centrale bien esseulée doit gérer bien trop souvent.

 

 

 

Commentaires