📌 LDC / Les notes de Séville FC – Stade Rennais (1-0)

0
Partido de la Liga de Campeones entre el Sevilla y el Rennes en el Pizjuán sin espectadores. En la imagen, De Jong celebra su gol.Champions League match between Sevilla and Rennes at Pizjuán stadium without spectators. In this picture, De Jong celebrates his goal. By Icon Sport - Ramón Sánchez-Pizjuán - Seville (Espagne)

Séville était bien trop fort pour ce Stade Rennais trop tendre et inexpérimenté. Le score ne témoigne pas de l’écart entre les deux équipes, tant Nervión a survolé les débats. Sans un Alfred Gomis en mode Spiderman, les Bretons seraient rentrés d’Andalousie avec une valise. Voici nos notes, avec notre MVP Jules Koundé. 

Séville FC

Stade Rennais

El MVP : Jules Koundé

Julen Lopetegui était pressé de récupérer le défenseur central français touché par la COVID-19 et absent contre Chelsea. On le comprend. L’ancien Bordelais a été au plus que parfait, intransigeant dans les duels, formidable à la relance, capable de transversale d’une rare précision. Pour son 1er match de Ligue des Champions, il était fabuleux. Il est impensable de ne pas le voir en Equipe de France.

El Patrón : Joan « Air » Jordán

82 ballons touchés, aucune perte de balle, voilà deux statistiques qui démontrent le très grand match de l’ancien joueur d’Éibar, libéré par l’absence d’Ivan Rakitic et bien plus efficient avec Óliver Torres au milieu, sans oublier le toujours très régulier Fernando. Le milieu de terrain rennais n’a pas existé, complètement surclassé par le trio palangana. Jordán a failli doubler la mise mais la transversale en a décidé autrement.

La Buena Sorpresa : Alfred Gomis

Pas simple de remplacer Edouard Mendy, mais l’ancien gardien de Dijon a sorti un match de très grande classe et il a bien fallu une galette sans saucisse de Marcos Acuña pour que Luuk de Jong parvienne enfin à percer la muraille. Canardé par Séville (23 tirs), Gomis a effectué 8 parades, souvent spectaculaires et techniques. De très loin le seul Rennais au très haut niveau.

La Decepción : la défense rennaise

Certes, Rennes n’a pas eu de chance avec la sortie précoce de Daniele Rugani sur blessure. Mais globalement, le niveau de l’arrière-garde bretonne n’a pas été à la hauteur du défi qui l’attendait. Les latéraux ont été débordés, aspirés, éparpillés; la défense a souffert avec Luuk de Jong et toute l’armada des milieux palanganas. Certes, le milieu n’a pas été très efficace mais y compris sur les coups de pieds arrêtés, la différence d’attitude avec leurs homologues nervionenses a été immense.

 

Commentaires