🔥 Golazo J7️⃣ / Pape Diop prend le milieu de Séville de vitesse pour libérer Éibar

0
Partido de LaLiga Santander entre el Sevilla y el Eibar en el Pizjuán sin espectadores. En la imagen, Oliver Torres.LaLiga Santander match between Sevilla and Eibar without spectators. In this picture, Oliver Torres. By Icon Sport - Ramón Sánchez-Pizjuán - Seville (Espagne)

Surprise à Sánchez-Pizjuán ! Éibar a battu Séville en terres andalouses (1-0) grâce à un but du capitaine armero Kike García. De la récupération dans son propre camp jusqu’au tir décisif, voici le golazo de cette 7e journée de Liga avec, au centre de cette action collective complète, Pape Diop, accélérateur de particules au milieu de terrain. 

Après une tentative rudimentaire de toucher Kike García, le capitaine d’Éibar perd la balle, ce qui permet à Tomás Vaclik de relancer. Kike García presse Nemanja Gudelj qui résiste et donne à Ivan Rakitic redescendu.

Ivan Rakitic porte la balle et transmet à Óliver Torres intercalé à 45 mètres des cages de Marko Dmitrovic. Le milieu espagnol joue la solution évidente : Óscar Rodríguez à gauche. Marcos Acuña monte et le suit.

Alejandro Pozo a serré sur sa droite et Kevin Rodrigues vient presser. Il récupère le ballon et le donne en retrait à son latéral droit. Celui-ci à 3 solutions proches : Pape Diop, Paulo Oliveira et Marko Dmitrovic. Il opte pour la solution longue distance dans les airs vers Bryan Gil.

Bryan Gil récupère le ballon à hauteur de la ligne médiane mais son contrôle n’est pas un modèle du genre. Il recule de 5 mètres. Le joueur prêté par Séville peut utiliser Kike García en appui ou basculer le jeu vers la gauche avec Sergio Álvarez au milieu et Bryan Gil au niveau du rond central. En ratant son contrôle, il provoque le pressing d’Óscar Rodríguez et Óliver Torres. Son coéquipier Pape Diop vient également vers lui pour se proposer.

Bryan Gil choisit donc Pape Diop qui accélère le jeu en une touche de balle. Sergio Álvarez est seul au milieu et avec de l’espace pour porter le danger dans le camp palangana.

Sergio Álvarez prend le ballon pied gauche. Il peut donner instantanément pour lui mais il prend le temps du contrôle. Munir El-Haddadi revient sur lui pour presser. Le milieu défensif armero fait le tour pour se mettre sur son pied droit. Il donne à Anaitz Arbilla qui, lui, porte le ballon au niveau de la ligne médiane. Takashi Inui fait une course sur le côté gauche armero.

Anaitz Arbilla donne à Takashi Inui et dédouble pendant que son coéquipier rentre à l’intérieur du terrain.

Takashi Inui dispose de 2 solutions qui font l’appel : Pape Diop et Alejandro Pozo. Lui préfère la sécurité et donner en retrait à Sergio Álvarez. Nouveau manque d’initiative après le temps perdu par Bryan Gil après son contrôle manqué. Côté Nervión, 9 joueurs de champ sur 10 sont présents dans les 30 derniers mètres.

Après une nouvelle passe en retrait, Alejandro Pozo hérite enfin de la balle, ce qui aurait pu être fait avec davantage de spontanéité. En revanche, ces deux passes ont fait remonter le bloc sévillan.

Un 1er triangle se forme pour Éibar : Alejandro Pozo, Pape Diop et Kevin Rodrigues (hors cadre, merci la réalisation encore une fois) qui rentre intérieur, dans la mesure où la défense palangana est assez lâche. Alejandro Pozo choisit son milieu de terrain.

Comme sur sa 1re touche de balle en début d’offensive, Pape Diop est le dynamiteur du jeu d’Éibar et crée un 2e triangle. Il joue en 1 touche sur Kevin Rodrigues puis prend l’espace dans le dos d’Óliver Torres. Le Français dévie sur Bryan Gil qui a fait un appel extérieur pour attirer Diego Carlos. Le milieu offensif remet instantanément dans la course de Pape Diop. Pour le moment, Kike García est relativement éloigné de l’action et est même derrière Sergi Gómez.

Kike García fait son appel au moment où Pape Diop reçoit le ballon. Encore une fois, le milieu de terrain joue sans contrôle et accélère le jeu. Les joueurs sevillistas sont trop distants les uns des autres et n’ont aucune chance d’intercepter la passe.

Kike García est passé devant Sergi Gómez sur le contrôle. Tomás Vaclik est bien sorti pour fermer les angles. L’attaquant armero n’a qu’une solution : la frappe en force. Il décoche un tir parfait sous la transversale et inscrit le but de la victoire d’Éibar.

50 secondes après avoir récupéré le ballon, Séville a été battu dans l’agressivité au moment de la récupération et dans le placement alors qu’Éibar a manqué de spontanéité. Grâce au positionnement et aux 3 prises d’initiative de Pape Diop, les Armeros ont trouvé de la verticalité et de la vitesse. Ce but de Kike García met en lumière le travail du milieu de terrain dans le système de José Luis Mendilibar, solide mais trop souvent prévisible pour les adversaires.

François Miguel Boudet
@fmboudet

Commentaires