📌 Les notes du Clásico FC Barcelone – Real Madrid (1-3)

0
Partido de LaLiga Santander entre el Barcelona y el Real Madrid en el Camp Nou sin espectadores. En la imagen, Valverde y Ansu Fati.LaLiga Santander match between Barcelona and Real Madrid at Camp Nou stadium without spectators. In this picture, Valverde and Ansu Fati. By Icon Sport - Camp Nou - Barcelone (Espagne)

Ne jamais sous-estimer la bête blessée ! Le Real Madrid a remporté le Clásico au Camp Nou, contre un Barça qui a tenu une heure avant de plonger physiquement. Zinedine Zidane, plus proactif, a vaincu Ronald Koeman, trop attentiste et sans imagination au moment d’apporter du sang neuf. MVP, Patrón, Buena Sorpresa et Decepción : voici nos notes de ce Clásico qui a souri à la Casa Blanca en terres catalanes. 

FC Barcelone

Real Madrid

El MVP : le milieu de terrain du Real Madrid

Zinedine Zidane a préféré le Charrua à Luka Modric au coup d’envoi et bien lui en a pris. L’Uruguayen a ouvert le score, admirablement servi par Karim Benzema. C’est bien lui qui a donné le ton du match et qui embarque le métronome Toni Kroos et le tank Casemiro dans son sillage. Quand le Barça a pioché et n’a pas converti ses occasions, les Vikingos, eux, ont resserré leur étreinte pour essorer les Culés. Et pour couronner le tout, Luka Modric est entré pour plier la rencontre d’un amour d’extérieur du droit. Clinique.

El Patrón : Sergio Ramos

Défensivement, le capitaine du Real Madrid a déjà été meilleur (Leo Messi lui a notamment fait un tour de rein sur son crochet dans la surface en 1re période). En revanche, quand il est sur le terrain, les Vikingos ne coulent pas. Et quand le sort du match est sur le point de basculer, c’est lui, le taulier, qui provoque un penalty sorti de nulle part et qui le transforme sans trembler. Le boss merengue.

La Buena Sorpresa : Lucas Vázquez

Quand il a remplacé Nacho Fernández à la 40e minute, on se demandait à quelle sauce il allait être dévoré. Finalement, il a sorti un match de soldat. Consciencieux et travailleur, l’ancien joueur de l’Espanyol a assuré son rôle au poste de latéral droit, évidemment sans fioriture mais avec application comme l’aime Zinedine Zidane.

La Decepción : Clément Lenglet

En retard sur l’ouverture du score de Fede Valverde, auteur d’une faute dispensable sur Sergio Ramos qui a offert un penalty gratuit au Real Madrid alors que le Barça semblait prendre l’ascendant, le défenseur central français a été le maillon très faible blaugrana. Sa courbe de progression inquiète depuis quelques temps, ce Clásico n’a pas rassuré.

Commentaires