📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Getafe – FC Barcelone (1-0)

0
Photo by Icon Sport

Après la défaite du Real Madrid plus tôt dans la journée contre le promu Cádiz (0-1), le FC Barcelone avait l’occasion d’en profiter en prenant les 3 points sur la pelouse de Getafe. Occasion manquée par les joueurs de Ronald Koeman, battus 1-0 au Coliseum Alfonso Pérez. Getafe a frappé un grand coup en infligeant au Barça sa 1re défaite de la saison en Liga. Voici en 3 points les enseignements de ce partidazo.

1️⃣ Griezmann et Dembélé pointés du doigt

Pour ce déplacement à Getafe, Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé étaient titulaires dans le 4-2-3-1 de Ronald Koeman. L’un en position axiale de l’attaque, permutant régulièrement avec Pedri; l’autre occupant l’aile gauche barcelonaise. Pour différentes raisons et dans de moindres mesures, les 2 Français n’ont pas vraiment répondu aux attentes. Cette défaite du FC Barcelone s’explique en partie par le manque de cohérence offensive, et notamment celle des deux champions du monde.

Concernant Antoine Griezmann, la prestation livrée inquiète, une nouvelle fois. Pourtant positionné dans le poste qu’il affectionne le plus, celui de meneur, son apport a été trop peu suffisant. Dans le cœur du jeu, le natif de Mâcon n’a touché que 39 ballons, soit 21 de moins que Lionel Messi (60), pourtant décalé sur le flanc droit de l’attaque. « Grizi », c’est aussi 1 seul tir tenté, contre 3 pour l’Argentin. Le numéro 7 du Barça a peiné à organiser le jeu et ne s’est créé qu’une seule véritable occasion, sur une situation de face-à-face. Les performances de Griezmann se suivent et se ressemblent, malheureusement. Pour les prochains matchs, il ne serait pas étonnant de voir le Français débuter sur le banc des remplaçants, laissant la place à des joueurs plus performants que lui à l’instant T.

Heatmap d’Antoine Griezmann (WhoScored)

Concernant Ousmane Dembélé, les raisons de cette performance en demi-teinte sont différentes. En effet, l’ailier de 23 ans fêtait lors de ce match sa première titularisation de la saison. Les attentes sont forcément moins élevées pour un joueur qui manque encore de repères. Cependant, l’ancien Rennais a semblé trop peu inspiré sur son côté gauche. Des contrôles approximatifs, beaucoup de pertes de balle (14 d’après Marca !), des percées souvent inefficaces. Pour illustrer la maladresse récurrente du joueur, nous constatons que seulement 78 % de ses passes ont été réussies. A titre de comparaison, Pedri affiche un taux de 93 %. Bref, l’apport de Dembélé a aussi été pointé du doigt. 62 minutes de jeu n’auront pas suffi pour briller et pour se créer des occasions. Avec aucun tir tenté, il n’a pas su déséquilibrer le bloc bas et compact de Getafe.

A l’arrivée, c’est la moitié du quatuor offensif du Barça qui s’est montrée en grande difficulté. La création du jeu n’était pas au rendez-vous côté catalan. Attention, le Clásico approche !

2️⃣ Une maîtrise plus prononcée pour Getafe

Dès le début de la rencontre, les hommes de José Bordalás ont montré un meilleur engagement sur tous les plans. Surtout lors des 30 premières minutes, Getafe a su empêcher Barcelone de relancer court, grâce à un marquage individuel très efficace. Ainsi, les Azulones ont forcé la perte de balle et ont rapidement pris le dessus dans les duels. Constamment présents sur les seconds ballons, les joueurs de Getafe n’ont pas laissé les culés respirer. A l’image de Marc Cucurella, impérial dans les duels, chaque joueur portant un maillot bleu n’a cessé de se battre sur tous les ballons, mettant toujours le pied en premier, le corps en opposition. Bref, Getafe a devancé son adversaire du jour.

Pourtant, la possession est largement en faveur des visiteurs (73 % pour le Barça, 27 % pour Getafe). Seulement, quand les hommes de Bordalás avaient le ballon, ils ne mettaient que très peu de temps avant de se créer une occasion de but. La recherche de verticalité s’est nettement aperçue. C’est le cas également lors des transitions offensives, où la présence des joueurs était dense. Preuve d’un jeu plus direct et rapide vers l’avant : 65 longs ballons distribués pour Getafe, c’est 21 de plus que le Barça.

Évidemment, le style qu’instaure José Bordalás ne plaît pas forcément à tout le monde. Mais Getafe se bat avec ses armes, aussi modestes soient-elles. Une nouvelle fois lors de ce partidazo de la 6e journée, le club madrilène s’est donné à fond sur le terrain, donnant l’impression de ne jamais être rassasié. Cucho Hernández était même tout proche de faire le break à 5 minutes de la fin. Getafe ou plutôt l’équipe à 1000 poumons.

3️⃣ Les changements indolores de Koeman

Suite à la trêve internationale des deux dernières semaines, il était nécessaire pour le coach catalan de procéder à une certaine rotation de son effectif. Philippe Coutinho et Ansu Fati ont débuté sur le banc des remplaçants, au profit de Pedri et d’Ousmane Dembélé. En plus de Pedri, Sergiño Dest a également honoré sa première titularisation de la saison, en raison de la blessure de Jordi Alba. Deux premières très encourageantes pour ces deux recrues estivales.

Les éléments de débat que l’on peut adresser au coach néerlandais ont été ses réactions un peu trop tardives lorsque son équipe était menée. Un collectif en grande difficulté dans la construction du jeu, mais aucun milieu créateur n’a pu apporter son aide, excepté l’entrée de Riqui Puig à la… 87e minute. Par exemple, Carles Aleña n’a toujours pas disputé la moindre minute de jeu en match officiel cette saison. Dommageable lorsque l’on connaît la qualité de ce masian.

Photo by Icon Sport

Autre élément : Antoine Griezmann n’a été remplacé qu’à 10 minutes du terme, lui qui éprouvait pourtant d’énormes difficultés pour faire la différence. Pedri est sorti à la 62e  alors qu’il était le joueur offensif le plus en vue du Barça. Des joueurs tels que Trincao et Riqui Puig sont sans doute entrés trop tard pour espérer une réaction en fin de match. Au final, les entrants n’ont pas pu apporter tant que cela, au vu du contexte compliqué et du déroulement du match. Autrement dit, les conditions n’étaient pas optimales pour voir briller les jeunes entrants du FC Barcelone.

Au vu des prochains matchs décisifs qui attendent le Barça, l’équipe a tout intérêt à se remobiliser pour bien débuter sa campagne européenne. Et pour Ronald Koeman, la gestion de l’effectif lui revient. Espérons pour lui que les choses s’améliorent au fil des rencontres, au risque de suivre le chemin d’Ernesto Valverde et Quique Setién.

Dorian Faucherand
@DorianFchrd

Commentaires