📝 Analyse / Les 3ïžâƒŁ enseignements de FC Barcelone – SĂ©ville FC (1-1)

0

MalmenĂ© par de tenaces Palanganas, le FC Barcelone a perdu ses premiers points en Liga. Face au rĂ©vĂ©lateur que reprĂ©sentait cette intelligente et talentueuse Ă©quipe de SĂ©ville, les Catalans ont souffert. Ce match a mis en lumiĂšre les axes de travail sur lesquels Ronald Koeman doit encore travailler, en mĂȘme temps qu’il relancera le dĂ©bat de ses choix sportifs. En face, les hommes de Julen Lopetegui repartent du Camp Nou peut-ĂȘtre un rien frustrĂ©s, mais remplis de certitudes. 

1ïžâƒŁ À droite rien ne va plus

Le dĂ©sĂ©quilibre des forces entrevu lors des 2 premiĂšres journĂ©es s’est encore constatĂ© cĂŽtĂ© blaugrana. Le duo Antoine Griezmann-Sergi Roberto n’apporte absolument rien sur l’animation du flan droit. Pas une nouveautĂ© certes. Les montĂ©es de Sergi Roberto ont Ă©tĂ© rarissimes et non constructives puisqu’il n’a trouvĂ© aucun relais, en plus d’ĂȘtre incapable de dĂ©border. A cet Ă©gard, l’entrĂ©e de Sergiño Dest en lieu est place de Jordi Alba laisse entrevoir une possible redistribution des cartes Ă  ce poste de latĂ©ral droit. Le jeune AmĂ©ricain a en effet montrĂ© beaucoup de caractĂšre et d’envie dans la projection offensive pour ses premiers pas.

Quant Ă  Grizou, sa situation commence sĂ©rieusement Ă  devenir problĂ©matique. Entre sa transparence dans l’Ă©laboration du jeu et son incapacitĂ© Ă  jouer dos au but en raison d’une condition athlĂ©tique prĂ©caire, l’ex-buteur de l’AtlĂ©tico n’a en outre plus de capacitĂ© d’accĂ©lĂ©ration. Prenez le tout et mixez-le au cƓur d’une confiance Ă©limĂ©e : vous obtenez le nĂ©ant. Et pourtant, les choses auraient pu tourner dans le bon sens Ă  plusieurs reprises pour l’attaquant français qui notamment a gĂąchĂ© une offrande d’Ansu Fati suite Ă  un relais intelligent de Sergio Busquets… avant de pousser sa balle trop loin alors qu’il s’apprĂȘtait Ă  dĂ©fier Yassine Bounou. Rien n’y a fait et se dĂ©gage inexorablement cette gĂȘnante impression que le champion du monde fuit le jeu et toute prise de risque quand son rĂŽle dans ce systĂšme sans attaquant de pointe devrait lui confĂ©rer un devoir de percussion et de verticalitĂ©. En comparaison, mĂȘme s’il n’a ce soir pas tout rĂ©ussi, le comportement d’Ansu Fati de l’autre cĂŽtĂ© est tout aussi Ă©loquent que l’ont Ă©tĂ© les entrĂ©es de Trincao et Pedri. Une volontĂ© de jouer dans le sens du jeu, de provoquer constamment et de varier les appels transpire des concurrents du Français. DĂ©jĂ  critiquĂ© lors des journĂ©es prĂ©cĂ©dentes, le cĂŽtĂ© droit blaugrana devrait subir encore la foudre des socios, surtout quand on voit la diffĂ©rence avec le binĂŽme JesĂșs Navas-Suso. C’est bien simple, le capitaine nervionense, malgrĂ© ses 34 ans, a Ă©tĂ© exemplaire aussi bien sur le plan dĂ©fensif (nonobstant son malheureux geste sur le but de Philippe Coutinho) que dans ses montĂ©es toujours effectuĂ©es Ă  bon escient et apportant le danger. Quant Ă  Suso, il est bien rare que le natif de CĂĄdiz se trompe dans ses choix. Toujours dans le sens du jeu, il a touchĂ© beaucoup plus de ballons qu’Antoine Griezmann (48 contre 21 pour un temps de jeu similaire) et a Ă©tĂ© bien plus tranchant.

2ïžâƒŁ Un Barça mis en difficultĂ© tactiquement

Le SĂ©ville FC reprĂ©sentait le premier gros test pour ce Barca version Ronaldo Koeman. Et pour cause : l’Ă©quipe de Julen Lopetegui est une valeur sĂ»re au niveau national comme Ă  l’échelle europĂ©enne. L’effectif a trĂšs peu Ă©voluĂ© (seul Éver Banega a quittĂ© le club), la cohĂ©sion et les automatismes sont implĂ©mentĂ©s de longue date quand Barcelone entame sa reconstruction. Cela s’est vu. EmpĂȘtrĂ©s dans un milieu de terrain oĂč Fernando et Joan JordĂĄn qui ont fait preuve de talent et d’autoritĂ©, Ă©cartelĂ©s par les changements d’ailes dans lesquels se sont engouffrĂ©s avec dĂ©lectation Lucas Ocampos et Suso (toujours accompagnĂ©s de Marcos Acuña et JesĂșs Navas), impuissants face Ă  une dĂ©fense solidement regroupĂ©e autour de l’impressionnante charniĂšre formĂ©e par Jules KoundĂ© et Diego Carlos, les partenaires de Lionel Messi, discret ce dimanche, ont trouvĂ© un adversaire de haut niveau sur leur route.

Tout ne sera donc pas Ă  jeter au sortir d’un match qui laissera tout de mĂȘme planer des doutes acĂ©rĂ©s. Oui le FC Barcelone a souffert, n’a pas rĂ©ussi Ă  s’octroyer la sacro-sainte possession du ballon et a partagĂ© sa mainmise sur le jeu avec son adversaire. Mais avec du recul, quelques Ă©lĂ©ments de satisfaction peuvent nĂ©anmoins ressortir de la prestation compliquĂ©e des CulĂ©s. S’ils ont souvent souffert pour trouver des solutions offensives, ils n’ont que rarement Ă©tĂ© mis en danger Ă©galement. La prestation de la charniĂšre centrale formĂ©e par Gerard Pique et un Ronald Araujo en grand progrĂšs n’y est pas Ă©trangĂšre. Au milieu, Philippe Coutinho a de nouveau proposĂ© une prestation intĂ©ressante, combinant sur le cĂŽtĂ© gauche avec Ansu Fati et Jordi Alba mais brillant aussi par l’intelligence de ses dĂ©placements, toujours complĂ©mentaires Ă  ceux de Leo Messi. L’Ă©closion progressive des solutions qui, aujourd’hui, Ă©manent du banc, devraient Ă©galement apporter un vivier d’armes permettant Ă  l’Ă©quipe de trouver un rĂ©servoir de possibilitĂ©s plus variĂ©. On aurait aimĂ© effectivement voir Pedri, Trincao et Dest plus tĂŽt, comme on peut se demander si le dynamisme de Riqui Puig n’aurait pas Ă©tĂ© bĂ©nĂ©fique au milieu plutĂŽt qu’un Miralem Pjanic propre mais peu incisif.

3ïžâƒŁ Rien de neuf pour l’instant

Alors que le mercato touche Ă  sa fin, aucun avant-centre ne viendra remplacer Luis SuĂĄrez. Ronald Koeman a affirmĂ© que son Ă©quipe pouvait jouer ainsi et que des solutions alternatives existent. Cependant, la problĂ©matique semble plus tenace et ce match contre SĂ©ville en est un parfait rĂ©vĂ©lateur. C’est typiquement le genre de rencontre que le Pistolero aurait pu dĂ©bloquer. Pour que cela fonctionne face Ă  un adversaire de ce calibre, le jeu nĂ©cessite du mouvement perpĂ©tuel, des appels variĂ©s, de l’intelligence dans le jeu sans ballon, des dĂ©passements de fonction. Il faut trouver de la verticalitĂ© diffĂ©remment, crĂ©er des espaces qu’aucun appui ne favorise. En somme, cela nĂ©cessite des automatismes affutĂ©s, des prises de dĂ©cisions optimales de l’ensemble des joueurs qui participent Ă  l’animation du jeu.

Évidemment, il est encore trop tĂŽt pour attendre une copie parfaite des Catalans Ă  ce niveau-lĂ . Ainsi, l’absence d’un rĂ©el attaquant de pointe se fera ressentir, c’est inĂ©luctable. Gageons que la mise en place d’automatismes plus travaillĂ©s l’effacera progressivement. En attendant, un pur 9 ça peut servir. Ça peut par exemple vous envoyer une mine en pleine lucarne au sortir d’un gros cafouillage et vous permettre de prendre un bon point au Camp Nou.

Pierre
@vz_pierre

Commentaires