📝Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Huesca-Atlético de Madrid (0-0)

0

Après avoir étrillé Granada (6-1) pour son premier match de la saison, les Colchoneros n’ont pu faire mieux qu’un bien triste (0-0) sur la pelouse de Huesca. Partiellement remaniée, l’équipe du Cholo a finalement été trop peu dangereuse pour espérer mieux face à des Oscences bien en place. Quels sont les 3 enseignements à tirer de cette rencontre?

1️⃣ Joao Felix seul rayon de lumière

Depuis le début de la saison, Joao Felix illumine le jeu des Indios. Face à Huesca, il a été au rendez-vous malgré un collectif absent. Sur la continuité de sa prestation de haute volée face à Granada le week-end dernier, le Portugais s’impose définitivement et naturellement comme un leader offensif pour l’Atleti.

Constamment trouvé, et ce dans toutes les zones du terrain, que ce soit entre les lignes, derrière la ligne de pression ou sur le côté gauche, Joao Felix est à la baguette sur la très grande majorité des offensives colchoneras. Dans le bon tempo, enchaînant les choix et les gestes techniques de grande classe, on peut d’ores et déjà affirmer que sa deuxième saison en Espagne sera très intéressante. En plus, il s’affirme aussi comme un leader à part entière par sa prise de responsabilité dans le jeu ET sur coups de pied arrêtés, probablement encore frustré du pénalty qu’il a obtenu ce week-end et que Saúl Ñíguez ne lui a pas laissé tirer pour au final le manquer.

Joao Felix termine la partie en tant que MVP en ayant tenté 6 tirs, réussi 2 passes clés et remporté 10 de ses 16 duels. Malheureusement, il a été bien trop seul à être aussi juste et inspiré techniquement, clairement abandonné par ses partenaires d’attaque, en témoigne cette statistique plutôt triste de 16 tirs tentés pour seulement 2 cadrés.

2️⃣ Huesca solide et finalement plus dangereux que l’Atleti !

Les Aragonais ont donné du fil à retordre aux Colchoneros hier soir. Avec une structure compacte et organisée, Huesca n’a laissé que très peu d’espace à exploiter aux attaquants rivaux et ont surtout limité les uns contre uns. Bien que très en vue hier soir, Joao Felix a dû réussir plusieurs exploits techniques lorsqu’il recevait le ballon entre les lignes pour se sortir de la tenaille azulgrana. Rajoutez à ça une charnière particulièrement propre et commandée par Dimitrios Siovas, qui récidive une très bonne performance après le match face à Valencia, et vous obtenez un vrai casse-tête pour l’Atleti.

D’ailleurs, Luis Suárez a totalement disparu de la circulation sur cette rencontre, incapable de lutter au duel avec le défenseur grec ou de lui prendre la balle sur les quelques ballons aériens joués. La seule occasion qu’il a eu à se mettre sous la dent a été obtenue juste avant d’être remplacé grâce à un bon déplacement de l’intérieur vers l’extérieur pour se défaire du marquage. Cependant, son manque d’accélération n’a pas permis de dribbler l’impeccable Andrés Fernández pour la mettre au fond. Devant, ce sont Pedro Mosquera, Mikel Rico et David Ferreiro qui ont été les plus inspirés et dangereux côté Huesca. Ils ont très bien exploité le flanc gauche rojiblanco et ont clairement mis en difficulté Renan Lodi, pas au mieux défensivement sur cette rencontre.

3️⃣ Simeone encore en pleine réflexion

Vouloir jouer en camp adverse et être maître de la possession en occupant des zones avancées sur le terrain c’est bien; le faire avec du mouvement pour créer des espaces et déclencher des appels c’est mieux. Et c’est d’autant plus le cas lorsque la possession est trop stéréotypée, sans aucune prise de risque au milieu de terrain et que la qualité de passe de Koke Resurrección manque cruellement pour alimenter les offensifs rojiblancos.

Encore une fois, ce match a souligné un manque criant d’inspiration, de mouvement et de justesse dans les transmissions et ce triste 0-0 en est la conséquence directe. Aussi, la prestation des habituels remplaçants, titularisés en raison d’in calendrier chargé, a de nouveau montré qu’ils n’étaient pas au niveau et donc incapables d’assurer l’intérim sur quelques rencontres. Les entrées en jeu convaincantes de Koke et Yannick Carrasco pour changer la physionomie du match ont clairement suffi pour se rendre compte de cette différence frappante.

Comme au début de saison passée, Diego Simeone a voulu changer son approche tactique pour être l’acteur principal des rencontres face aux équipes jugées plus faibles. Mais à nouveau, son équipe n’a pas su se montrer dangereuse. Continuera-t-il à croire en ses idées en insistant avec ce schéma même si les résultats ne sont pas tout de suite au rendez-vous ? Ou repartira-t-il sur une approche plus classique en concédant un nouvel aveu de faiblesse ?

Julien
@TorresismoATM

Commentaires