Liga / Ansu Fati au top, Luis Suarez déjà adopté, Joao Felix en chef d’orchestre : El Once de Furialiga (J3)

0
Ansu Fati of FC Barcelona celebrates his goal during the La Liga match between FC Barcelona and Villarreal CF played at Camp Nou Stadium on September 27, 2020 in Barcelona, Spain. (Photo by Pressinphoto/Icon Sport) - Camp Nou - Barcelone (Espagne)

Une Real Sociedad qui gagne enfin, un Barça et un Atleti déjà au top pour leur rentée, Huesca et Levante toujours aussi plaisants. Pour cette troisième journée de Liga, les dynamiques se confirment. Retour les performances individuelles qui ont été remarquées ce weekend.

Bono (FC Sevilla) : Titulaire devant Vaclik, Bono a été décisif pour permettre à Séville de ne pas sombre face au plan rudimentaire mais efficace de Cadiz. De très bons arrêts pour éviter le break, ensuite la force offensive et le banc de Séville ont fait le reste pour accrocher une belle victoire 3-1.

Nacho Martinez (Valladolid) : Plus haut qu’habituellement, Nacho a été très intéressant pour casser le bloc adversaire par la passe. Utile, il a délivré pas moins de 3 passes clés et fut un rouage intéressant en sortie de balle. Valladolid ne gagne toujours pas mais montre belles choses.

Sergio Ramos (Real Madrid) : Le capitaine qui ressemble de plus en plus à un Hell’s Angels de 50 ans est passé par tous les états lors de ce match face au Betis. D’abord en ratant le but du break, puis en souffrant durant de longues minutes avant d’offrir la gagne sur un penalty qui a fait parler. SR reste SR

Siovas (Huesca) : Auteur d’un match moyen face à Cadiz pour sa première, le Grec c’est bien repris pour son second match cette fois à Mestalla. Parfait défensivement, c’est lui qui égalise pour les Aragonais. Huesca confirme qu’elle a tout pour être une des équipes frissons du championnat.

Jésus Navas (FC Sevilla) : Il est l’un des Benjamin Buton du championnat. Son match face à Cadiz, à 34 ans bien tassé est exceptionnel. Latéral magnifique, il a encore été déterminant devant et utile défensivement. Jésus est une vraie légende.

Campana (Levante) : Il est l’un des milieux les plus soyeux du championnat. Campana a encore livré un match parfait face à Osasuna. Partout et à chaque fois beau, le milieu formé à Sevilla est la pierre angulaire du Lopezismo.

Mikel Merino (Real Sociedad) : Dans l’ombre de Martin Odegaard la saison dernière, cette saison c’est David Silva qui lui permet d’agir sans attirer les regards. Pourtant le nouveau international est l’un des joueurs les plus importants pour les basques de la Real. Face à Elche, il a encore été le guide au milieu. Inspiré et travailleur, il fait un bien fou à son équipe.

Unai Lopez (Athletic Club) : Le milieu qui ne fait pas totalement l’unanimité dans son club a livré une excellente performance dans le derbi face à Eibar. Deux buts et une excellente activité dans le cœur du jeu pour celui qui est souvent en concurrence avec des joueurs plus défensifs. Cependant, pour s’associer avec Muniain, Morci ou Inaki, il est l’un des meilleurs.

Ansu Fati (FC Barcelone) ⭐ Le MVP de ¡FuriaLiga! : Dans un match qui ressemble plus à la Premier League qu’à la Liga, Ansu a fait étalage de son talent. Deux buts pour le tout jeune offensif et des gestes de grande classe. Et dire qu’on va pouvoir en profiter une quinzaine d’années…

Joao Felix (Atletico) : Le Portugais ne fait pas encore pleinement l’unanimité en Espagne. Beaucoup remettent en cause son niveau ou ses aptitudes. Pour sa première cette saison, il a répondu présent. Il a été le maître d’orchestre de son équipe et a délivré caviars sur caviars. Une excellente rentrée pour lui et les Colchoneros.

Luis Suarez (Atletico) : C’est le transfert qui a fait couler le plus d’encre en Liga cette semaine. En partance pour l’Italie, Luisito a trouvé son bonheur à l’Atletico. Pour ses premières minutes, il a marqué deux fois et fait une passe décisive en une vingtaine de minutes. Une première brutale pour un mariage qui s’annonce explosif.

Benjamin Chahine

@BenjaminB_13

Commentaires