📝 Analyse / Les 3️⃣ enseignements de Real Sociedad – Real Madrid (0-0)

0

Ce partidazo de la 2e journée de Liga n’a pas tenu ses promesses. La Real Sociedad et le Real Madrid se sont neutralisés (0-0). Même si la créativité n’a pas été au rendez-vous de part et d’autre, Martin Odegaard a été la principale attraction de cette rencontre lors de laquelle la défense txuri-urdin a brillé. Voici notre analyse en 3 points. 

1️⃣ Odegaard, 1re discrète… mais prometteuse

Grand spécialiste des surprises dans son XI de départ, Zinedine Zidane a titularisé Martin Odegaard contre son ancienne équipe. Le Norvégien complétait le milieu de terrain merengue au côté de Luka Modric et Toni Kroos. Le meneur de jeu axial a joué 69 minutes, a touché 50 ballons et adressé 47 passes dont 36 dans le camp txuri-urdin, comme le rapportent les statistiques de WhoScored.

La copie rendue est sans fioriture (pas de dribble, pas de perte de balle, pas d’interception) et il a offert une belle occasion à Karim Benzema à la 52e minute. La tâche ne lui a pas été facilitée et il a dû souvent jouer dos au but plutôt que face au jeu. Cela s’est ressenti dans le jeu madridista. A titre de comparaison, Luka Modric, qui est sorti en même temps que lui, a touché 50% de ballons en plus (75) en évoluant dans la même zone du terrain. Si la coordination Kroos-Modric, notamment dans le camp merengue, est devenue automatique, l’association du binôme à Odegaard dans la zone rivale reste à construire, ce qui relève de l’évidence.

2️⃣ La défense de la Real Sociedad à l’honneur

Imanol Alguacil a très bien préparé son coup pour la réception du Real Madrid. Son équipe n’a pas laissé respirer les Vikingos. Si le côté gauche txuri-urdin a souffert face à Vinicius Jr avec 6 fautes commises (4 pour Aihen Muñoz et 2 pour Ander Barrenetxea), Aritz Elustondo et Álex Remiro ont rendu deux copies proches du parfait, avec par exemple 8 dégagements, 3 interceptions et seulement 1 faute pour le défenseur et 4 parades pour le gardien basque.

A LIRE – Le XI de la 2e journée de Liga

Contraint de passer par les ailes, le Real Madrid n’a pas su faire la différence pour déborder le bloc, principalement parce que la Real Sociedad a su fermer les portes et limiter l’influence de Karim Benzema (5 ballons touchés dans la surface sur 43, 2 tirs sur 4 tentés).

3️⃣ Créativité niveau zéro

On a beau être en début de saison, le niveau de jeu doit être plus élevé que ce qui a été proposé. Certes la pelouse était glissante et le ballon fusait mais d’un point de vue créatif, cette rencontre n’a guère offert de sensations. S’il y a eu des occasions de part et d’autre, le niveau collectif global a été très faible pour une telle affiche.

C’est un problème majeur quand ce sont les ailiers qui sont protagonistes : une fois que la ligne de but est atteinte, l’intelligence de jeu fait défaut. La vitesse au détriment de la lucidité et c’est un reproche que l’on peut formuler à Vinicius Jr qui est très actif et à la fois très brouillon. A 20 minutes de la fin, Zinedine Zidane a sacrifié deux milieux créatifs (Martin Odegaard et Luka Modric) pour faire entrer Casemiro et Fede Valverde.

Ce double changement est à l’image d’un match sans réelle prises de risques, avec des entraîneurs qui ont espéré une action individuelle pour faire basculer le sort en leur faveur. Imanol Alguacil n’a pas été en reste avec des choix très prudents (sortie d’Alexander Isak pour David Silva à la 63e pour remplacer Portu en 9 jusqu’à la 75e et l’entrée indolore de Jon Bautista). Le manque de compétition ne peut pas sauver les prestations des deux équipes.

François Miguel Boudet
(@fmboudet)

Commentaires